Investir dans le plaidoyer pour l'équité en matière d'apprentissage : l’Education à voix haute, le nouveau fonds du PME

Un nouvel appel à propositions ouvert du 9 décembre 2019 au 31 janvier 2020 pour les projets visant à appuyer les activités transnationales de plaidoyer. Le financement du fonds l'Education à voix haute pour le plaidoyer transnational promet d'ouvrir la voie à un plaidoyer meilleur et plus efficace en faveur de l’éducation, ainsi qu’à plus de responsabilité et d'engagement.

09 décembre 2019 par Sarah Beardmore, Global Partnership for Education et Karen Mundy, University of Toronto
|
Lecture : 6 minutes
|
Des élèves de troisième année partageant un manuel sous le regard de leur enseignante. Ecole de Patti à Makalondi dans la région de Tilaberri au Niger. Crédit: PME/Kelley Lynch
Des élèves de troisième année partageant un manuel sous le regard de leur enseignante. L'École de Patti, comme la plupart des écoles du Niger, utilise le programme traditionnel, dans lequel les élèves apprennent en français tout au long de leur scolarité. Cela peut être frustrant pour les élèves et les enseignants et, tout comme le fait d'avoir trop peu de matériel d'apprentissage, conduit à de mauvais résultats d'apprentissage. Ecole Patti, Makalondi, région de Tilaberri au Niger.
PME/Kelley Lynch

Cette semaine, le Partenariat mondial pour l'éducation lance le deuxième appel à propositions dans le cadre de son nouveau fonds pour la société civile – L’éducation à voix haute, administré par Oxfam IBIS. Ce fonds vise à soutenir l'engagement de la société civile dans la planification, le dialogue et le suivi du secteur de l'éducation, renforcer la transparence, l’obligation des gouvernements à rendre des comptes en matière d'éducation, et créer un environnement plus solide pour le plaidoyer de la société civile aux niveaux mondial et national.

Ce nouvel appel à propositions est ouvert du 9 décembre 2019 au 31 janvier 2020 pour les candidatures visant à appuyer le plaidoyer au niveau transnational.

Le financement de L’éducation à voix haute pour le plaidoyer au niveau transnational promet d'ouvrir la voie à un plaidoyer, une éthique de responsabilisation et un engagement meilleurs et plus efficaces en matière d'éducation, en réunissant des acteurs nationaux et mondiaux.

Le succès de ce nouveau fonds figure en tête de notre liste de souhaits pour la nouvelle année : il a le potentiel de déclencher une campagne en faveur de l'équité en matière d'apprentissage en ce 21e siècle - une campagne qui rétablirait les responsabilités gouvernementales et intergouvernementales en ce qui concerne le droit à l'éducation ; et inspire les citoyens, partout dans le monde, à travailler à la réalisation de leur droit d'apprendre.

Pourquoi devrions-nous mieux considérer le plaidoyer ?

Le PME a une longue histoire d'engagement auprès de la société civile dans les efforts visant à renforcer les systèmes éducatifs nationaux, à s'assurer qu'ils sont correctement financés et axés sur l'équité en matière d'apprentissage et sur les besoins des populations les plus marginales et vulnérables (Mundy, 2012). Des représentants de la société civile - du nord et du sud, des ONG et des organisations d'enseignants - jouent un rôle important au sein du Conseil d'administration et du comité de gouvernance du PME au niveau mondial, ainsi que dans la planification sectorielle, les revues sectorielles conjointes et le dialogue, soutenus par le PME au niveau national.

Entre 2009 et 2018, le PME est devenu un leader en termes de financement des coalitions de la société civile pour l'éducation dans plus de 60 pays, à travers le Fonds de la société civile pour l'éducation (en anglais), un programme géré par la Campagne mondiale pour l'éducation. Il a également financé de nouvelles approches visant à impliquer davantage la société civile dans les processus de prise de décision, par le biais d'une initiative pilote menée conjointement avec l'Internationale de l'Education et l'UNESCO sur l'engagement des organisations d'enseignants dans le dialogue sectoriel ; et à travers de nouvelles initiatives sur les enfants non scolarisés et les bulletins scolaires baptisées Les données doivent parler cofinancés par l'UNICEF et la Fondation Hewlett.

Les voix des citoyens doivent être entendues

Malgré le fort engagement de la société civile auprès du PME et d'autres acteurs internationaux, beaucoup reste encore à faire. Comme le soulignent des organisations comme Civicus et Afrobaromètre, l'espace civique dans de nombreuses régions du monde tant à se fermer, les gouvernements restreignant les libertés fondamentales de parole et d'association.

Les technologies de l'information - qui peuvent soutenir un engagement rapide et large des citoyens dans le suivi et la responsabilisation - peuvent également être facilement détournées, ce qui entraîne une déformation des avis des citoyens sur la politique nationale. Face aux limites d’expressions auxquels font face les citoyens et aux défis mondiaux de plus en plus importants, il n'est pas surprenant de voir une vague croissante d'agitation civique et de protestations citoyennes à travers le monde.

La charte et la stratégie du PME expriment l'idéal de « responsabilité mutuelle », et la participation de la société civile au dialogue sur les politiques nationales d’éducation constitue un élément central du modèle opérationnel du PME. Pourtant, les récentes évaluations au niveau des pays et les rapports sur les résultats du PME nous indiquent que, bien que les membres de la société civile soient de plus en plus impliqués dans la planification sectorielle de l'éducation et les processus des revues sectorielles conjointes au niveau national, le dialogue et le suivi sectoriels sont trop souvent inefficaces. Les plans d'éducation ne sont pas mis en œuvre de manière adéquate et les gouvernements ne sont pas tenus responsables de veiller à ce que tous les enfants jouissent de leur droit d’apprendre.

Il en résulte que près de 75 ans après le premier engagement des Nations Unies en faveur de l'éducation universelle, de nombreux enfants sont scolarisés mais n'apprennent pas. De même, le nombre d'adultes sans compétence en littératie fondamentale reste malheureusement élevé.

C’est pourquoi le soutien de L’Education à voix haute au plaidoyer transnational est si important. Des expériences nationales innovantes en matière de responsabilité sociale, telles que le réseau PAL, aident les citoyens à suivre les résultats scolaires à l’échelle nationale. Ce qui distingue L’Education à voix haute, c'est qu'il cherche à garantir que non seulement les gouvernements soient plus responsables devant leurs citoyens, mais également que les agendas politiques au niveau mondial et régional répondent également plus efficacement aux défis et réalités des personnes vivant au niveau des communautés.

Que fera L’Education à voix haute ?

Des recherches récentes suggèrent des domaines dans lesquels une approche transnationale peut être la plus efficace. Elle peut par exemple jouer un rôle essentiel pour garantir que la société civile soit en mesure de surmonter les défis juridiques lorsque le droit à l'éducation des pauvres et des marginalisés n’est pas respecté (Norrag 2018; Rosser et Joshi 2018); il peut favoriser un meilleur accès et une meilleure utilisation des informations pour la reddition de comptes (Devarajan et Khemani 2016); il peut créer une pression politique qui renforce les efforts nationaux de la société civile pour évaluer l'alphabétisation précoce (R4D 2014); et aider à galvaniser les réformateurs politiques et leurs alliés au « sommet », pour former des alliances avec les acteurs de la société civile se mobilisant par le bas (Fox 2015; UNESCO 2018).

L’Education à voix haute investira dans les efforts visant à tirer parti de l'expertise nationale de la société civile pour informer et influencer les programmes politiques internationaux et transnationaux ; et soutenir la société civile internationale pour aider à maintenir un espace national ouvert pour un plaidoyer et une éthique de responsabilisation dirigés par les citoyens.

Cette formule - ce que les politologues appellent une approche « boomerang » - a effectivement contribué à des changements historiques tels que le suffrage féminin, l'abolition de l'esclavage et les progrès dans les efforts mondiaux de lutte contre le VIH/Sida (Finnemore et Sikkink, 1998; Keck et Sikkink 2014).

À terme, L’Education à voix haute vise à soutenir les alliances de responsabilité de la société civile qui rassemblent les acteurs locaux, infranationaux, nationaux et internationaux afin de catalyser de meilleurs résultats éducatifs pour tous les enfants et les jeunes.

Et parce que nous avons encore beaucoup à apprendre sur la façon de bien le faire, l’Education à voix haute souligne l'importance du développement des capacités, de l'expérimentation, des connaissances et de l'utilisation des preuves dans les propositions qu'elle financera.

Cette nouvelle fenêtre de financement complète deux autres volets de financements de ce fonds - pour les coalitions nationales et les initiatives de responsabilité sociale - dans le but d'investir dans un écosystème de responsabilité à plusieurs niveaux renouvelé de la société civile capable de conduire la vision d'une éducation de qualité universelle pour tous les enfants.

Pour plus d'informations sur l’Education à voix haute et l'appel à propositions en cours, veuillez consulter la page dédiée sur le site du PME.

Références (en anglais) :

Fox, J. A. (2015). Social accountability: what does the evidence really say?. World Development, 72, 346-361. 

Devarajan, Shantayanan; Khemani, Stuti. 2016. If politics is the problem, how can external actors be part of the solution ? (English). Policy Research working paper; no. WPS 7761. Washington, D.C. : World Bank Group. 

Finnemore, M., & Sikkink, K. (1998). International norm dynamics and political change. International organization, 52(4), 887-917. 

Keck, M. E., & Sikkink, K. (2014). Activists beyond borders: Advocacy networks in international politics. Cornell University Press. 

Mundy, K. (2008).  Civil Society and its Role in the Achievement and Governance of Education for All.  Background paper for the Education For All Global Monitoring Report, 2009. Paris: UNESCO. 

Mundy, K. (2012). The global campaign for education and the realization of “Education for All”. In Campaigning for"" Education for all"" (pp. 17-30). Brill Sense.

NORRAG. 2018. NORRAG_special-issue-01_Right to education movements and policies_EN_2018.pdf

R4D. 2015.  Bringing Learning to Light: The Role of Citizen-led Assessments in Shifting the Education Agenda.  Washington DC: Results for Development. 

Rosser, Andrew; Joshi, Anuradha. 2018. Using courts to realize education rights : reflections from India and Indonesia (English). Policy Research working paper; no. WPS 8448. Washington, D.C. : World Bank Group. 

Serhan, Y. November 19,2019.  The Common Element Uniting Worldwide Protests. The Atlantic. 

UNESCO. 2018. Global Education Monitoring Report:  Accountability in Education – Meeting our committments.  Paris: UNESCO. 

Laisser un commentaire ou

Derniers blogs

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas divulguée. Tous les champs sont requis

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.

Texte brut

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Global and entity tokens are replaced with their values. Explorer les jetons disponibles.