Le Libéria lance le programme « Pour le meilleur en matière d’éducation »
Soutenu par un financement du GPE de 11,9 millions de dollars, ce nouveau programme cible les communautés les plus défavorisées, et vise à garantir à tous les enfants un accès à des programmes d’éducation de la petite enfance de qualité auprès d’enseignants qualifiés.
10 septembre 2018 par David Woods Baysah, Liberian Ministry of Education| |
Des élèves posant avec leur enseignante dans une école au Libéria.
CREDIT: GPE/Kelley Lynch

Après plus de deux ans de consultations, de planification et de préparation, le Ministère de l’Éducation a officiellement lancé le programme « Pour le meilleur en matière d’éducation » lors d’une cérémonie le 6 août. Ce programme est financé par le Partenariat mondial pour l’éducation (GPE) à hauteur de 11,9 millions de dollars. Le Libéria a également la possibilité de recourir à un financement additionnel de 5,9 millions de dollars auprès du GPE.

Développé durant l’année scolaire 2017 – 2018, le programme fait suite à l’achèvement de l’Analyse sectorielle de l’éducation menée par le Ministère de l’Éducation et du Plan sectoriel de l’éducation « Pour le meilleur en matière d’éducation » 2017 – 2021, et est conçu pour faire progresser les principales priorités du plan.

Six comtés bénéficieront d’interventions ciblées dans les domaines de l’éducation de la petite enfance (EPE), de la formation des enseignants, du suivi et de la responsabilisation. Bomi, Grand Kru, Maryland, River Cess, River Gee et Sinoe ont été sélectionnés sur la base d’indicateurs caractéristiques des situations défavorisées, afin que les fonds du projet soient orientés vers les communautés et les établissements qui en ont besoin. Le Ministère souhaiterait toutefois déployer les composantes réussies du projet dans l’ensemble du pays.

L’éducation, facteur clé du développement au Libéria

Lors du lancement du programme, les parties prenantes ont pu écouter ministres, diplomates et partenaires de développement. Le professeur D. Ansu Sonii, Ministre de l’Éducation, a réitéré l’idée que les services éducatifs étaient une des priorités les plus pressantes du gouvernement actuel, avec le réseau de routes.

Le Ministre a rappelé qu’investir dans ces deux secteurs était nécessaire pour garantir l’accès aux services publics à la population, et a remercié le GPE de cibler les communautés défavorisées et mal desservies. Il a appelé tous les acteurs de l'éducation à veiller à ce que chaque dollar levé et dépensé en matière d'éducation au Libéria soit synonyme de transformation pour les plus démunis.

Coordinateur du projet pour le GPE, j’ai exposé le contexte et les composantes du projet. J’ai eu l’opportunité de diriger la mise en œuvre du dernier programme du Ministère financé par le GPE, qui portait sur la construction de nouvelles écoles et salles de classe, la production de nouveaux matériels pédagogiques, la fourniture de manuels scolaires, la gestion scolaire et la fourniture de subventions aux établissements, de logement aux enseignants et d’installations relatives à l’eau, l’assainissement et l’hygiène dans tout le pays.

Abonnez-vous aux alertes de notre blog

Priorité à l’éducation de la petite enfance et à la formation des enseignants

Dans le cadre de ce programme, des financements pour l’amélioration de l’école ont été fournis à 2 579 établissements, et le projet a également fourni et distribué plus d’un million de manuels scolaires pour les principales matières du niveau 5 au niveau 9.

Ce nouveau programme formera quant à lui 1 400 enseignants non qualifiés du primaire et d’EPE dans les comtés ciblés, ainsi que 60 éducateurs. Il investira dans des centres d’EPE communautaires au sein des communautés mal desservies. Il financera également le développement et le déploiement d’un Cadre d’évaluation de la qualité scolaire robuste, afin d’effectuer un meilleur suivi et de responsabiliser les établissements, et formera 1 500 chefs d’établissements au leadership et à la gestion scolaire.

Une partie du financement est liée à l’obtention par le Ministère de résultats précis en termes d’augmentation de la proportion d'enseignants du primaire et d’EPE qualifiés et d’amélioration de la gestion de la paie des enseignants. Le projet est prévu sur quatre ans mais, M. Sonii espère pouvoir l’achever en trois ans.

Les partenaires réunis pour soutenir le Libéria

Plusieurs acteurs issus de la diplomatie et de la communauté du développement sont intervenus, notamment Dr Hans Lambrecht, de l’Union européenne, Dr Malcom Phelps, d’USAID, l’Ambassadeur britannique, David Belgrove, M. Bernard Batidzirai, de l’UNICEF, Mme Mary Mulbah, du Syndicat national des enseignants du Libéria et Mme Kaliope Azzi-Huck, de la Banque mondiale.

Chacun a souligné les efforts entrepris par le Ministère et les parties prenantes en matière de consultation pour le lancement de ce projet tant attendu, tout en réaffirmant son engagement à poursuivre collaboration et soutien dans le secteur. Chaque intervenant a évoqué les investissements précédents et actuels de son organisation dans le système éducatif du Libéria, insistant sur la nécessité de jeter des bases solides au niveau de l’EPE et du cycle primaire, afin de bâtir le socle d’une réussite à long terme pour les élèves.

M. Sonii a remercié les partenaires de leur soutien continu en déclarant : « La partie de l’éducation ne peut être remportée que par des individus déterminés qui partagent un objectif commun. »

L’équipe technique du projet du GPE est partie la semaine dernière pour Buchanan, afin d’organiser un atelier de planification du projet d’une semaine avec les agents des comtés et le personnel pertinent au sein du Ministère. Les activités du projet du GPE commenceront en début d’année scolaire.

Pour en savoir plus sur le travail du GPE au Libéria

Laisser un commentaireou

Derniers blogs

Tous les blogs
La cérémonie de clôture du projet d’éducation préscolaire au Guyana a été marquée par les discours de plusieurs partenaires et les témoignages de bénéficiaires du programme.
Aujourd’hui 21 septembre marque la célébration de la Journée internationale de la paix. Examinons donc les travaux du pôle de qualité inter-pays sur l’éducation pour la paix de l’ADEA.
Pour la Journée internationale de l'alphabétisation, passons en revue les efforts du Partenariat mondial pour l'éducation pour garantir que toujours plus d'enfants dans les pays en développement...

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas divulguée. Tous les champs sont requis