Qui est chargé de garantir l'égalité des sexes dans l'éducation ?
Zoom sur l'égalité des sexes La Journée internationale des femmes est l'occasion de rappeler que l'éducation est la pierre angulaire de l'autonomisation des femmes pour construire un monde meilleur. Le lancement de la Revue Genre du Rapport mondial de suivi de l'éducation 2018, nous rappelle le travail qui reste à faire pour que toutes les femmes aient une chance égale de récolter les fruits de l'éducation.
9 mars 2018 par Manos Antoninis, Global Education Monitoring Report|
|
Des élèves de l'école de Murape au Zimbabwe.
CREDIT: GPE/ Carine Durand

Nous avons de quoi célébrer de nombreux progrès ces dernières années en termes d’actions menées pour que les filles ne soient pas exclues des opportunités d'éducation. L’égalité des sexes en matière de scolarisation a été généralement atteinte dans le primaire et le secondaire au niveau mondial, même si le monde a dix ans de retard par rapport à la cible de parité de 2005.

GMR 2018

Mais le tableau est bien différent au niveau national. L’égalité des sexes n'est atteinte que dans 66 % des pays pour l'enseignement primaire, et seulement dans 29 % des pays à faible revenu. De ces pays, seuls 16 % ont atteint l'égalité dans le premier cycle du secondaire et 12 % dans le deuxième cycle du secondaire.

Mais il nous faut fixer des objectifs bien au-delà la simple parité. Et pour une question perdurant autant que l'inégalité entre les sexes, il est clair que les mécanismes de responsabilité ne jouent pas encore leur rôle. Quels sont les goulets d’étranglement et quelles sont les solutions ? Voici certaines des questions abordées dans le sixième Résumé sur l’égalité des genres du Rapport mondial de suivi de l’éducation, lancé le 8 mars à New York.

Qui est responsable de l’égalité entre les sexes dans l’éducation ?

Sur la base du Rapport mondial de suivi de l’éducation 2017/8, Rendre des comptes en matière d’éducation : Tenir nos engagements, le Résumé sur l’égalité des genres 2018 examine qui est responsable de l'égalité des sexes dans l'éducation et comment les acteurs peuvent être tenus de rendre des comptes s'ils n'honorent pas ces responsabilités.

Qui est chargé de garantir l'égalité des sexes dans l'éducation ?

Les État sont responsables de l’application du droit à l’éducation et de la non-discrimination. Ils doivent prendre en compte les implications en matière d’égalité des sexes de la façon dont ils allouent les ressources et nomment les responsables scolaires. Ils doivent garantir que les programmes scolaires sont exempts de préjugés sexistes, que les programmes de formation des enseignants prennent en compte l'égalité des sexes et que les installations scolaires correspondent aux besoins des filles.

Les écoles sont chargées de garantir un environnement d’apprentissage sécurisé et inclusif, exempt de violence scolaire liée au genre de tout traitement injuste des élèves.

Les enseignants sont responsables de l'utilisation de pratiques pédagogiques inclusives et d'approches disciplinaires justes, ainsi que de la promotion de discussions actives sur les questions de genre, dans la mesure où le programme scolaire, les manuels scolaires et leur préparation le leur permettent.

Les parents sont chargés de garantir à leurs enfants de façon équitable l’opportunité d’aller à l’école et un soutien et des encouragements équitables quel que soit le sexe de leur enfant.

Tous ensemble, en tant que membres de la communauté ou professionnels, nous sommes responsables du suivi des pouvoirs publics, des écoles et des enseignants, afin de remettre en question les préjugés et de veiller à une tolérance zéro face à toute discrimination.

La responsabilité en matière d’égalité des sexes dans l’éducation doit aller de pair avec celle des autres secteurs

L’émancipation des filles dans et par l’éducation nécessite des efforts concertés et trans-sectoriels.

Nous devons œuvrer ensemble pour éliminer les stéréotypes, la discrimination et les normes culturelles nuisibles et favoriser des opportunités afin que les filles prennent confiance en elles et puissent s'épanouir.

Nous devons bâtir des systèmes éducatifs équitables et inclusifs, s'élever contre les pratiques néfastes, soutenir les femmes aux postes de leadership dans les établissements scolaires et veiller à ce que tous les États révisent les manuels scolaires et forment les enseignants à la prévention de certains des mécanismes les plus automatiques de discrimination sexiste.

Désormais, les appels pour reconnaître qui doit rendre des comptes quant aux lacunes en matière d'égalité des sexes dans l'éducation l'emportent. Ce résumé lance un appel fort aux États pour que ceux-ci soient les gardiens de règlementations qui instaurent, mettent en œuvre et effectuent un suivi de l’égalité entre les sexes.

Enfin, nous dépendons tous les uns des autres pour veiller à ce que les pratiques et les comportements discriminatoires ne soient plus tolérés. Le Résumé sur l’égalité des genres 2018 présente comment réaliser cela au niveau local, national et mondial.

Laisser un commentaireou
Éducation des filles

Derniers blogs

Tous les blogs
La cérémonie de clôture du projet d’éducation préscolaire au Guyana a été marquée par les discours de plusieurs partenaires et les témoignages de bénéficiaires du programme.
Aujourd’hui 21 septembre marque la célébration de la Journée internationale de la paix. Examinons donc les travaux du pôle de qualité inter-pays sur l’éducation pour la paix de l’ADEA.
Soutenu par un financement du GPE de 11,9 millions de dollars, ce nouveau programme cible les communautés les plus défavorisées, et vise à garantir à tous les enfants un accès à des programmes d’...

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas divulguée. Tous les champs sont requis