Rapport sur les résultats 2022 du GPE : des progrès dans la mise en œuvre des financements malgré les effets persistants de la COVID-19

Le GPE vient de publier son premier rapport sur les résultats dans le cadre de la mise en œuvre du GPE 2025, sa stratégie pour la période 2021-2025. Découvrez quels sont les résultats clés dans les pays partenaires et pour le partenariat dans son ensemble jusqu'ici.

05 décembre 2022 par Élisé Miningou, GPE Secretariat
|
Lecture : 5 minutes
Rom Raksmey, 6 ans, sourit en prenant des notes pendant un cours à l'école primaire Chambak Haer, dans le district de Puok à Siem Reap, au Cambodge. Crédit : GPE/Roun Ry
Rom Raksmey, 6 ans, sourit en prenant des notes pendant un cours à l'école primaire Chambak Haer, dans le district de Puok à Siem Reap, au Cambodge.
Credit: GPE/Roun Ry

Chaque année, le GPE publie un rapport sur les résultats qui dresse un état des lieux des progrès du partenariat dans son ensemble quant à ses objectifs ; et en particulier comment les pays partenaires progressent vers l'objectif d’améliorer l'accès à l’éducation, les résultats d'apprentissage et l'égalité des genres dans l'éducation.

Aujourd'hui, nous publions notre tout dernier rapport sur les résultats. Il se base sur les données des années civiles 2020 et 2021 et de l'exercice 2022 (qui va du 1er juillet 2021 au 30 juin 2022) pour suivre les progrès du GPE vers son but et ses objectifs.

Nous sommes heureux d'avoir collaboré avec l'équipe du Rapport mondial de suivi sur l'éducation et l'Institut de statistique de l'UNESCO pour le chapitre 1 du rapport.

107 millions d'enfants soutenus

Dans l'ensemble, le portefeuille de financements actifs du GPE a atteint 2,9 milliards de dollars au cours de l'exercice précédent pour soutenir les efforts des pays visant à renforcer leurs systèmes éducatifs. Les financements ont soutenu l’éducation d’environ 107 millions d'élèves, la distribution de 56 millions de manuels scolaires, la formation d’un demi-million d'enseignants et la construction de plus de 8 500 salles de classe.

Les financements actifs du GPE ont consacré un total de 893 millions de dollars à la mise en œuvre de stratégies pour une meilleure intégration de l'égalité des genres. Environ 85 % des objectifs liés au genre sont en bonne voie de mise en œuvre.

Dans un contexte mondial difficile marqué par les impacts sociaux et économiques de la pandémie de COVID-19, les 66 financements d'urgence du GPE, d'un montant total de 467 millions de dollars, ont continué à soutenir la riposte des pays partenaires aux perturbations causées par la pandémie.

Les financements COVID-19 ont été accélérés pour répondre rapidement aux défis liés à l'apprentissage à distance, la formation des enseignants et le développement de contenus pédagogiques pour assurer la continuité de l’apprentissage pendant la pandémie.

Ces financements ont également soutenu la construction de points d'eau, la mise à disposition de matériel d'hygiène et la mise en œuvre de campagnes de sensibilisation pour aider les pays à rouvrir les écoles en toute sécurité.

Ces programmes ont soutenu des activités d'enseignement à distance qui ont bénéficié à 76 millions de filles et de garçons et contribué à la formation de près de 230 000 enseignants.

En dépit de l’impact de la pandémie sur les autres secteurs, les donateurs ont souligné leur engagement envers le GPE en promettant 4 milliards de dollars lors de notre campagne de financement, le montant le plus important jamais levé par le GPE, ce qui constitue un pas significatif vers un GPE entièrement financé d'ici 2025.

Les donateurs du GPE ont également augmenté leur aide au secteur de l'éducation de près d'un milliard de dollars malgré le ralentissement économique dans de nombreux pays donateurs causé par la pandémie de COVID-19 en 2020.

Vingt pays partenaires ont signé la Déclaration des chefs d'État sur le financement national de l'éducation, dans laquelle ils s’engagent à consacrer 20 % de leur budget national à l'éducation. La mise en œuvre de cet engagement est cruciale pour transformer les systèmes éducatifs, assurer leur résilience aux chocs futurs et assurer effectivement 12 années d'éducation de qualité à toutes les filles et tous les garçons.

Les organisations de la société civile engagées dans des projets financés par L’Éducation à voix haute ont contribué à la planification de l'éducation, au dialogue politique et au suivi. L'échange de connaissances et d'innovations (KIX) du GPE a également contribué au renforcement des connaissances et des compétences dans les pays partenaires du GPE.

La COVID-19 limite les progrès de l'éducation

Les taux d'apprentissage et d'achèvement des études ont diminué, tandis que le nombre d'enfants non scolarisés a stagné en 2020. Le rapport sur les résultats 2022 montre que le partenariat est confronté à des défis dans les domaines suivants :

  • L’accès à l'éducation : Le nombre d'enfants non scolarisés ne devrait diminuer que légèrement d'ici 2025, car les populations continuent de croître rapidement dans la plupart des pays partenaires. De plus, certains enfants qui ont qui ont dû abandonner leurs études lorsque les écoles ont fermé pendant la pandémie peuvent ne pas revenir. Des interventions radicales sont nécessaires si nous voulons que les pays atteignent l'ODD 4.
  • L’augmentation de la pauvreté des apprentissages : Cela mesure le manque de compétences en lecture et en mathématiques des élèves à l'âge de 10 ans. Les dernières données montrent que le taux de pauvreté des apprentissages est passé de 57 % à 70 % après la pandémie dans les pays à revenu faible et intermédiaire et, les pertes d'apprentissage pourraient être plus prononcées dans les années à venir.
  • Le financement du secteur : Les budgets nationaux subissent de fortes pressions. Le financement national a diminué pendant la pandémie et la moyenne reste inférieure à 20 % des dépenses nationales dans les pays partenaires. L'aide à l'éducation des donateurs du GPE dans la part des décaissements totaux de l'aide à l'éducation est passée de 75 % en 2015 à 73 % en 2019 et à 68 % en 2020. Pour maximiser les progrès, la communauté internationale doit se rassembler et aligner ses efforts et ressources financières derrière les priorités des pays.
  • La mise en œuvre des financements : Malgré l'augmentation du volume du portefeuille de financements du GPE, la mise en œuvre des programmes financés connaît des retards principalement dus aux perturbations liées à la pandémie. Le rythme de la mise en œuvre doit s'accélérer pour continuer à aider les pays partenaires à faire face aux effets de la pandémie sur le secteur de l'éducation.
  • L’égalité des genres : L'écart entre les genres en termes d'accès à l'éducation s'est réduit ces dernières années. Mais, la parité entre les sexes n'est pas encore atteinte dans de nombreux pays partenaires. Les garçons et les filles sont confrontés à des résultats d'apprentissage faibles, en particulier dans les pays partenaires touchés par la fragilité et les conflits. Il est nécessaire d'accorder plus d'attention à l'égalité des genres et au lien entre le genre et d'autres facteurs tels que la pauvreté, le lieu de résidence et l'origine ethnique.
Des élèves participant à un cours de mathématiques à l'école primaire de Marble Quarry dans la commune du Kajiado Central, en périphérie de Nairobi, au Kenya. Crédit : GPE/Luis Tato
Des élèves participant à un cours de mathématiques à l'école primaire de Marble Quarry dans la commune du Kajiado Central, en périphérie de Nairobi, au Kenya.
Credit:
GPE/Luis Tato

Premières étapes du modèle opérationnel du GPE 2025

Le modèle opérationnel du plan stratégique GPE 2025, qui s'appuie sur les enseignements tirés au cours des cinq dernières années, semble prometteur pour aider les pays partenaires à se concentrer sur les domaines prioritaires présentant un potentiel d'amélioration à grande échelle de leurs systèmes éducatifs.

En juin 2022, par exemple, cinq pays sur six avaient identifié « les données et les preuves » comme des obstacles majeurs à la réforme de leur système éducatif. La manière dont ces priorités sont traitées deviendra évidente au fur et à mesure que le modèle sera déployé.

Le GPE a mis en place un cadre d'apprentissage rapide pour apporter des ajustements au modèle au fur et à mesure de son déploiement. En outre, le solide programme d’évaluation du GPE fournira des preuves sur les progrès et identifiera les aspects des approches du GPE qui fonctionnent et qui doivent être améliorés.

Les informations provenant de ces sources seront couvertes dans les prochains rapports sur les résultats.

-----------

Lire le rapport sur les résultats 2022

Suivi et évaluation

Derniers blogs

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas divulguée. Tous les champs sont requis

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.

Texte brut

  • Global and entity tokens are replaced with their values. Explorer les jetons disponibles.
  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.