Concevoir le mécanisme de plaidoyer et de responsabilité sociale
Tout ce que vous devez savoir sur le mécanisme de plaidoyer et de responsabilité sociale (ASA), qui vise à renforcer la société civile.
11 juin 2018 par Sarah Beardmore, Global Partnership for Education| |
Un enseignant dans sa salle de classe à l'école primaire de Sandogo “B” dans le District 7 à Ouagadougou au Burkina Faso.
CREDIT: GPE/Kelley Lynch

La conception du mécanisme de plaidoyer et de responsabilité sociale (ASA) est en bonne voie au sein du Secrétariat du GPE, en collaboration avec le Groupe consultatif technique (GCT), la Campagne mondiale pour l’éducation (CME) et le consortium de SecondMuse et Bivee recruté pour soutenir le Secrétariat du GPE.

Le Comité des stratégies et de l’impact du GPE (SIC) examinera l'ébauche de conception opérationnelle fin juillet, puis une proposition finale sera soumise à la revue du Conseil à la fin de l’année. Mais qu’est-ce donc que l’ASA ?

L’évolution du financement du GPE pour la société civile

Le GPE investit dans le renforcement des capacités de la société civile depuis 2009 avec son tout premier financement alloué à la Campagne mondiale pour l’éducation pour la mise en œuvre du Fonds de la société civile pour l’éducation. Dix ans plus tard, le GPE intègre le soutien à la société civile dans son architecture de financement afin de renforcer les capacités de cette dernière. Il s’agit en effet d’améliorer sa participation, son plaidoyer et ses efforts pour garantir la transparence et l’efficacité dans la mise en œuvre du secteur éducatif.

Ce travail s’appuiera sur les enseignements tirés des expériences passées du GPE, ainsi que des bonnes pratiques dans le domaine de l’octroi de financements pour la société civile. L’évolution du soutien du GPE pour la société civile reflète certaines des évolutions suivantes de la stratégie d’octroi de subventions du GPE :

  • Améliorer la responsabilité en investissant dans un ensemble élargi d’acteurs et de processus

Le GPE reconnaît le pluralisme de la société civile, qui représente différents points de vue, intérêts, perspectives et stratégies. C’est cette diversité qui crée les conditions et la nécessité de la délibération, de la contestation et du débat dans l’éducation, une nécessité pour renforcer la responsabilité. Si le GPE a généralement investi dans les coalitions de l’éducation pour embrasser cette diversité, il reconnaît également que de nombreux autres acteurs civiques extérieurs à toute coalition sont à même d'apporter des perspectives importantes sur les questions des politiques éducatives et de leur mise en œuvre. Les coalitions du réseau de la CME constituent la « colonne vertébrale » essentielle pour organiser la participation civique dans l’éducation, et le financement du GPE s’est désormais développé afin d’investir également dans un écosystème civique élargi.

  • Permettre des activités de plaidoyer et de responsabilité sociale plus contextuelles et axées sur les résultats

Les réalités diffèrent d’un pays à l’autre, voire d’un village à l’autre. Compte tenu de l'évolution dynamique de la plupart des sociétés, il importe de veiller à ce que le soutien à la société civile fournisse la flexibilité nécessaire pour s'adapter à des conditions changeantes. Une action de la société civile davantage axée sur les résultats nous permet également de délaisser les approches de plaidoyer et de responsabilité sociale qui s’appuient sur des formules, de tester ce qui fonctionne et d’expérimenter avec réactivité de nouvelles formes d’engagement civique. Dans cette approche, ce qui importe le plus est une compréhension nuancée de l’environnement politique, social et économique dans lequel les efforts de responsabilité sociale sont prévus, et l’adaptation des stratégies et approches à cet environnement.

  • Mettre l’accent sur le renforcement des capacités et l’apprentissage

Le but de l’ASA est de renforcer les capacités de la société civile à prolonger les objectifs du plan GPE 2020 en matière d’équité, de qualité et de systèmes éducatifs renforcés. Ainsi exposé, le principal résultat recherché par l’ASA est une société civile renforcée. Plutôt que de focaliser sur des résultats des projets de responsabilité sociale de la société civile à relativement court terme, l’ASA investit également explicitement dans les capacités des groupes civiques à entreprendre des actions en matière de responsabilité. C’est-à-dire non seulement les capacités à mettre en œuvre efficacement les initiatives de responsabilité sociale, mais ce faisant, à apprendre, en pratiquant un suivi et évaluation régulier pour motiver des expérimentations plus créatives avec ce qui fonctionne. En se focalisant sur la gestion adaptative et des approches plus itératives, l'ASA contribuera à créer une culture de l’apprentissage pour les bénéficiaires des financements et l'ensemble du secteur. À cette fin, l’ASA complètera le rôle essentiel de renforcement des capacités de la CME et de ses secrétariats régionaux en développant le potentiel d'actions avec des partenaires d’apprentissage supplémentaires et en répondant par la réciproque aux opportunités d’apprentissage grâce à la plateforme d’échange des connaissances et d’innovations.

  • Investir explicitement dans le suivi transnational à plusieurs niveaux

Le FSCE axe principalement son soutien sur le renforcement du plaidoyer au niveau national. L’ASA s’appuiera sur cela en dirigeant explicitement les actions de plaidoyer vers la base au niveau infranational et communautaire grâce aux financements de responsabilité sociale - et vers le haut pour effectuer un suivi des développements politiques transnationaux au moyen de financements pour le plaidoyer transnational. L’ASA reconnaît ainsi la complexité des relations de responsabilité, qui opèrent à de multiples niveaux de prise de décision et sous différentes influences en matière de gouvernance. Les stratégies de responsabilité les plus efficaces relient généralement la supervision de chaque chaînon de la chaîne de résultats afin d’identifier les blocages et la responsabilité en boomerang en mobilisant les autorités à différents niveaux. Si le FSCE contenait les prémices d'une telle approche à plusieurs niveaux, l'ASA l’adopte de façon explicite.

  • Placer au centre la responsabilité envers les citoyens

Le dialogue inclusif et participatif a toujours fait partie intégrante de l’approche de partenariat dans les pays partenaires. L’ASA prolonge cette idée en articulant le fait que l'objectif de cette approche est de favoriser une plus grande responsabilité des États envers le public. En tant que tel, l’ASA rend la responsabilité envers la base explicite, et sa conception cherche à garantir aux citoyens un rôle à jouer non seulement dans l’information de l'orientation politique, mais également pour que ceux-ci soient informés sur ce qui a changé et participent à un processus continu qui place leurs besoins au centre, et en particulier ceux des groupes les plus marginalisés ou vulnérables.

Mobiliser l’expertise du terrain

Le GPE travaille avec un Groupe consultatif technique d’experts dans les domaines de l’éducation, de la responsabilité sociale et de l’octroi de financements, afin d’obtenir des conseils sur les questions liées à la conception du nouveau mécanisme. Ce groupe se réunit régulièrement au cours de l’année 2018 pour discuter des bonnes pratiques en matière d’octroi des subventions de l’ASA et pour contribuer à une meilleure compréhension de l’action dans ce domaine, dans le but d’informer le rôle élargi du GPE dans le financement de la société civile.

Par ailleurs, le Secrétariat de la Campagne mondiale pour l’éducation et le Conseil sont engagés dans un dialogue continu avec le GPE sur les résultats de l’évaluation du FSCE III et la possibilité de s’appuyer sur sa réussite pour un nouveau programme. Un atelier de deux jours est prévu mi-juin pour contribuer à élaborer le rôle de ce programme au sein du mécanisme élargi de l’ASA et de sa théorie du changement.

Sur la base des consultations fructueuses entreprises en 2017 pour tirer les enseignements de l’expérience et de l’expertise des acteurs de la société civile dans les domaines de la responsabilité sociale et du plaidoyer, le GPE organise également une consultation élargie de la société civile sur le Web, le 12 juin de 8h à 10h (heure de Washington DC). Cette consultation aura lieu en anglais et en français.

Pour de plus amples informations ou demandes relatives à ce processus, merci de contacter Sarah Beardmore en écrivant à sbeardmore@globalpartnership.org

 

Laisser un commentaireou
Société civile

Derniers blogs

Tous les blogs
Comment pouvons-nous garantir à tous les enfants un accès à des espaces d'apprentissage sûrs et de qualité ? Trois des ambassadeurs de la jeunesse du GPE partagent leurs idées.
En savoir plus sur les indices de parité utilisés pour le suivi des progrès réalisés pour atteindre la cible 4.5, qui vise à éliminer les inégalités en matière d’éducation.
Avec la paix qui se profile au Soudan du Sud, une éducation de qualité sera la clé d’un avenir stable.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas divulguée. Tous les champs sont requis