Produire des données sur l'équité pour mettre fin à la loterie de l’éducation
Le nouveau Guide sur la mesure de l'équité en éducation fournit un cadre conceptuel pour mesurer l'équité dans l'apprentissage, afin de s'assurer qu'aucun enfant n'est laissé pour compte.
28 mars 2018 par Silvia Montoya, UNESCO Institute for Statistics
|
Lecture : 10 minutes
|
Des élèves souriant dans une école primaire au Laos. Crédit: GPE/Stephan Bachenheimer
Des élèves souriant dans une école primaire au Laos.

Les auteurs* du guide The Handbook on Measuring Equity in Education(Le guide sur la mesure de l’équité dans l’éducation) ont également contribué à ce blog.

C'est une évidence pour nous : l'éducation est un droit fondamental, et sans elle, nos vies – et notre monde – seraient grandement diminués. C'est quelque chose que nous considérons comme allant de soi.

Mais, comme le montrent les données les plus récentes, un enfant, un adolescent et un jeune sur cinq dans le monde se voient refuser ce droit, privés de l'éducation qui pourrait ou devrait transformer leur vie. Ce sont souvent les plus pauvres parmi les pauvres, les enfants handicapés, les réfugiés ou les enfants migrants. Ce sont souvent les filles, mais dans certains pays – et à certains niveaux d'éducation – ce sont aussi les garçons.

Trop d'enfants marginalisés sont invisibles

Ces enfants apprennent une dure leçon sur leur propre exclusion – et leur propre valeur – à un âge tendre. Ils voient des enfants plus chanceux aller à l'école, et rentrer à la maison de l'école. Ils voient d'autres enfants avec des manuels scolaires. Ils entendent des enfants parler de ce qu'ils ont appris aujourd'hui et de ce qu'ils apprendront demain.

Et combien cette leçon devient plus amère quand ils se rendent compte qu'ils sont exclus à cause de qui ils sont ou d’où ils viennent. En effet, un accident de naissance signifie qu'ils sont les perdants de la loterie de l’éducation. Comme s'ils n'avaient pas assez de problèmes, ils sont également invisibles dans les données. Nous en savons tout simplement trop peu à leur sujet.

L'objectif de développement durable 4 (ODD 4) appelle à une éducation de qualité inclusive et équitable pour tous, couvrant non seulement la parité des sexes dans l'apprentissage, mais aussi l’équité des possibilités d’éducation pour les personnes handicapées, les peuples autochtones, les enfants défavorisés et les autres personnes qui risquent d’être privées d’éducation. En d'autres termes : pas d'exceptions, pas d'exclusions, et que personne ne soit laissé pour compte. Mais cet objectif ne peut être atteint sans de meilleures données et analyses pour suivre les progrès des populations les plus marginalisées.

Un nouveau guide aide à trouver les plus défavorisés de l'éducation

Le nouveau Handbook on Measuring Equity in Education (Le guide sur la mesure de l’équité dans l’éducation), produit par l'Institut de statistique de l'UNESCO (ISU), le FHI 360 Centre des données sur la politique de l'éducation, Oxford Policy Management et le Centre de recherche pour l'accès équitable l'apprentissage (REAL) de l'Université de Cambridge propose des conseils pratiques sur le calcul et l'interprétation des indicateurs conçus pour cibler les groupes les plus défavorisés.

Il est destiné à toute personne impliquée dans l’évaluation et le suivi de l'équité dans l'éducation, en particulier ceux œuvrant dans l'élaboration des politiques nationales. Il comble les lacunes actuelles en matière de connaissances et fournit un cadre conceptuel pour mesurer l'équité dans l'apprentissage, en s'appuyant sur des exemples de mesure de l'équité dans 75 systèmes éducatifs nationaux.

Deux principes clés : l'impartialité et l'égalité des conditions

Le guide définit ce que signifie réellement mesurer l'équité dans l'apprentissage, reconnaissant que l'équité elle-même est une question politique et ne peut être isolée des choix politiques. Il se concentre sur deux principes clés – l'impartialité et l'égalité des conditions – qui pourraient gagner du terrain et façonner les efforts de mesure.

L'impartialité met en avant l'idée qu'il est injuste de discriminer en raison de caractéristiques telles que le genre, la richesse ou l'ethnicité en ce qui concerne la distribution de l'éducation. Les mesures d'impartialité quantifient la mesure dans laquelle un intrant ou résultat scolaire diffère en fonction de ces caractéristiques.

L'égalité des conditions se concentre sur la diffusion de l'éducation au sein de la population, sans tenir compte des différences entre les groupes. Bien que l'égalité parfaite des conditions dans les résultats en matière d’éducation ne soit pas possible ou souhaitable, des écarts importants ou croissants entre les moins instruits et les plus instruits sont préoccupants.

Le guide introduit des techniques de visualisation et de mesure liées à l'impartialité et à l'égalité des conditions, aux exigences pour l'utilisation des données sous-jacentes visant à mesurer les deux, et aux avantages et inconvénients de chaque technique pour déterminer l'ampleur et la nature des inégalités.

Il fournit de bons exemples d'efforts nationaux visant à suivre les progrès vers l'équité en matière d'accès à l'éducation et d'apprentissage, mettant en évidence des exemples positifs dans les pays et soulignant la nécessité d'inclure un éventail plus large des facettes de l’exclusion dans les plans d'éducation.

Répartir plus équitablement le financement de l'éducation

Enfin, le guide examine les dépenses publiques consacrées à l'éducation afin de déterminer qui en bénéficie, qui n’en bénéficie pas et comment les ressources peuvent être redistribuées pour promouvoir l'équité. Il souligne que dans de nombreux pays, les enfants et les jeunes les plus difficiles à atteindre sont souvent les derniers à bénéficier des dépenses publiques. Il est simplement plus coûteux de leur fournir une éducation de qualité, compte tenu du coût des mesures visant à s'attaquer aux causes profondes de leur désavantage, allant de la pauvreté à la discrimination – et cela devrait influencer la répartition des ressources.

Alors que le financement équitable signifie le même montant d'argent pour chaque élève ou école, un financement équitable signifie des ressources supplémentaires pour les enfants les plus défavorisés afin que chaque enfant puisse bénéficier des mêmes opportunités éducatives. Comme le souligne le guide, les progrès vers l'ODD 4 exigent une répartition équitable des ressources dans les systèmes éducatifs, les plus défavorisés recevant une part plus importante des ressources gouvernementales et payant une part moindre de leurs propres ressources. Il souligne que les comptes nationaux de l'éducation sont une manière importante de faire le suivi des progrès ainsi que les formules de financement qui sont utilisées dans un certain nombre de pays.

Le nouveau guide a été motivé par le besoin urgent de placer l'équité en matière d'éducation au cœur des agendas mondiaux, nationaux et locaux afin de promouvoir l'accès et l'apprentissage pour tous les enfants, les jeunes et les adultes. Les pays étant sous pression pour fournir des données à une échelle sans précédent, le Guide reconnaît également qu'aucun pays ne peut le faire seul, plaidant en faveur d'une coopération et d'un soutien accrus entre les gouvernements, les bailleurs de fonds et la société civile.

La prestation des services pour une éducation de qualité équitable est le seul moyen de mettre fin à la cruauté de la loterie de l'éducation, avec ses gagnants et ses perdants. Cela sous-tend les objectifs de développement dans le monde, de la réduction de la pauvreté à la promotion de sociétés pacifiques et inclusives. Nous espérons que le guide aidera à traduire les engagements pris en faveur d’une éducation équitable dans le cadre de l'ODD 4 en actions concrètes pour tous ceux qui sont actuellement exclus.

* Les auteurs sont présentés en fonction de l'ordre de leurs chapitres respectifs : Chiao-Ling Chien et Friedrich Huebler de l'ISU ; Stuart Cameron, Rachita Daga et Rachel Outhred d’Oxford Policy Management; Carina Omoeva, Wael Moussa et Rachel Hatch de FHI 360; Ben Alcott, Pauline Rose et Ricardo Sabates du REAL Center de l'Université de Cambridge ainsi que Rodrigo Torres de UCL Institute of Education.

Laisser un commentaire ou
Accès, ODD 4

Derniers blogs

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas divulguée. Tous les champs sont requis

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.

Texte brut

  • Global and entity tokens are replaced with their values. Explorer les jetons disponibles.
  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.