Riposte à la COVID-19

Allocation : 15 millions $ US

Années : 2020-2021

Agent partenaire : UNICEF

Document clé :

Le financement COVID-19 de 15 millions de dollars soutient :

  • l'apprentissage de près de 14 millions d'élèves à travers le pays grâce à la production et la distribution de matériels d'apprentissage. Une attention particulière est accordée aux enfants les plus vulnérables vivant dans les régions les plus défavorisées, notamment à travers des activités spécifiques et des programmes qui accordent une attention particulière aux filles et aux enfants handicapés ;
  • le renforcement des capacités de mise en œuvre de programmes d'enseignement à distance impliquant des partenaires du gouvernement et des ONG aux niveaux régional et national, en mettant l'accent sur l'éducation des filles et des enfants handicapés, grâce à une évaluation factuelle et à des outils de suivi dédiés ;
  • la formation des membres du gouvernement et des ONG partenaires sur la prévention des abus et de l'exploitation sexuelle à travers des programmes d'enseignement à distance ;
  • la mise en œuvre d'une stratégie sensible au genre et à l'inclusion qui prévoit des campagnes de rentrée scolaires qui accordent une attention particulière aux adolescentes, en engageant des enseignantes et du personnel formé pour améliorer les conditions d'hygiène des filles lors de la réouverture des écoles ;
  • la continuité de l'apprentissage par la production et la distribution de matériel adapté à chaque type de média, de matériel imprimé (pour les enfants vivant dans des zones peu ou pas couvertes par la radio et/ou la télévision et disposant d'une connectivité Internet limitée ou inexistante) et élaboration de messages sur l'importance de la continuité de l'apprentissage ;
  • la mise en place d'un mécanisme de retour d'informations entre enseignants et élèves pour faciliter l'apprentissage à distance et mise en place d'un programme de tutorat et de remise à niveau des élèves ;
  • la mise en œuvre de normes d'hygiène dans les écoles pour la prévention du COVID-19, grâce à une formation des enseignants sur le soutien psychologique, la santé et la prévention ;
  • la résilience du système éducatif pour répondre au COVID-19 à travers le développement de plans d’urgence aux niveaux des régions et des écoles, la diffusion de messages et spots de prévention de la COVID-19 et le recours aux plateformes multimédias pour améliorer la formation à distance des enseignants.

Fin mars 2020, le bureau de l'UNICEF en RDC a également reçu un financement du PME de 70 000 $ US pour aider le ministère de l'Éducation et le gouvernement à planifier leur riposte à la pandémie.

Les fonds du PME ont été utilisés pour préparer le programme d'enseignement à distance, notamment la conception, la traduction et l'enregistrement des cours audio de mathématiques et de français dans les langues locales. Les fonds ont également servi à la conception des cahiers d'exercice à domicile au format papier pour les écoles maternelles, primaires et les établissements d'enseignement secondaire.

L'éducation en République démocratique du Congo

La République démocratique du Congo a réalisé d'importants progrès dans le secteur de l'éducation. Le taux d'achèvement au niveau du primaire par exemple, a considérablement augmenté, passant de 29 % en 2002, à 70 % en 2014. Pourtant, il reste l'un des pays avec le plus grand nombre d'enfants non scolarisés.

On estime que 3,5 millions, soit 26,7 % des enfants en âge de fréquenter le primaire ne sont pas scolarisés. Parmi eux, 2,75 millions vivent dans des zones rurales. En outre, le secteur est confronté à de nombreux défis en termes de qualité, de gouvernance et de disparités.

Afin de relever ces défis, le pays a mis au point son plan sectoriel de l'éducation pour la période 2016-2025 en mettant l'accent sur l'élargissement de l'accès et de l'équité, l'amélioration de la qualité de l'apprentissage et l'amélioration de la gouvernance et de la gestion dans le secteur.

Les trois objectifs stratégiques de ce plan sont les suivants :

  1. Promouvoir un système d'éducation équitable pour la croissance et l'emploi en :
    • permettant à tous les enfants de bénéficier d'une éducation primaire gratuite, combinée à des mesures spécifiques pour les populations défavorisées et les enfants ayant des besoins spéciaux ;
    • préparant l'extension progressive de l'éducation de base à 8 années d'étude ;
    • adaptant l'apprentissage pour promouvoir l'intégration sociale des jeunes.
  2. Créer un environnement qui renforce les systèmes éducatifs de qualité en développant des mécanismes de suivi et d'assurance qualité,
  3. Développer un environnement éducatif propice à un apprentissage de qualité, grâce à la fourniture de matériel et d'équipement d'apprentissage pour les élèves et des formations pour les enseignants. Améliorer la transparence et l'efficacité de la gouvernance et de la gestion du secteur en :
    • établissant des normes et des mécanismes transparents pour la gestion des ressources
    • favorisant une gestion efficace et équitable à tous les niveaux, grâce à une meilleure organisation des partenariats, la décentralisation, la déconcentration et la participation de la communauté et de la société civile

Le financement public de l'éducation a considérablement augmenté, passant de 9 % des dépenses publiques en 2010 à 18 % en 2014. Durant le processus d'approbation du nouveau plan sectoriel, le gouvernement s'est engagé à porter la part de son budget allouée à l'éducation à 20 % d'ici 2018, et de le maintenir à ce niveau jusqu'en 2025.

En RDC, l'agence de coordination est l'UNICEF. Le groupe local des partenaires de l'éducation (GLPE) est présidé par le Ministère de l'éducation, et composé de partenaires de développement (Belgique Technical Co-operation, AFD, DFID, UNICEF, USAID, Banque mondiale et UNESCO) et la société civile.

Infos et derniers blogs

Dernier financement

Un jeune garçon, élève à l'école de Kamilabi à Kananga, lors de la visite d'Alice Albright en République démocratique du Congo.

Un jeune garçon, élève à l'école de Kamilabi à Kananga, lors de la visite d'Alice Albright en République démocratique du Congo.

CREDIT: PME/Claire Horton
Objectif de développement: améliorer l'accès et la qualité de l'éducation de base en construisant et en réhabilitant des salles de classe, en améliorant les conditions de la formation des enseignants et en renforçant la capacité institutionnelle à dispenser une éducation de base de qualité.
Allocations: 100 000 000 $US
Années: 2017-2022
Agent partenaire: WB
Utilisation: 75 012 699 $US

Un financement de 100 millions de dollars a été approuvé pour la période 2017-2022. Ses objectifs sont les suivants :

  1. Améliorer la qualité de l'apprentissage dans l'enseignement primaire en développant un environnement éducatif propice, en :
    • renforçant le système éducatif de la petite enfance, afin d'offrir un enseignement de qualité, incluant des normes et des mécanismes d'assurance de la qualité,
    • renforçant l'efficacité des enseignants grâce à la formation, le soutien et une meilleure gestion de ces derniers,
    • soutenant la chaîne d'approvisionnement en matériel d'apprentissage et d'enseignement pour améliorer l'alphabétisation et la numératie au cours des premières années de l'enseignement primaire, et en renforçant la durabilité de la chaîne d'approvisionnement en livres scolaires.
  2. Renforcer la gestion du secteur en améliorant la connaissance du rendement du secteur et en créant des systèmes de responsabilisation en :
    • institutionnalisant l'évaluation standardisée du niveau d'apprentissage des élèves
    • institutionnalisant la responsabilisation des différents intervenants dans la chaîne de soutien administratif et pédagogique grâce à une approche de financement axée sur le rendement.
    • apportant un soutien à l'éducation des filles.
  3. Renforcer la gestion du secteur et promouvoir une plus grande responsabilisation en introduisant de nouvelles pratiques de gestion au niveau local.

Un financement accéléré de 20 millions de dollars pour la période 2020-2021 a également été alloué au pays. 217 800 élèves du primaire et du premier cycle du secondaire touchés par les crises devrait bénéficier des activités prévues dans le cadre de ce financement.

L'objectif du programme est d'assurer l'accès et la fréquentation ininterrompue à une éducation inclusive de qualité dans un environnement sûr et protecteur. Le programme vise à renforcer la coordination pour une meilleure riposte du système éducatif aux crises, y compris la préparation des réponses éducatives aux situations d'urgence à travers le lien humanitaire-développement.

Le programme comporte 3 volets :

  1. Améliorer l'accès et l'apprentissage à travers :
    • la construction d'écoles pour remplacer celles détruites et étendre l'accès à l'éducation des enfants déplacés dans 8 provinces. 240 salles de classe seront progressivement construites dans environ 80 écoles. Des installations sanitaires seront également construites dans toutes les écoles ;
    • la mise en œuvre par le PAM d'un programme d'alimentation scolaire ciblant 11 550 enfants ;
    • la mise à la disposition de 217 800 élèves répartis dans 700 écoles de kits d'apprentissage et d'équipements ;
    • la formation de 4 200 enseignants en santé mentale et soutien psychosocial, ainsi qu'en éducation à la paix, aux méthodes d'enseignement sensibles au genre, à la sécurité alimentaire et à l'hygiène ;
    • la distribution de kits d'hygiène aux filles.
  2. Renforcer la coordination aux niveaux national et provincial pour une meilleure riposte aux urgences à travers :
    • l'organisation d'ateliers sur la santé mentale et le soutien psychosocial, l'éducation à la paix, la sécurité alimentaire et l'hygiène, au profit des clusters éducation
    • la formation des acteurs clés à l'évaluation des besoins et à l'analyse des données de seconde main dans les contextes d'urgence.
  3. Améliorer la résilience du système aux crises à travers :
    • le financement de l'élaboration de plans d'urgence aux niveaux régional et local dans 16 provinces éducatives, y compris la fourniture de stocks d'urgence,
    • le lancement de campagnes de sensibilisation au niveau communautaire et scolaire dans 80 comités de gestion scolaire et comités de parents.
  4. L'équité des genres est l'un des domaines clés du programme. Sa prise en compte est perceptible à travers diverses actions : les activités soutiennent l'accès et la rétention des filles, à travers la priorisation des installations d'eau et d'assainissement appropriées, la distribution de kits d'hygiène aux jeunes filles et l'inclusion.

Financements

Tous les montants sont en dollars américains.

Type de financement Années Allocations Utilisation Agent partenaire  
Financement accéléré 2020-2022 20 000 000 0 UNICEF  
COVID-19 2020-2021 15 000 000 6 311 701 UNICEF  
Mise en œuvre d'un programme 2017-2022 100 000 000 75 012 699 WB Rapport d'avancement
2013-2017 99 924 060 99 924 060 WB Rapport d'achèvement
Préparation d'un plan sectoriel 2015-2016 87 102 87 102 WB  
Préparation d'un programme 2015-2016 302 114 302 114 WB  
  Total 235 313 276 181 637 676    
Dernière mise à jour : 27 juillet 2021

Dans le cadre de ses investissements pour soutenir les efforts de plaidoyer et de responsabilité sociale des organisations de la société civile, l’Éducation à voix haute du GPE soutient la Coalition nationale de l'éducation pour tous en République Démocratique du Congo (CONEPT DRC) sur la période 2019-2021.

Cette aide s'appuie sur les 11 ans de soutien du Fonds de la société civile pour l'éducation (FSCE) aux coalitions nationales de l'éducation, pour leur engagement dans le dialogue sur les politiques sectorielles de l'éducation.

Avant cela, le GPE avait accordé un financement du FSCE à la Coalition nationale de l'éducation pour tous en République Démocratique du Congo (CONEPT DRC) pour soutenir son engagement dans le dialogue sur les politiques sectorielles et renforcer la prise en compte des voix des citoyens dans les programmes de réformes du secteur visant à garantir une éducation de qualité, équitable et mieux financée.

Évolution du secteur éducatif

Les graphiques ci-dessous montrent les progrès globaux réalisés dans le secteur de l'éducation en République démocratique du Congo et les données du GPE montrent les progrès réalisés par le pays pour 16 des indicateurs suivis dans le cadre de résultats du GPE.

Taux d’achèvement du primaire

Taux d’achèvement du 1er cycle du secondaire

Taux d’enfants non scolarisés en âge du primaire

Taux d’adolescents non scolarisés en âge du 1er cycle du secondaire

Taux brut d’inscription au préscolaire

Indice de parité entre les sexes pour le taux de non-scolarisation

Dépenses publiques pour l’éducation en % du PIB

Ratio élèves/enseignants formés

Enseignants formés

Source : Banque mondiale - Données sur l'éducation
Les données sur l'éducation sont compilées par l'Institut de statistique de l'UNESCO à partir des réponses officielles à des enquêtes et à partir de rapports fournis par les autorités de l'éducation de chaque pays.

Dernière mise à jour 23 juin 2021