Le Népal sur le chemin de l’équité dans l’éducation
Alice Albright s'est récemment rendue au Népal pour se rendre directement compte des avancées du pays en matière d'éducation et des défis qu’il lui reste à relever.
11 décembre 2014 par Alice Albright, Global Partnership for Education
|
Lecture : 8 minutes
|
Alice Albright at a Primary School in Kathmandu, Nepal (c) Nayantara Gurung Kakshapati

Je me suis récemment rendue au Népal pour me rendre directement compte des avancées du pays en matière d'éducation et des défis qu’il lui reste à relever. Bien que le Népal soit classé 145e pays sur 187 en termes d’Indice de développement humain du PNUD, avec un revenu national brut par capita d'environ 2 000 $US, ces dernières années, le pays a fait de grands progrès dans le secteur de l'éducation.

Au cours de mon séjour, j'ai pu rencontrer le Ministre népalais de l’Éducation, le Secrétaire à l’Éducation et le personnel du Ministère afin de discuter de l’avancement de la mise en œuvre du Plan de Réforme du Secteur Scolaire. J’ai également rencontré le groupe des partenaires de développement, dont plusieurs partenaires de la société civile. J’ai trouvé très encourageant de constater la relation solide et constructive qui existe entre le Gouvernement et ses partenaires.

L’attention portée aux enfants handicapés

J’ai été particulièrement impressionnée par la visite d’une école des environs de Katmandou et par son travail en matière d’éducation inclusive.

Les enfants ayant un handicap plus léger apprenaient en classe avec les autres élèves. Ceux dont le handicap visuel, auditif ou cognitif était plus sévère, étaient dans une classe spéciale d’environ 25 élèves avec trois enseignants dédiés. Un des enseignants malvoyants était lui-même un ancien élève de l’école.

Les enseignants de l’école ont mis au point du matériel pédagogique spécial pour les enfants, et il était merveilleux de les voir utiliser un appareil de Braille fourni par l'État, tandis que d’autres communiquaient en langue des signes. L’interaction entre les enseignants et les élèves confirme qu’il faut des enseignants passionnés et bien formés pour une éducation de qualité dans un environnement sécurisé pour ces enfants.

Faire de l’équité une partie intégrante du programme éducatif

Le Népal a beaucoup progressé pour améliorer l’équité en matière d’éducation. Dans la plupart des pays, les facteurs tels que le revenu, la géographie, le genre, la langue et le handicap contribuent à un accès inéquitable et à un fort taux d’abandon.

Au Népal, il existe un facteur supplémentaire de caste et d’ethnie, qui aggrave encore davantage la situation. Bien que le système des castes ait été légalement aboli dans les années 60, son héritage perdure et, des années plus tard, a toujours un impact sur la population. Les personnes de caste inférieure sont souvent défavorisées économiquement et socialement. Jadis, les enfants de ces castes n’avaient pas accès à l’école.

Cela a changé, grâce à des initiatives publiques telles que les campagnes de scolarisation et les bourses pour les enfants marginalisés.

Il est encourageant de voir que les enfants des castes soi-disant inférieures représentent désormais 20 % des élèves du cycle primaire, ce qui correspond à leur proportion dans l’ensemble de la population.

L’inégalité des sexes était également un important problème dans le passé, mais grâce à des initiatives comme les bourses destinées aux filles, la construction de toilettes pour les filles dans les écoles et la mise en place d’un système de quotas afin de recruter davantage d'enseignantes, le Népal a désormais le même nombre de garçons et de filles inscrits en maternelle, en primaire et dans le secondaire.

Le taux de scolarisation dans l’enseignement primaire est de 96 % (jusqu’en 5e année) et de 86 % pour l’éducation élémentaire (jusqu’en 8e).

Le Partenariat mondial a aidé le Népal sur la voie du progrès

Les progrès sont véritablement impressionnants. Le financement précédent de 120 millions $US, associé à des fonds provenant des partenaires de développement, a aidé l’État dans ces importantes avancées.

Le Gouvernement et ses partenaires lancent à présent des initiatives d’un autre niveau en faveur de l’équité. En se penchant au-delà des avancées générales, ils ont entrepris un processus d'examen des données ventilées au niveau territorial afin d’identifier les poches où perdurent les inégalités.

Ces données sont cruciales pour déterminer exactement où se situent les filles, les enfants pauvres, les minorités, les enfants handicapés et autres groupes défavorisés et utiliser ainsi les fonds de façon ciblée. Une nouvelle stratégie nationale globale d’équité se focalisera sur les réalisations et les résultats de l’éducation, en supplément aux inégalités dans l’accès à l’école.

Tout aussi important que des prises de décision basées sur les faits, le changement des normes culturelles et des comportements est essentiel. Si les enseignants ne traitent pas les enfants défavorisés de la même façon que les autres et ne leur prodiguent aucun encouragement, ces enfants ne s'épanouiront pas à l'école. Les autorités népalaises sont par ailleurs tout à fait conscientes du travail nécessaire pour continuer à améliorer les résultats de l’apprentissage et garantir des progrès également dans l’enseignement secondaire.

Le Népal, pionnier du nouveau modèle de financement du Partenariat mondial pour l’éducation

Le Népal est aussi un des premiers pays à envisager d’être financé pour la mise en œuvre du programme du PME sous le nouveau modèle de financement qui encourage les résultats entraînant une véritable transformation en matière d’équité, d’efficacité et le résultats de l’apprentissage. Tandis que 70 % des fonds seront décaissés selon les termes traditionnels, 30 % le seront sur la base des résultats : les fonds seront alors décaissés selon l'obtention des résultats dans ces trois domaines clés.

En observant le travail qu’effectue le Népal en matière d’équité, je ne peux m'empêcher d'être confiante sur le fait que cette nouvelle approche de financement créera un élan pour de plus amples progrès dans l'éducation -- non seulement au Népal mais aussi dans de nombreux pays en développement.

Le Népal est un excellent exemple : il montre qu'avec un fort leadership de l'État et le soutien de partenaires de développement nationaux et internationaux, les pays peuvent réaliser des progrès significatifs en matière d'éducation et garantir aux enfants marginalisés l’accès à une éducation de qualité.

Alice Albright est la directrice générale du GPE.

Laisser un commentaire ou
Népal

Derniers blogs

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas divulguée. Tous les champs sont requis

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.

Texte brut

  • Global and entity tokens are replaced with their values. Explorer les jetons disponibles.
  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.