La Banque islamique de développement et Dubaï Cares annoncent une contribution de 202,5 millions de dollars au Partenariat mondial pour l'éducation via des financements innovants
|
Aïchetou Mint Mohamed Ali, 14 ans, dans sa salle de classe au Collège Riyad 5 à Tarhil, un quartier de Nouakchott, capitale de la Mauritanie. Crédit: GPE/Kelley Lynch
Aïchetou Mint Mohamed Ali, 14 ans, dans sa salle de classe au Collège Riyad 5 à Tarhil, un quartier de Nouakchott, capitale de la Mauritanie.
Crédit : GPE/Kelley Lynch

Djeddah, le 6 avril 2021 – La Banque islamique de développement et Dubaï Cares (qui fait partie des initiatives mondiales Mohammed Bin Rashid Al Maktoum) ont annoncé aujourd’hui une contribution de 202,5 millions de dollars à la campagne de financement du GPE pour la période 2021-2025, baptisée « Lève la main ». Sur ce montant, la Banque islamique de développement a fait une annonce de contribution de 200 millions de dollars et Dubaï Cares, une annonce de 2,5 millions de dollars.

Les contributions annoncées – premières de pays de la région du Moyen-Orient -reposent sur des approches de financement innovantes pour aider à transformer l'éducation dans les pays à faible revenu.

L’annonce a été faite lors du lancement du plaidoyer pour l’investissement du GPE au Moyen-Orient. Ledit plaidoyer invite les dirigeants du monde à faire des annonces de contributions d’au moins 5 milliards de dollars au total pour financer l’éducation dans 90 pays et territoires à faible revenu. La pandémie de COVID-19 a particulièrement affecté les enfants vulnérables dans ces pays, créant la plus grande urgence éducative de l'histoire récente.

Dubaï Cares a fait une annonce de contribution de 2,5 millions de dollars, soit le double de ses précédentes contributions au GPE en 2014 et 2018. Elle a été la première fondation à contribuer au financement du GPE. Désormais, en tant que première fondation à faire une annonce de contribution dans le cadre de l'actuelle campagne de financement du GPE pour la période 2021-2025, Dubaï Cares a renforcé son engagement à améliorer l'avenir des enfants et des jeunes vulnérables à travers le monde en contribuant à cette campagne, afin de leur assurer l’accès à une éducation de qualité.

La Banque islamique de développement (BID) a promis 200 millions de dollars de prêts concessionnels pour renforcer l'accès des pays à faible revenu au financement de l'éducation. La contribution représente la moitié des 400 millions de dollars demandés au Groupe de coordination arabe, un groupement d’institutions arabes de développement financier.

Les 400 millions de dollars du Groupe permettraient de débloquer 100 millions de dollars du fonds à effet multiplicateur du GPE, un outil de financement innovant. Mises ensemble, les contributions mobilisées rapporteraient au total un demi-milliard de dollars, permettant ainsi d’assurer une éducation de qualité aux enfants dans 37 des pays partenaires du GPE qui sont également membres de l'Organisation de la coopération islamique (OCI).

Le président de la BID, le Dr. Bandar Al-Hajjar, a déclaré à cet effet :

« Le partenariat entre la Banque islamique de développement et le GPE offre des opportunités de financements innovants aux fonds arabes de la région pour faire face à la menace que la COVID-19 représente pour le financement national de l'éducation. Le mécanisme de financement mixte du GPE, proposé par le Groupe de coordination arabe, permettra de créer un financement concessionnel indispensable pour l'éducation, ce qui constitue une étape essentielle pour atteindre l'Objectif de développement durable (ODD) N°4 qui vise une éducation de qualité pour tous. »

Le Ministre Serigne Thiam, Vice-Président du Conseil d'administration du GPE et Ministre sénégalais de l'eau et de l'assainissement a quant à lui rappelé que :

« Avec une tradition de générosité profondément enracinée dans leur culture, les pays du Golfe ont joué un rôle essentiel pour soutenir les systèmes éducatifs des pays à faible revenu. Avec les contributions de donateurs tels que la Banque islamique de développement et Dubaï Cares, la campagne de financement du GPE représente, pour les leaders de la région, une réelle opportunité pour soutenir et transformer l’éducation des enfants les plus vulnérables à travers le monde. L'éducation est la clé d’un monde plus pacifique, plus équitable et plus prospère. »

Son excellence Dr Tariq Al-Gurg, Directeur général de Dubaï Cares et ambassadeur du GPE dans la région a, à son tour, souligné que :

« Soutenir les efforts du GPE de manière durable par le renouvellement continu des ressources financières est une responsabilité partagée qui nécessite une vision audacieuse, une coopération étroite et un engagement durable. Si l'éducation ne reçoit pas dès maintenant l'attention qu'elle mérite, toute une génération pourrait ne pas en bénéficier et perdre ainsi l'espoir d'un avenir meilleur. Nous sommes à une période décisive pour l’histoire. »

L'événement a également mis en avant des messages de dignitaires de haut niveau des pays du Conseil de coopération du Golfe (CCG) ainsi que d'autres hauts fonctionnaires représentant des fonds de développement arabes. Il s’inscrivait dans le cadre d'une visite de travail de trois jours de Serigne Mbaye Thiam, vice-président du GPE au Royaume d'Arabie saoudite.

La campagne de financement du GPE intervient à un moment critique pour l’éducation dans le monde. Alors que la COVID-19 menace d'annuler les gains durement acquis en matière d’éducation des enfants ces dernières décennies, les gouvernements ont besoin d'un soutien urgent pour obtenir les outils, les enseignants et les moyens nécessaires pour offrir une éducation de qualité à chaque fille et à chaque garçon.

Financer entièrement le GPE permettrait de :

  • Garantir l’apprentissage de 175 millions d'enfants d'âge primaire,
  • Faire bénéficier 140 millions d'élèves d’enseignants professionnels et bien formés,
  • Scolariser 88 millions d'enfants de plus, dont plus de la moitié seraient des filles,
  • Faire des économies d’un montant total de 16 milliards de dollars grâce à des dépenses plus efficientes.

La campagne « Lève La Main » sera clôturée par un sommet historique sur le financement du GPE prévu les 28 et 29 juillet à Londres, au Royaume-Uni. Ledit sommet sera co-organisé par Boris Johnson, Premier ministre britannique et S.E Uhuru Kenyatta, Président de la république du Kenya.

###

Note aux rédactions

  • Des entretiens avec des personnalités sont disponibles, notamment celles avec :
    • Son Excellence Dr Tariq Al Gurg, Directeur général de Dubaï Cares
    • Le ministre Serigne Mbaye Thiam, vice-président du Conseil d'administration du Partenariat mondial pour l'éducation
    • Alice Albright, Directrice générale, Partenariat mondial pour l'éducation.
  • Matériel multimédia de qualité disponible ici
  • Revoir l'événement en anglais ou en arabe ici.

Logos des partenaires

Pour plus d'informations, bien vouloir contacter :

Tamara Kummer, Responsable médias : tkummer@globalpartnership.org +33 7 82 26 07 18

À propos de Dubaï Cares

Depuis sa création en 2007, Dubaï Cares, qui fait partie des initiatives mondiales Mohammed bin Rashid Al Maktoum, s'efforce d’assurer aux enfants et aux jeunes des pays en développement l’accès à une éducation de qualité à travers la conception et le financement de programmes innovants, évolutifs et durables. À ce jour, cette organisation philanthropique d’envergure mondiale, basée aux Émirats arabes unis, a initié avec succès des programmes d'éducation dont ont bénéficié plus de 20 millions de personnes dans 60 pays en développement.

Dubaï Cares joue un rôle clé dans la réalisation de l'objectif de développement durable (ODD) N°4 des Nations Unies, qui vise à assurer une éducation inclusive et de qualité pour tous, et à promouvoir l'apprentissage tout au long de la vie d'ici 2030, en soutenant les programmes de développement de la petite enfance, l'accès à un enseignement primaire et secondaire de qualité, l'enseignement et la formation techniques et professionnels pour les jeunes, avec un accent particulier sur l'éducation dans les situations d'urgence et de crises prolongées.

De plus, Dubaï Cares adopte une approche stratégique pour améliorer les taux d’inscription des élèves et les résultats d'apprentissage grâce à un modèle intégré de santé et d’alimentation scolaire fait d'activités de déparasitage, d'alimentation et d’hygiène et assainissement dans les écoles.

L’organisation est membre du Département de la communication globale des Nations Unies et est enregistrée comme ONG auprès de l’IACAD (organisme de réglementation des activités caritatives à Dubaï). Basée aux Émirats arabes unis, Dubaï Cares est autorisée à collecter des fonds sous forme de dons directs et de campagnes de financement, ainsi qu'à traiter toutes les approbations de permis avec l'IACAD.

Le volontariat est un outil puissant pour elle en ceci qu’il encourage les gens à se mobiliser pour relever les défis du développement. Dubaï Cares fédère la communauté émiratie au sens large à travers un large éventail d'initiatives de volontariat et de sensibilisation liées à son mandat.

Pour en savoir plus, bien vouloir visiter www.dubaicares.ae

À propos de la Banque islamique de développement (BID)

L’objectif de la BID est de favoriser le développement socio-économique de ses pays membres et des communautés musulmanes des pays non-membres. Son but ultime est de promouvoir le développement humain en investissant dans des domaines prioritaires tels que l'éducation, la réduction de la pauvreté, la santé et la gouvernance.

À propos du Partenariat mondial pour l’éducation (GPE)

Le GPE est un engagement commun à mettre fin à la crise mondiale de l’éducation. C'est le seul partenariat et fonds mondial entièrement dédié à aider les enfants des pays à faible revenu à bénéficier d’une éducation de qualité, afin de libérer leur potentiel et leur assurer de contribuer à la construction d’un monde meilleur.

Depuis près de 20 ans, nous aidons les pays partenaires à assurer la scolarisation et l’apprentissage de plus de filles et de garçons. Nous rassemblons enseignants, organisations de la société civile, donateurs, agences du système des Nations Unies, banques de développement, entreprises et philanthropes derrière les dirigeants des pays partenaires, pour financer et soutenir la mise en œuvre de solutions durables qui n’excluent aucun enfant.

Aïchetou Mint Mohamed Ali, 14 ans, dans sa salle de classe au Collège Riyad 5 à Tarhil, un quartier de Nouakchott, capitale de la Mauritanie. Crédit: GPE/Kelley Lynch
Aïchetou Mint Mohamed Ali, 14 ans, dans sa salle de classe au Collège Riyad 5 à Tarhil, un quartier de Nouakchott, capitale de la Mauritanie.
Crédit : GPE/Kelley Lynch
Campagne 2025

Dernières actualités