L'éducation inclusive dans un monde post-COVID : des pistes pour une meilleure planification

La pandémie de COVID-19 a mis en lumière les énormes inégalités en matière d'accès à une éducation de qualité auxquelles étaient déjà confrontés les enfants en situation de handicap. Face à cette dure réalité, l’ONG Humanité & Inclusion a publié un rapport de plaidoyer baptisé « Brisons les silos maintenant ! - Réaliser une éducation inclusive dans un monde post-COVID » le 20 novembre dernier, à l’occasion de la journée mondiale des enfants.

07 janvier 2021 par Valentina Pomatto, Humanity & Inclusion, et Julia McGeown, Humanity & Inclusion
|
Lecture : 5 minutes
|
Une élève atteinte de déficience visuelle de l'école pour déficients visuels de Sebeta (dans la région d’Oromia en Ethiopie) vérifie ses réponses après avoir passé un test de géographie. Juin 2019. Crédit : GPE/Kelley Lynch
Une élève atteinte de déficience visuelle de l'école pour déficients visuels de Sebeta (dans la région d’Oromia en Ethiopie) vérifie ses réponses après avoir passé un test de géographie. Juin 2019.
Crédit : GPE/Kelley Lynch

En 2020, la pandémie de COVID-19 a mis en lumière les énormes inégalités en matière d'accès à une éducation de qualité que subissaient déjà les enfants en situation de handicap. Ces derniers ont été particulièrement touchés par les fermetures d'écoles, tant en ce qui concerne leur éducation que l’accès aux services dont ils bénéficient souvent dans les écoles (tels que les repas scolaires, la protection sociale, l’accès aux soins de santé ou au soutien psychosocial).

Ceci n’est malheureusement pas nouveau. Depuis de nombreuses années, les enfants handicapés se heurtent à des obstacles qui les empêchent d’accéder à l'éducation et de réaliser leur potentiel.

Face à cette dure réalité, l’ONG Humanité & Inclusion a lancé, en novembre dernier, un rapport de plaidoyer baptisé « Brisons les silos maintenant ! - Réaliser une éducation intégrant le handicap dans un monde post-COVID » à l’occasion de la Journée internationale des enfants.

L'exclusion des enfants handicapés nécessite une action immédiate pour laquelle une collaboration intersectorielle est essentielle.

Dans les pays à revenu faible ou intermédiaire, 50 % des enfants handicapés ne sont pas scolarisés. Plus de 40 % des pays d'Asie, d'Amérique latine et des Caraïbes disposent encore de systèmes éducatifs distincts pour les enfants en situation de handicap.

Les données montrent que la plupart des pays à travers le monde ne sont pas en bonne voie d’atteindre l’objectif de développement durable N°4 qui vise une « éducation de qualité et inclusive pour tous » d’ici à 2030 ; et bafouent au passage plusieurs conventions internationales relatives aux droits humains.

Toujours trop d'obstacles à l'inclusion

Des obstacles à l'éducation des enfants handicapés existent tant à l'intérieur qu'à l'extérieur des systèmes éducatifs.

À l’intérieur des systèmes éducatifs, les obstacles que rencontrent le plus souvent ces derniers incluent l’inaccessibilité des infrastructures scolaires, l’inadaptation du matériel et des programmes scolaires, le manque de préparation des enseignants à une pédagogie inclusive et la ségrégation vécues par les enfants en situation de handicap lorsqu’ils sont parfois regroupés dans des salles de classes distinctes.

Au rang des obstacles rencontrés par ces enfants à l’extérieur des systèmes éducatifs figurent la stigmatisation et la discrimination persistantes auxquelles sont confrontées les personnes en situation de handicap, l'accès limité à des soins de santé de qualité, l’absence de technologies et d'appareils d'assistance, la violence et l’insécurité auxquels ils peuvent être confrontés sur le chemin de l'école et à l'école, les trajets scolaires difficiles et la pauvreté des ménages.

Obstacles rencontrés par les enfants en situation de handicap en termes d'accès et d'apprentissage.

Une collaboration entre tous les secteurs est essentielle pour s'assurer de surmonter ces obstacles

L'existence de facteurs multiples et interconnectés à l'origine de l'exclusion des enfants en situation de handicap des systèmes éducatifs oblige les parties prenantes des secteurs économiques, sociaux, culturels et de la protection à cesser de travailler en silo et les encourage collaborer. En temps de crise, des approches multisectorielles coordonnées sont bien plus pertinentes pour faire face à la complexité des soins, de la sécurité, du bien-être et de l’éducation des enfants ; tous ces problèmes étant liés.

Les systèmes éducatifs inclusifs sont ceux qui répondent aux besoins de tous les apprenants et sont capables de fournir une éducation de qualité à tous, dans des contextes où tous les enfants apprennent ensemble, sans séparation ni discrimination.

Les politiques d'éducation inclusive efficaces pour les enfants en situation de handicap sont celles qui garantissent que les multiples obstacles auxquels sont confrontés ces enfants sont surmontés, en coordination et en partenariat avec les parties prenantes de la société civile et les autorités publiques. Ceci devrait se faire en synergie avec d'autres secteurs d'intervention comme ceux de la santé, de la rééducation, de la protection sociale, des sports et des loisirs, pour n'en citer que quelques-uns.

« Les ODD fournissent un plan d'action pour développer des réponses et des stratégies multisectorielles. Nous ne pouvons pas atteindre les ODD sans adopter une approche multisectorielle. Le succès de l'éducation inclusive dépend du soutien aux programmes de protection sociale, aux stratégies d'approvisionnement en eau, d'assainissement et d'hygiène, et à l'accès aux services de santé et de réadaptation, par exemple ».

Julia McGeown, cheffe de l’équipe en charge de l’éducation inclusive à Humanité & Inclusion, lors de la conférence sur le développement de Kapuscinsky, le 20 novembre 2020.

À titre d'exemple, le bilan des plans sectoriels de l'éducation et des programmes financés par le Partenariat mondial pour l'éducation en 2018 (en anglais) a montré qu’un certain nombre de pays (le Kirghizistan, l’Ouzbékistan, la République démocratique populaire lao et le Tadjikistan) estimaient que le manque de coordination interministérielle était le principal obstacle à la planification et à la mise en œuvre de programmes d'éducation inclusive efficaces.

À l’approche de 2030 (année à laquelle les objectifs de développement durable devrait avoir été atteints) et à l’heure où gouvernements et acteurs du monde de l'éducation tirent les leçons de la pandémie de COVID-19, il serait peut-être judicieux de saisir cette opportunité pour réinventer les systèmes éducatifs actuels. Ceci est important non seulement pour limiter l'impact de la pandémie de COVID-19 sur les écoles et les apprenants, mais aussi pour renforcer la résilience et améliorer l'inclusion grâce à une approche multisectorielle.

Appels à l'action sur la base d’expériences et de preuves

L'expérience d’Humanité & Inclusion et de ses partenaires dans les 27 pays où nous mettons en œuvre des projets d'éducation inclusive a alimenté ce rapport, en fournissant une expertise et des preuves de première main. Le rapport contient des arguments, des témoignages, des études de cas et une liste de recommandations concrètes à l’intention des gouvernements des pays à revenu faible et intermédiaire, les donateurs et les agences multilatérales.

Un garçon et une fille sourds s’adonnant à une activité pédagogique d'alphabétisation par le jeu. Ils fréquentent une école ordinaire à Mugu, un village du Népal. Crédit : Julia McGeown
Un garçon et une fille sourds s’adonnant à une activité pédagogique d'alphabétisation par le jeu. Ils fréquentent une école ordinaire à Mugu, un village du Népal. Crédit photo : Julia McGeown

L'image ci-contre montre un garçon et une fille sourds qui s’adonnent à un jeu pendant un cours d'alphabétisation par le jeu. Ils fréquentent une école ordinaire à Mugu, un village du Népal. Il existe bien une salle de classe disposant de ressources spécialisées destinée à soutenir les enfants sourds certes, mais ces derniers passent la plupart de leur temps dans des salles de classes ordinaires, se mêlant à la fois aux enfants en situation de handicap ou non. Ils utilisent la langue des signes pour communiquer entre eux et apprécient l'activité. Leurs enseignants ont été formés à la pédagogie de l'éducation inclusive et aux méthodes d'enseignement et d'apprentissage actifs.

Cependant, la plupart des enfants en situation de handicap à travers le monde ne bénéficient pas d’une éducation inclusive.

Quelques recommandations aux gouvernements et aux donateurs

Le rapport appelle les gouvernements et les donateurs à :

  • Accroître la part des ressources nationales et internationales pour aider les pays à revenu faible ou intermédiaire à assurer une éducation gratuite, de qualité et inclusive. Il existe un déficit de financement annuel de 148 milliards de dollars américains dans les pays à revenu faible ou intermédiaire à combler pour qu’ils atteignent l'ODD 4 d'ici 2030. Les coûts supplémentaires dus aux fermetures d'écoles du fait de la pandémie de COVID-19 risquent d'accroître ce déficit de financement de jusqu'à un tiers.

« Le gouvernement n'alloue que des ressources limitées chaque année, nous devons donc planifier en conséquence. Nous avons dû investir nos ressources pour construire un nouveau bâtiment face au manque de salles de classe dans notre école. Puis l'année dernière, nous avons installé des cadres pour les portes. Espérons que l’année prochaine, nous renforcerons nos mesures de sécurité en installant des balustrades et d’autres activités de construction. »

Professeur principal, Sarlahi, Népal
  • Adopter une approche à deux voies (twin-track approach) pour rendre les systèmes éducatifs plus inclusifs dans leur ensemble, tout en soutenant également les stratégies visant à surmonter les obstacles spécifiques auxquels sont confrontés les enfants en situation de handicap. Pour concrétiser l’engagement de ne « laisser personne de côté », il faut investir d’abord et avant tout dans les plus vulnérables, en vue d’égaliser les chances et de réduire les écarts.
  • Mettre en place des mécanismes et des initiatives en faveur du dialogue, de la coordination et des partenariats intersectoriels. Cela permettra de développer des stratégies dans lesquelles un certain nombre de services liés (tels que des services de réadaptation, de santé, de protection et de soutien social, de nutrition...) peuvent être fournis aux enfants en situation de handicap de manière coordonnée et sur un site unique (dans les écoles, par exemple).
  • Impliquer et consulter activement les personnes handicapées, les parents, les apprenants et les éducateurs, ainsi que les organisations qui les représentent dans la conception, la mise en œuvre, le suivi et l'évaluation des politiques et des programmes éducatifs.

Vous pouvez lire et télécharger le résumé du rapport : Brisons les silos maintenant ! Réaliser une éducation inclusive dans un monde post-Covid

Laisser un commentaire ou
Éducation inclusive, ODD 4

Derniers blogs

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas divulguée. Tous les champs sont requis

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.

Texte brut

  • Global and entity tokens are replaced with their values. Explorer les jetons disponibles.
  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.