En RD Congo, le PME soutient l'enseignement dans les langues nationales dès les premières années de scolarisation

Soutenu par un financement du PME de 100 millions de dollars, la RDC a pris des mesures visant à garantir à ce que davantage d'enfants soient mieux préparés pour l'école primaire, en améliorant notamment leur capacité de lecture précoce dans leur langue maternelle.

21 février 2020 par Secrétariat du PME
|
Lecture : 3 minutes
|
Un élève au tableau à l’école de Mboga à Goma (Nord-Kivu) en République démocratique du Congo. Crédit: PME/Federico Scoppa
Un élève au tableau à l’école de Mboga à Goma (Nord-Kivu) en République démocratique du Congo.
PME/Federico Scoppa

En 2009, le gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC) a élaboré une politique d'utilisation des langues nationales (baptisée Stratégie nationale d'utilisation des langues nationales), qui prévoit que, pour les classes des niveaux 1 à 4, une des langues nationales sera la langue d'enseignement, en plus d'être une matière autonome.

La politique stipule qu'aucune langue ne sera imposée à l’échelle nationale, mais plutôt que chacune des quatre langues nationales (lingala, kiswahili, chiluba et kikongo) sera utilisée dans la zone géographique où elle est le plus couramment parlée. Cette politique vient tout juste d'être mise à l'essai à travers, un accent particulier ayant été mis sur les premières années de scolarisation. Elle est progressivement déployée dans le pays avec un fort soutien de différents partenaires de développement et du PME.

Une nouvelle politique de promotion des langues nationales

La politique sur la langue d'enseignement, élaborée par le Ministère de l'enseignement primaire, secondaire et de l'initiation à la citoyenneté, comprend les éléments suivants :

  • De la première à la quatrième année, l'une des quatre langues nationales désignées constitue à la fois une matière autonome et la langue d'enseignement. Le français étant aussi une matière autonome.
  • Les 3e et 4e années sont considérées comme des années de transition, où le français sera davantage utilisé comme langue d'enseignement oral en classe. 
  • En 5e et 6e années, le français est à la fois une matière et la langue d'enseignement principale. Les langues nationales restent cependant des matières autonomes.
 Carte des parcours de réussite

Carte des parcours de réussite

Explorez l'impact du PME à travers le monde.

Voir la carte

Les enfants apprennent mieux dans leur langue maternelle

Cela est conforme aux recherches qui démontrent qu'enseigner et apprendre avec des manuels rédigés dans la langue maternelle d'un enfant est essentiel pour améliorer les résultats d'apprentissage, en particulier durant les premières années de scolarisation , au cours desquelles l'acquisition de compétences en littératie et en numératie jette les bases de la réussite scolaire future.

L'introduction des quatre langues nationales d'enseignement à la place du français les quatre premières années du primaire constitue une réforme majeure pour la RDC, avec des implications profondes sur la gestion et la formation des enseignants, le rôle des parents et des communautés et les recherches linguistiques pour la conception d’ouvrages nécessaires.

Le gouvernement est conscient de l'ampleur du défi et met actuellement en œuvre un cadre pour accompagner le changement de politique par une généralisation progressive de celle-ci, la formation d'enseignants supplémentaires et l'extension de la distribution des manuels scolaires au-delà des 9 provinces initiales.

Un soutien qui passe par la formation des enseignants et l'élaboration de nouveaux manuels

L'objectif du projet d'amélioration de la qualité de l'éducation (EQUIP) financé par le PME est d'améliorer la qualité de l'apprentissage dans l'enseignement primaire en augmentant les résultats en lecture des élèves de 2e et 4e années en français et dans les langues nationales.

Pour atteindre cet objectif, le PME soutient la formation continue des enseignants : les niveaux d'enseignement décentralisés auront la possibilité d'adapter le plan national aux besoins particuliers de leur région et aux capacités existantes des enseignants, en particulier en ce qui concerne l'utilisation des langues nationales.

Les programmes d'études et de formation garantiront aux personnes formées la maîtrise des contenus du programme d'enseignement de l’éducation de base (incluant les quatre langues nationales) et les méthodes d'enseignement (incluant l'utilisation efficace du matériel d'enseignement et d'apprentissage).

À ce jour, près de 29 000 enseignants ont été formés à la nouvelle politique de la langue maternelle pour la lecture, dont plus de 19 000 enseignants de première et deuxième année.

Des enfants écrivant au tableau dans une école de fortune à Goma, au Nord-Kivu. L'école accueille une centaine d'enfants de zéro à quatorze ans.
Des enfants écrivant au tableau dans une école de fortune à Goma, au Nord-Kivu. L'école accueille une centaine d'enfants de zéro à quatorze ans.
MONUSCO / Myriam Asmani

En outre, le PME soutient la fourniture de matériels d'enseignement et d'apprentissage à l'échelle nationale. Les nouveaux programmes et manuels ont été développés dans le cadre d'initiatives précédentes, soutenues par USAID et l'AFD. Le programme financera la publication, l’impression et la distribution à l’échelle nationale d’environ 5 millions de livres pour les élèves et 250 000 guides pédagogiques pour l’enseignement de la « lecture-écriture » dans les quatre langues nationales en 1re, 2e et 3e années. La livraison de ce matériel aux écoles devrait être faite avant la fin de l'année scolaire 2019-20.

Le projet EQUIP prend également en charge l'amélioration des procédures de collecte de données pour garantir l’exactitude des chiffres sur les taux d'inscription, les besoins en manuels et l'enseignement en français et dans les langues nationales.

Les inspecteurs de l'éducation et les directeurs d'école devraient également recevoir une formation conformément à la stratégie nationale sur l'utilisation des langues nationales. À ce jour, près de 10 000 directeurs d'école ont déjà été formés.

Enfin, afin d'évaluer l'impact de la nouvelle politique linguistique, le projet EQUIP travaille en étroite collaboration avec USAID pour évaluer l'apprentissage en français et en langues nationales des élèves de 2e et 4e années.

Le gouvernement de la RDC a franchi une étape audacieuse avec la nouvelle politique linguistique, et le PME continuera à soutenir le pays pour donner à plus d'enfants la possibilité d'apprendre dans une langue qu'ils comprennent.

Laisser un commentaire ou

Derniers blogs

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas divulguée. Tous les champs sont requis

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.

Texte brut

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Global and entity tokens are replaced with their values. Explorer les jetons disponibles.