En Afrique, les enseignants transforment l’éducation pendant la pandémie

Nous célébrons aujourd’hui le rôle des enseignants comme travailleurs essentiels pendant la pandémie de COVID-19 et comme maillon essentiel de la transformation de l‘éducation à travers le monde.

05 octobre 2020 par Bernard Kirk, Camdem Education Trust, et Claire Gillissen-Duval, SAP
|
Lecture : 5 minutes
|
Des enfants entourant leur enseignante pendant la semaine africaine du code au Rwanda, en octobre 2016.
Des enfants entourant leur enseignante pendant la semaine africaine du code au Rwanda, en octobre 2016.
Crédit photo : Photogenix Studio Ltd

Cet article est le 10ème d'une série de blogs publiés en 2020 dans le cadre d'une collaboration entre l'Association pour le développement de l'éducation en Afrique (ADEA) et le Partenariat mondial pour l'éducation (GPE).

La Journée mondiale des enseignant(e)s, est célébrée le 5 octobre de chaque année pour commémorer la signature de la recommandation de l’UNESCO/OIT de 1966 sur la condition des enseignants. Placées sous le thème « Enseignants : leaders en temps de crise et faconneurs d’avenir », les commémorations de cette année se déroulent dans un monde complètement transformé par la pandémie de COVID-19.

En cette Journée mondiale des enseignant(e)s, prenons un moment pour reconnaître les efforts considérables déployés par ces derniers dans le renforcement de la résilience et le façonnement de l'avenir de l'éducation en cette période de profonds boulversements et de grandes perturbations.

S’adapter aux nouvelles conditions d'enseignement pendant la crise

La pandémie de COVID-19 a gravement perturbé l'offre en matière d'enseignement primaire et secondaire en Afrique. Plus de 250 millions d'enfants en Afrique ne sont scolarisés ni dans le primaire, ni dans le secondaire. Dans de nombreux pays, les mesures de confinement mises en œuvre pour freiner la propagation du virus ont eu comme conséquences la fermeture de nombreuses écoles et l’incapacité d'accueillir les apprenants.

Alors que nombre d’écoles ont mis en place des pratiques d'apprentissage à distance pour assurer la continuité de l'apprentissage pendant la période de confinement, de nombreux enfants (notamment dans les zones rurales et les plus pauvres) n'avaient pas accès aux outils et à la connexion Internet nécessaires pour leur assurer un apprentissage à distance.

Dans de nombreux cas, les enseignants ont fait de leur mieux pour surmonter ces difficultés, en enregistrant les leçons diffusées à la télévision ou à la radio, en communiquant avec leurs élèves par téléphone, en organisant des discussions par téléphones pour répondre aux questions de leurs élèves, et en rendant même parfois visite à ceux d’entre eux vivant dans des régions éloignées.

Toutefois, la pénurie d'enseignants complique les choses. Selon une étude de l'UNESCO (2016), près de 69 millions de nouveaux enseignants sont nécessaires pour que l’on puisse atteindre l’objectif d’un enseignement primaire et secondaire universel d’ici 2030. En Afrique subsaharienne, 70 % des pays sont confrontés à une pénurie d'enseignants dans le primaire (au niveau du secondaire, ce chiffre s'élève à 90 %).

Les enseignants sont indispensables pour assurer une éducation de qualité pour tous et pour la réalisation de l'objectif de développement durable (ODD) N°4 des Nations Unies qui vise à assurer l’accès de tous à une éducation de qualité, sur un pied d’égalité, et à promouvoir les possibilités d'apprentissage tout au long de la vie, ainsi que de l’ODD 5 qui vise à parvenir à l'égalité des sexes et à autonomiser toutes les femmes et les filles.

Quand des filles deviennent elles-mêmes des professeurs de codage informatique pour doter leurs paires de compétences en informatique lors d'un atelier dans le cadre de la semaine du code en Afrique organisé par Apps and Girls à Dar es Salaam, Tanzanie en octobre 2017.
Quand des filles deviennent elles-mêmes des professeurs de codage informatique pour doter leurs paires de compétences en informatique lors d'un atelier dans le cadre de la semaine du code en Afrique organisé par Apps and Girls à Dar es Salaam, Tanzanie en octobre 2017.
Crédit photo : Apps And Girls

De la numérisation de l'éducation

Ces derniers mois, plus de 1,5 milliard de jeunes ont été touchés par la fermeture des écoles dans 183 pays suite à la pandémie de COVID-19. L'organisation d'un enseignement virtuel pratique et ludique est devenue une nécessité.

Selon le dernier rapport de l'ADEA sur l'impact de la COVID-19 sur l'éducation en Afrique, les enseignants et les apprenants, en dépit de tous les défis auxquels ils font face, ont exprimé un certain degré de satisfaction, d'enthousiasme et d'engagement en s'adaptant au nouveau modèle d'éducation, avec un développement progressif de leurs compétences en ligne.

A titre d’exemples sur la manière dont les enseignants ont contribué à la transition du continent vers l'apprentissage numérique et à une meilleure résilience des systèmes éducatifs, on peut citer le Centre de promotion des TIC de Côte d'Ivoire (CPNTIC) qui a mis en place un système de formation en ligne. Les enseignants y ont produit des cours numériques sous la supervision de l'inspection et des directions centrales du ministère de l'Éducation nationale et de la formation technique et professionnelle.

Un centre d'appel a également été mis en place pour aider les apprenants à utiliser la plateforme. Cette stratégie innovante a permis aux apprenants de se connecter et de télécharger plus de 800 cours en ligne pour poursuivre leur apprentissage, avec une moyenne de 2 000 connexions par jour.

Pour les étudiants, un système de diffusion a été mis en place avec le soutien de l'Université virtuelle d'Abidjan Cocody, en plus des programmes d'enseignement et d'apprentissage alternatifs proposés par les enseignants via Microsoft Teams, couplés à des sous-groupes de cohortes d'apprenants in situ.

Un cas similaire a pu être observé au Rwanda où, grâce à la plateforme d'apprentissage en ligne de l’office pour la promotion de l’éducation au Rwanda, les enseignants pouvaient créer des classes virtuelles et y proposer des leçons auxquelles les apprenants pouvaient s’inscrire pour accéder aux contenus, réaliser des évaluations formatives et recevoir des retours d'information automatiques.

Nouer des partenariats avec le secteur privé pour améliorer la qualité de l'enseignement

Alors que de nombreux gouvernements ont donné la priorité à la formation des enseignants, le secteur privé et les ONG représente un énorme potentiel de soutien pour augmenter les efforts des gouvernements et s'assurer que les enseignants sont équipés pour préparer nos jeunes à l'économie numérique du 21e siècle.

Lorsque vous enseignez le codage à un enfant, il n'apprend pas seulement à utiliser un ordinateur, il acquiert ce que les éducateurs considèrent comme étant le véritable outil du changement : « la pensée informatique (ou computationnelle) ». Pour résoudre les défis socio-économiques de plus en plus complexes qui nous attendent et répondre à des crises comme l’actuelle pandémie notamment, de plus en plus d'enfants et de jeunes devront acquérir ces compétences.

À cette fin, il est essentiel de renforcer le développement professionnel des enseignants pour qu'ils adoptent les nouvelles méthodes d’enseignement, dans lesquelles les parents et la communauté au sens large doivent jouer leur rôle afin d’assurer la continuité de l'éducation à la maison, en particulier pour les jeunes apprenants.

Les gouvernements peuvent tirer parti des leçons apprises des collaborations et partenariats fructueux (tels que la Coalition mondiale pour la riposte de l'éducation au COVID-19 lancée par l'UNESCO, le mécanisme de partage de connaissances et d’innovations (KIX) du GPE sur l’education, la Semaine africaine du code, par exemple) en cette période de crise pour améliorer leur engagement futur avec les parties prenantes en temps de crise.

Les défis qui se sont imposés à nous cette année exigent de nouvelles solutions issues d'une meilleure collaboration entre le secteur public,
le secteur privé et les ONG.

Le 28 octobre 2019, 28 enseignantes de 15 pays africains se sont réunies au ministère marocain de l'Éducation pour assister au premier atelier d'apprentissage en profondeur de la semaine du code de l'Afrique et explorer les moyens d'autonomiser plus de filles à travers le continent grâce à l'informatique
Le 28 octobre 2019, 28 enseignantes de 15 pays africains se sont réunies au ministère marocain de l'Éducation pour assister au premier atelier d'apprentissage en profondeur de la semaine africaine du code et explorer les moyens d'autonomiser plus de filles à travers le continent grâce à l'informatique.
Crédit photo : Africa Code Week

Continuer à faire comme si de rien n’était n'est plus possible. Préparer notre jeunesse à un avenir aussi incertain exige de repenser radicalement la façon dont nous formons, habilitons et mobilisons nos ressources pédagogiques.

La semaine africaine du code 2020

Cette année, l'ADEA s'associe à la plus grande initiative de développement des compétences numériques en Afrique, la Semaine africaine du code (en anglais) du SAP. Créée en 2015 par le programme de responsabilité sociale des entreprises du SAP, l'UNESCO et ses partenaires, la Semaine africaine du code a permis d'autonomiser des millions de jeunes et de former des milliers d'enseignants à travers le continent.

Le SAP est également partenaire de la coalition mondiale de l'UNESCO et, à ce titre, a travaillé avec des partenaires pour trouver des solutions à la continuité de l'apprentissage, la numérisation et le développement professionnel des enseignants en Afrique (et à travers le monde), afin de contribuer à l'autonomisation de notre future main-d'œuvre pour l'économie numérique de demain, en formant tant les élèves que les enseignants.

La Semaine africaine du code 2020 commence officiellement le 5 octobre, Journée mondiale des enseignant(e)s. Pour en savoir plus, visitez le site www.africacodeweek.org

Laisser un commentaire ou

Derniers blogs

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas divulguée. Tous les champs sont requis

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.

Texte brut

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Global and entity tokens are replaced with their values. Explorer les jetons disponibles.