Journée mondiale des enseignants : placer les enseignants au cœur de la reprise dans le secteur de l'éducation

Cette année, la Journée mondiale des enseignants est l’occasion d’évaluer l'effet que la crise sanitaire a eu sur les enseignants, et de présenter les mesures qui doivent être prises pour garantir à ces derniers de jouer le rôle qu'on attend d'eux tant pour la reprise que pour atteindre l'ODD 4.

05 octobre 2021 par Carlos Vargas-Tamez, International Task Force on Teachers for Education 2030
|
Lecture : 5 minutes
|
Un enseignant et ses élèves pendant une leçon dans une école au Kenya en avril 2017. Crédit : GPE/Kelley Lynch
Un enseignant et ses élèves pendant une leçon dans une école au Kenya en avril 2017.
Credit: GPE/Kelley Lynch

Chaque année, la Journée mondiale des enseignants nous donne l'occasion de célébrer les 71 millions d'enseignants que compte le monde, en reconnaissant leur contribution dans la marche de ce monde et en mettant en lumière l'incroyable responsabilité qu'ils portent pour garantir à tous les enfants et les jeunes leur droit à l'éducation.

À l’heure où nous entamons cette deuxième année marquée par la pandémie de COVID-19, cette édition de la Journée mondiale des enseignants se concentre sur l’impact de la crise sanitaire sur les enseignants, ainsi que sur les mesures qui doivent être prises pour s'assurer que le personnel enseignant joue le rôle qu'on attend de lui pour la reprise et l’atteinte de l'objectif mondial sur l'éducation à l'horizon 2030 (ODD 4).

Une revalorisation de la profession est nécessaire

Jamais les enseignants n'ont été aussi sollicités et nécessaires qu'aujourd'hui. Les perturbations de l’éducation causées par la pandémie de COVID-19 ont confirmé le rôle crucial qu’ils jouent pour assurer la continuité des apprentissages et le maintien de la dynamique même des ménages, des familles et des communautés.

Nous avons vu comment les enseignants ont été au cœur des programmes de riposte à la pandémie dans le secteur de l’éducation, non seulement en veillant à ce que l'apprentissage se poursuive malgré les fermetures d'écoles, mais aussi en soutenant le bien-être socio-émotionnel de leurs élèves.

Cela étant, les parents, les communautés et les systèmes éducatifs ont repris conscience de l’importance des enseignants et de leur rôle vital dans la reprise de l'éducation et le soutien à la vie sociale, économique et culturelle des communautés.

La crise sanitaire a cependant mis en lumière des défis majeurs auxquels la profession enseignante fait face, notamment : le manque d'opportunités de développement professionnel dans le domaine de l'enseignement en ligne et à distance ; l’augmentation de la charge de travail, l’absence de salaire pendant des mois et le licenciement pour certains enseignants d'écoles privées et communautaires.

Si les enseignants et le personnel éducatif doivent être prioritaires et considérés comme des travailleurs en première ligne dans le cadre de la vaccination contre la COVID-19 pour encourager la réouverture des écoles, à ce jour, seuls 19 pays (sur 197 pour lesquels il existe des informations) ont donné la priorité aux enseignants dans la première phase des plans de vaccination.

Dans de nombreux pays, les enseignants ne jouissent pas d’un statut professionnel ou social, de conditions de travail, de soutien et de salaires décents. Ceci est le résultat d'un cercle vicieux qui découle en partie du fait que les enseignants et leurs représentants sont rarement consultés dans la prise de décision.

Même si une pléthore d'études ont conclu qu’à l’école, la qualité de l’enseignement est le facteur le plus important qui influence la réussite des élèves, les enseignants restent sous-estimés. Par conséquent, la profession n'est souvent pas un choix de carrière attrayant pour les meilleurs élèves lorsqu’ils entament leurs études supérieures.

Des élèves écoutant attentivement leur enseignante, Mme Shuma Das, pendant une leçon à l'école Daspara Ananda dans le village de Sahabatpur au Bangladesh, le 12 octobre 2016. Crédit : Banque mondiale/Dominic Chavez
Des élèves écoutant attentivement leur enseignante, Mme Shuma Das, pendant une leçon à l'école Daspara Ananda dans le village de Sahabatpur au Bangladesh, le 12 octobre 2016.

3 axes d'accompagnement pour placer les enseignants au cœur de la reprise dans le secteur de l’éducation

Pour une bonne reprise post-pandémie, il est essentiel d'inclure les enseignants comme acteurs clés dans la construction de systèmes éducatifs plus adaptés et résilients aux futurs chocs. C'est pourquoi la Réunion mondiale sur l'éducation a donné la priorité au soutien de tous les enseignants et personnels de l'éducation en tant que travailleurs en première ligne, en consultant les organisations qui les représentent dans la prise de décision en vue de garantir leur sécurité, leur bien-être et des conditions de travail décentes.

C'est également la raison pour laquelle l'UNESCO, l'UNICEF et la Banque mondiale ont lancé une mission conjointe - Mission : Rétablir l'éducation en 2021 - visant à soutenir les enseignants et à permettre à tous les élèves de retourner à l'école et de rattraper leur retard d'apprentissage.

En termes de financement, de nombreuses voix se sont déjà jointes à l'Appel à un investissement renforcé pour les enseignants et l'enseignement, mené par l’équipe spéciale internationale sur les enseignants pour l’Éducation 2030.

Les transformations dont nous avons été témoins dans l'éducation et les défis décrits ci-dessus appellent à de nouvelles formes de soutien politique pour que les enseignants jouent un rôle clé dans la reprise, le renforcement de la résilience et la mise en pratique d’une nouvelle façon de penser l'éducation.

Ce soutien couvre plusieurs domaines dont le développement professionnel des enseignants, la participation à la prise de décision et l’amélioration des conditions de travail.

Le développement professionnel des enseignants ici signifie les aider à améliorer leur pratique, faire confiance au jugement pédagogique d'enseignants formés et expérimentés et les doter des compétences nécessaires pour utiliser les technologies éducatives pour soutenir l'apprentissage et adapter les contenus et les pratiques pédagogiques à une diversité d'apprenants.

Cela nécessite des connaissances pédagogiques spécifiques pour évaluer l'apprentissage au niveau de la classe et ajuster le programme pour adapter l'enseignement aux différents besoins. Ce sont des éléments qui doivent être intégrés dans la formation des enseignants, afin que les nouveaux praticiens soient mieux préparés aux crises futures.

En matière de gouvernance et de participation, nous rencontrons peut-être l'un des plus grands défis auxquels sont confrontés les systèmes éducatifs aujourd'hui : créer des canaux pour la participation des enseignants et de leurs organisations représentatives à la prise de décision, et partager les connaissances qu'ils produisent en classe à différents niveaux, y compris à travers le dialogue social, la participation aux organes directeurs des établissements d'enseignement et aux réseaux et communautés de pratique.

Les enseignants ont besoin de conditions de travail saines, sûres et favorables, exemptes de préjugés et de discrimination. Ils doivent bénéficier de mesures de sécurité, d'horaires de travail décents, d'une rémunération équitable et d'opportunités d'évolution de carrière. Cela permettra à la fois de promouvoir le statut de la profession et d'améliorer le recrutement, la rétention et la motivation de nouveaux enseignants et, en fin de compte, l'apprentissage et le bien-être des élèves.

Ces domaines politiques doivent soutenir tous les enseignants dans une perspective de long terme, des débutants aux enseignants expérimentés et, des éducateurs de la petite enfance aux enseignants du supérieur, en passant par l'enseignement et la formation techniques et professionnels (EFTP), l'éducation des adultes et ceux qui interviennent dans des programmes d'alphabétisation.

Cette approche peut garantir que la cible de l'ODD 4 sur l'augmentation du nombre d'enseignants qualifiés reste une boussole pour l'action politique et la coopération internationale, et que les enseignants restent au cœur de la reprise dans le secteur de l'éducation.

Affiche de la Journée mondiale des enseignants. UNESCO
Affiche de la Journée mondiale des enseignants. UNESCO

Célébrations de la Journée mondiale des enseignants

Pour célébrer la Journée mondiale des enseignants, l'UNESCO, en collaboration avec l'OIT, l'UNICEF, l'Internationale de l'éducation et des partenaires dont la Banque mondiale, l'OCDE, la Fondation Hamdan, l’Équipe spéciale internationale sur les Enseignants pour Éducation 2030, les membres de la Coalition mondiale pour l'éducation et les Groupes locaux de partenaires pour l'éducation au niveau des pays organiseront des événements d’envergure mondiale, régionale et nationale.

Une campagne de plaidoyer sera également menée via les médias sociaux pour susciter un engagement plus important du public.

Cette année, des célébrations ont également lieu en marge de la réunion du Comité conjoint OIT-UNESCO d’experts sur l'application des Recommandations concernant la condition du personnel enseignant (CEART), du 4 au 8 octobre.

Nous espérons que vous pourrez vous joindre à l'une de ces célébrations et apporter votre soutien à cet effort qui vise à placer les enseignants au cœur de la reprise du secteur de l'éducation !

En savoir plus sur les célébrations.

----------------

Le saviez-vous ?

Laisser un commentaire ou
Qualité de l'enseignement

Derniers blogs

Commentaires

Encouragements

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas divulguée. Tous les champs sont requis

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.

Texte brut

  • Global and entity tokens are replaced with their values. Explorer les jetons disponibles.
  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.