Promouvoir une approche d'apprentissage multilingue au-delà de la langue maternelle

L'éducation multilingue peut aider les enfants à améliorer leurs chances d'apprentissage et leurs conditions de vie future. Quels sont certains des défis du multilinguisme et comment pouvons-nous les surmonter ?

10 janvier 2020 par Carol da Silva, Save the Children
|
Lecture : 5 minutes
|
Des élèves dans leur salle de classe à Madagascar. Crédit : PME/Carine Durand
Des élèves dans leur salle de classe à Madagascar.
PME/Carine Durand

Chaque jour dans le monde, des enfants vivent et apprennent dans des environnements multilingues. L’ONG Save the Children met en œuvre des programmes d'éducation dans près de 120 pays et, dans la plupart d'entre eux, le multilinguisme est la norme.

La communauté du développement international et l’ONG Save the Children ont réalisé des progrès remarquables ces dernières années en matière de développement, de mise en œuvre et de plaidoyer pour un enseignement multilingue basé sur la langue maternelle (MTB-MLE). Malgré ces efforts, les apprenants multilingues ont tendance à afficher des résultats d'apprentissage de niveaux inférieurs comparés à ceux de leurs homologues monolingues.

Dans le cadre des célébrations de l’Année internationale des langues autochtones de l’UNESCO 2019, il était impératif que notre communauté prenne au sérieux les réalités multilingues de la vie des enfants en tant qu’outil pouvant faire progresser leurs droits et améliorer leurs possibilités d’apprentissage et conditions de vie.

Les défis du multilinguisme

Le multilinguisme est une réalité dans les pays où l’ONG Save the Children est active : le nombre de langues autochtones parlées en Indonésie est de 719, il en existe 85 en Éthiopie et 24 au Guatemala.

Ces chiffres nationaux masquent un niveau supplémentaire de complexité linguistique aux niveaux scolaire, communautaire, familial et individuel. Certains enfants parlent une langue à la maison et une autre à l’école et d’autres parlent plusieurs langues à la maison. Les enseignants peuvent ne pas parler la langue de la communauté dans laquelle ils enseignent, mais s’exprimer en plusieurs autres langues.

La recherche internationale croissante sur les cerveaux bilingues suggère que le bi et le multilinguisme peuvent avoir des effets bénéfiques importants sur les enfants. Dans leur Revue systématique et méta-analyse des corrélations cognitives du bilinguisme, (en anglais), Adesope, Lavin, Thompson et Ungerleider ont constaté que les apprenants bilingues faisaient preuve d’« un contrôle d’attention accru, une mémoire de travail, une conscience métalinguistique et des capacités de représentation abstraite et symbolique ».

Les Nations Unies reconnaissent les droits linguistiques de tous les enfants comme fondamentaux. L’article 29 de la Convention des Nations Unies relative aux droits de l’enfant stipule clairement que : « Les Etats parties conviennent que l'éducation de l'enfant doit viser à lui inculquer le respect de ses parents, de son identité, de sa langue et de ses valeurs culturelles,ainsi que le respect des valeurs nationales du pays dans lequel il vit, du pays duquel il peut être originaire et des civilisations différentes de la sienne ».

Les recherches sur le bilinguisme et les textes sur les droits de l’enfant montrent à suffisance qu’il est essentiel de garantir de l’accès à un enseignement bilingue ou multilingue. Les personnes impliquées dans la conception de politiques et programmes d’éducation y relatifs pourraient bien s’en inspirer.

Les résultats d'apprentissage sont faibles dans les contextes multilingues

Les donateurs multilatéraux et bilatéraux ont mis en œuvre des stratégies éducatives encourageant les enfants à apprendre à lire en premier dans une langue qu'ils parlent et comprennent. Certains pays tels que les Philippines ont mis en place des politiques d'éducation bilingues claires qui visent la compétence dans au moins deux langues pour tous les enfants.

Les ONG internationales, telles que Save the Children, expliquent clairement que la langue est importante en soulignant par le biais de programmes de plaidoyer et de programmes : « les instructions et activités de lecture et d'écriture à l’intention des enfants - à la fois à l'école et en dehors - doivent être données dans une langue qu'ils comprennent. »

En dépit des avantages évidents du bi- ou multilinguisme et de l'engagement exprimé par les donateurs, les gouvernements et les ONGI à l'égard de la MTB-MLE, les enfants peinent toujours à apprendre comme prévu. Trente-sept des 45 rapports internes de Save the Children sur l’éducation font état d'une relation entre la langue et les résultats de l'apprentissage (2009-2017).

Cette relation est généralement négative, les enfants bilingues ou multilingues affichant des résultats d'apprentissage inférieurs à ceux de leurs homologues monolingues. Pourquoi, quand on s'attend à ce que le bilinguisme ait des impacts positifs, les enfants apprenant dans des contextes multilingues semblent-ils avoir un rendement médiocre, en moyenne ?

Les facteurs affectant les résultats d'apprentissage dans des contextes multilingues

La faible qualité persistante de l'éducation publique dans les pays où ces enfants vont à l'école est une explication évidente. En même temps, il ne faut pas oublier l'approche à courtermiste adoptée sur le terrain pour dispenser un enseignement bilingue.

Dans la plupart des pays où MTB-MLE est mis en œuvre, l'enseignement de la langue maternelle (L1) est clairement séparé de celui de la deuxième langue (L2). Les programmes d'alphabétisation en L1 sont souvent limités aux niveaux 1 et 2, beaucoup plus courts que les 6 années recommandées.

La communauté internationale et les gouvernements nationaux continuent d’établir des délais irréalistes pour l’apprentissage dans des contextes multilingues : par exemple, apprendre à lire avec la compréhension dans une langue inconnue nécessitera probablement plus de temps et d’efforts que d’apprendre à lire dans une langue maternelle ; et les normes en la matière devraient refléter cette réalité.

Les systèmes gouvernementaux ne forment généralement pas les enseignants à enseigner ou à évaluer les enfants en gardant à l’esprit tous leurs répertoires linguistiques. Les enseignants n’ont pas accès aux résultats d’évaluation qui documentent la taille ou la complexité de la phonologie, de la syntaxe ou du vocabulaire de l’enfant dans toutes les langues qu’il parle ou comprend, et ne savent pas comment exploiter l’expertise linguistique des enfants pour établir un lien entre l’apprentissage dans d’autres langues.

De multilingue à translingue

Au-delà de la formation des enseignants et de la transition entre les langues pour soutenir l’apprentissage, un élément essentiel manquant de l’approche de la communauté internationale en matière d’enseignement et d’apprentissage est l’adoption d’une approche translingue. Comme Garcia et Wei l'ont écrit, (en anglais), la théorie du translangage suppose que tous les utilisateurs d'une langue (bilingues, multilingues) s'appuient nécessairement sur l'ensemble de leur répertoire linguistique pour donner un sens à leurs mots et communiquer.

Le translangage est également une approche pédagogique qui reconnaît la diversité linguistique d’un enfant et l’aide à améliorer son enseignement et son apprentissage plutôt que de le considérer comme un obstacle. Dans une classe d’alphabétisation translingue, un enseignant connaîtrait les répertoires linguistiques de ses élèves et leurs caractéristiques, encouragerait l’utilisation de toutes les langues comme outils d’apprentissage dans toutes les matières et évaluerait les enfants en fonction de l’ensemble de leurs connaissances et compétences linguistiques.

Dans certains pays où Save the Children est actif, le personnel de l'éducation comprend intuitivement les avantages des pratiques linguistiques dans les résultats d'apprentissage et prend l'initiative de les utiliser, même lorsque les enseignants ne sont pas multilingues dans les langues locales. Au Vietnam, Save the Children a collaboré avec les écoles pour recruter des volontaires de la communauté de langue maternelle qui soient assistants auprès des enseignants, afin de faciliter l’utilisation de la langue maternelle et de la langue d’enseignement en classe. Les enseignants parlant le kinh ont collaboré avec ces volontaires pour planifier et exécuter les leçons.

Alors que la communauté internationale a progressé dans le financement et la mise en œuvre de programmes éducatifs reconnaissant les langues maternelles, nous ne pouvons nous reposer sur ces progrès, alors que tout indique que cela est insuffisant pour garantir une éducation de qualité.

Il ne faut pas être submergé par une petite transition vers une approche translinguistique des programmes d’alphabétisation. Exiger que des évaluations d’alphabétisation largement utilisées telles que le système d’évaluation de l’alphabétisation de Save the Children, l’EGRA, l’ASER et l’UWEZO soient adaptées pour saisir l’ensemble du répertoire linguistique d’un enfant est un début et une partie de ce travail a déjà commencé.

Au Népal, Save the Children a évalué les enfants s’exprimant en Awadhi à partir de textes en awadhi et en népalais. Les résultats ont non seulement permis de mieux comprendre le répertoire linguistique des étudiants, mais ils ont également mis en évidence l’importance des facteurs linguistiques (par exemple, comment comparer des résultats dans des langues de complexité phonologique différente) lors de l’interprétation de données d’évaluation dans des contextes multilingues.

L’adoption d’une approche translinguistique des programmes d’alphabétisation pourrait contribuer à faire avancer le sujet sur la voie de la déclaration de l’UNESCO selon laquelle « l’utilisation de la diversité linguistique dans le développement de l’éducation et de l’alphabétisation est essentielle pour relever ces défis et atteindre les objectifs de développement durable ».

Laisser un commentaire ou
Apprentissage, Langue maternelle

Derniers blogs

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas divulguée. Tous les champs sont requis

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.

Texte brut

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Global and entity tokens are replaced with their values. Explorer les jetons disponibles.