En République du Congo, la reprise scolaire tant attendue

Après de long mois de confinement, les élèves ont repris le chemin de l’école en République du Congo. Découvrez comment ces derniers étudient désormais, dans le respect des nouvelles mesures imposées pour limiter la propagation de la COVID-19.

08 juin 2021 par Aurelia Jessica Emmanuella Ickonga, UNICEF Congo
|
Lecture : 3 minutes
|
Des élèves l’école primaire Sebastien Mafouta présentant chacun leur manuel scolaire. Crédit : UNICEF/2021/MARANATHA
Des élèves l’école primaire Sebastien Mafouta présentant chacun leur manuel scolaire.
Crédit : UNICEF/2021/MARANATHA

Après 3 semaines de vacances de Noël, tous les élèves du préscolaire, du primaire et du secondaire au Congo ont repris le chemin de l’école le lundi 11 janvier 2021. Un dépistage massif des élèves et enseignants a été fait avant la rentrée scolaire 2021 pour une reprise des élèves en toute sécurité.

A l’école primaire Sébastien MAFOUTA, au sud de la ville de Brazzaville, une école de 1 165 élèves, Wilfrid est le directeur depuis 2014. Il est content de cette reprise.

« Après des longs mois de confinement, nous ne voulions vraiment pas accuser un autre retard sur notre calendrier cette année. »

Grâce à l’appui du Partenariat Mondial pour l’Education, les écoles avaient été désinfectées à la rentrée d’Octobre 2020 puis, des dispositifs lave-mains distribués.

Des fascicules d’accompagnement des enfants ont été distribués, en commençant par les candidats aux examens d’état (Certificat d’Etudes Primaires et Elémentaires pour les classes de CM2 et Brevet d’Etudes du Premier Cycle pour les classes de 3ème) qu’ils passeront en fin d’année scolaire.

« Ces fascicules seront d’une grande aide parce qu’avec le COVID19 les résultats de nos enfants sont baisses, en plus des cours que nous donnerons en classe, nous comptons sur la famille pour accompagner également les enfants. » dit Wilfrid Malonga.

A l’école primaire de Mafouta, les mesures barrières ont été renforcées pour une reprise des enfants en toute sécurité.

Angela, 10 ans, se lave les mains avant d'entrer en classe à l’école primaire Sebastien Mafouta. Crédit : UNICEF/2021/MARANATHA
Angela, 10 ans, se lave les mains avant d'entrer en classe à l’école primaire Sebastien Mafouta.
Crédit : UNICEF/2021/MARANATHA

« Je me lave les mains avant d’entrer en classe et dès que j’arrive à la maison. C’est devenu une habitude, même si c’était un peu difficile au début. Les jeux ont un peu changé avec le COVID-19 comme on ne doit plus se toucher et garder nos masques. »

Angela, 10 ans, en classe de CM2

« Pendant les vacances de Noël, j’ai travaillé un peu parce que j’ai un examen en fin d’année que j’ai envie de réussir pour pouvoir aller au collège ».

Providence, 12 ans, est fan de mathématiques, il est en classe de CM2.

« Mon grand frère qui est au lycée m’a aidé à travailler pendant les vacances de Noël. Je suis content d’être de retour à l’école. Pendant les fêtes on ne pouvait pas sortir ni aller chez les amis, parce que nous étions confinés, je suis content de retrouver mes amis. »

Providence, 12 ans
Providence, 12 ans, élève à l’école primaire Sebastien Mafouta debout devant sa classe. Crédit : UNICEF/2021/MARANATHA
Providence, 12 ans, élève à l’école primaire Sebastien Mafouta debout devant sa classe.
Crédit : UNICEF/2021/MARANATHA

Les enfants du Congo sont prêts à faire face à la pandémie COVID19 en respectant les mesures de prévention. Ils veulent rester à l’école. Ils réimaginent un avenir meilleur.

« Avant je n’avais qu’un seul masque, mais j’en ai maintenant 3, dès que je rentre à la maison, je lave mon masque, je le mets au soleil et je prends un autre. Plus tard, je voudrais devenir Docteur, pour pouvoir m’occuper des gens. » affirme Providence.

Laisser un commentaire ou

Derniers blogs

Commentaires

Je pense que l'intervention partenariale communautaire peut permettre chemin d'arriver à bonne échéance à une éducation inclusive de qualité pour tous les enfants, partant du fait que cette approche bénéficie de l'adhésion et l'implication des familles et des enfants, et ce, dans le respect du continuum éducation familiale /éducation scolaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas divulguée. Tous les champs sont requis

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.

Texte brut

  • Global and entity tokens are replaced with their values. Explorer les jetons disponibles.
  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.