Les programmes de santé oculaire aident les enfants à rester à l’école
Un dépistage des problèmes oculaires et des soins appropriés peuvent aider des millions d'enfants à rester à l'école et à prospérer.
Près des trois quarts de l'apprentissage précoce d'un enfant dépendent de sa capacité à bien voir. A cet effet, un dépistage précoce et un traitement efficace de problème de déficience visuelle sont essentiels pour garder les enfants à l'école. Découvrez le programme de soins ophtalmologiques de la Fondation Fred Hollows au Vietnam.
8 juillet 2018 par Carly Iles, Fred Hollows Foundation|
|
Manh Nghia porte les lunettes fournies dans le cadre du projet de la Fondation Fred Hollows pour la protection des enfants au Vietnam.
CREDIT: Ms.Manh Chuyen

Nguyen Manh Nghia, élève de 8ème année d'une zone rurale de la province de Hai Duong, est bénéficiaire du Projet de Soins ophtalmologiques de l’enfant du Vietnam de la Fondation Fred Hollows. Nghia a su qu’il avait des troubles de la vue en éprouvant des difficultés à jouer et en voyant de moins en moins bien les lettres sur le tableau noir. Nghia ignorait où et comment trouver de l’aide.

« Nghia plissait toujours les yeux pour regarder le tableau. Il ne pouvait donc pas se concentrer sur la leçon. Parfois, il parlait avec ses amis au lieu d’écouter le cours » raconte son professeur, Mme Ha Thi Quynh.

Heureusement, Mme Quynh a été formée par la Fondation pour identifier les troubles de la vue et en pratiquer le dépistage. Elle a pu diagnostiquer la myopie de Nghia, un problème facilement résolu grâce à la fourniture d’une paire de lunettes à Nghia.

Lorsque Nghia a reçu ses lunettes, il est devenu plus sociable avec ses camarades de classe et plus actif en classe. Ses notes se sont améliorées, et il est à présent ambassadeur de la santé oculaire, partageant ses connaissances avec ses camarades, sa famille et ses amis.

Des millions d’enfants ont besoin de soins ophtalmologiques dans les pays en développement

Dans les pays en développement, des millions d’enfants comme Nghia risquent de décrocher de l’école à cause de troubles de la vue[1]. Près des trois quarts des premiers apprentissages de l’enfant dépendent de sa vision, une détection précoce et un traitement efficace des troubles de la vue sont donc essentiels à une scolarisation durable des enfants.

De nombreux enfants des pays en développement n’ont cependant pas accès aux services de soins ophtalmologiques, ce qui les rend vulnérables aux conséquences des troubles de la vue et donc au décrochage scolaire. Les filles sont particulièrement touchées, présentant 1,5 fois plus de risques de souffrir de troubles de la vue du fait des obstacles qui les empêchent d'accéder aux services de soins ophtalmologiquessup>[2],[3].

Là où les enfants atteints de troubles de la vue sont scolarisés, ils ne peuvent pas participer pleinement aux activités scolaires sans aide. On estime à 19 millions le nombre d’enfants qui ont des troubles de la vue dans le monde, dont 12 millions atteints de troubles de la réfraction[4].

La détection et le traitement précoces sont essentiels

Ces troubles peuvent être corrigés par de simples interventions, telle que la fourniture d’une paire de lunettes ou une opération de faible coût.

Le défi est d’atteindre ces enfants par des interventions précoces avant que les troubles de la vue n’aient un effet grave sur leur développement et n’entraîne un retard dans l’apprentissage, ainsi que de faibles taux de participation et de réussite scolaire[5],[6] – ou pire, ne deviennent permanents

À la Fondation Fred Hollows, nous savons que la détection et le traitement précoces peuvent sauver un enfant d’une vie de non-voyant et du cycle de la pauvreté. On estime toutefois que 3 enfants aveugles ou malvoyants sur 4 vivent dans certaines des zones les plus défavorisées du monde4, avec un accès limité aux services de soins ophtalmologiques.

L’école est un lieu privilégié pour le dépistage des troubles de la vue

Le moyen le plus efficace et efficient d’accéder aux enfants passe par l’école. La Fondation a développé des programmes de soins ophtalmologiques scolaires qui forment les enseignants à éduquer les enfants sur la santé oculaire, à organiser le dépistage des troubles et à orienter les enfants vers un traitement.

Les enseignants sont très bien placés pour identifier les risques de troubles de la vue avant qu’ils n’affectent la présence et la performance à l’école.

La correction précoce d’une vue déclinante, la scolarisation et la réussite scolaire non seulement bénéficient à l’enfant, mais également aux communautés et économies, les données montrant en effet un lien étroit entre la performance scolaire globale d’un pays et sa croissance économique[7].  

Le projet de Soins ophtalmologiques de l’enfant du Vietnam de la Fondation Fred Hollows

En tant que leader mondial de la santé oculaire, la Fondation Fred Hollows travaille avec les secteurs de la santé et de l’éducation pour intégrer le dépistage des troubles de la vue et l’éducation à la santé oculaire dans le programme scolaire.

Par exemple, au Vietnam, nous travaillons en partenariat avec le Ministère de la Santé et le Ministère de l’Éducation et de la Formation pour développer des directives scolaires, des formations en matière de santé oculaire, ainsi qu’un programme d’enseignement afin de garantir l’accès aux services de soins ophtalmologiques à tous les enfants.

Le Projet de Soins ophtalmologiques de l’enfant du Vietnam vise le soutien de l’intégration des secteurs de la santé et de l’éducation pour améliorer la santé oculaire et les résultats scolaires des enfants de 6 à 15 ans.

Jusqu’à présent, le projet a :

  • fourni un dépistage pour plus de 489 000 enfants d’écoles primaires et secondaires
  • fourni 102 019 paires de lunettes aux enfants ayant des troubles de la réfraction
  • traité 37 enfants ayant une maladie ophtalmologique
  • formé 742 infirmiers scolaires et 8 803 enseignants sur l’éducation des enfants à la santé oculaire, organisé des tests de la vue et orienté des enfants vers un traitement.

Le Projet de Soins ophtalmologiques de l’enfant du Vietnam devrait s'achever en 2019.

Au cours de l’année à venir, il augmentera le nombre d’enfants ayant accès aux services de santé oculaire, développera les capacités du personnel scolaire et du personnel de soins ophtalmologiques pour fournir des services et sensibiliser les enfants, les parents et les enseignants à la santé oculaire.

 

[1] When your eye patient is a child. Chandna, A and Gilbert, C. 72, 2010, CEHJ, Vol. 23, pp. 1-3.

[2] Global Prevalence of Vision Impairment and Blindness Magnitude and Temporal Trends Stevens. Gretchen A, et al. 1990-2010. 11 July 2013, Journal of Ophthalmology.

[3] Cataract surgical coverage remains lower in women. Lewallen, S, Mousa, A and Bassett, K. 2009, British Journal of Ophthalmology, Vol. 93, pp. 295-298.

[4] Global estimates of visual impairment 2010. Pascolini, D and Mariotti, S. 2012,BJO 96(5):614-618.

[5] A chance to address visual impairment in comprehensive school health programmes: Inclusive education. Vision & Development. Trimmel, J. 2011, 1.

[6] Uncorrected Refractive Errors. Kovin, S Naidoo and Jaggernath, Jyoti. 5, 2012, Indian Journal of Ophthalmology, Vol. 60, pp. 432-437.

[7] Do better schools lead to more growth? Cognitive skills, economic outcomes and causation. Hanushek, EA and Woessmann, L.. 2012, J Econ Growth, Vol. 17, pp. 267-321.

Laisser un commentaireou

Derniers blogs

Tous les blogs
Credit: GPE/Kelley Lynch
A l’occasion de la Journée mondiale de l’enfance, passons en revue quelques exemples de la façon dont les pays partenaires du GPE œuvrent chaque jour au respect du droit à l’éducation, afin que...
Un élève souriant à la caméra à l'école maternelle d'Avondale au Zimbabwe. Crédit: GPE/ Carine Durand
Nous célébrons aujourd'hui la Journée mondiale de l’enfance.
Des toilettes et des éviers pour se laver les mains de l'école primaire Kisiwandui à Zanzibar
Plus de la moitié des écoles primaires des pays en développement ne sont pas pourvues en eau et en services d’assainissement. Aujourd'hui, à l'occasion de la Journée mondiale des toilettes, examinons...

commentaires

Bonjour, Nous vous remercions pour ce nouveau sujet si important et qui reste pour nous un très grand défi car en RD Congo en générale et dans les provinces du Kivu en particulier, nous n’avons jamais connu un dépistage des problèmes oculaires et des soins appropriés qui pourtant peuvent aider des millions d'enfants à rester à l'école et à prospérer. En conséquence, des millions d’enfants en sont victimes.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas divulguée. Tous les champs sont requis