RDP Lao : aider les plus jeunes enfants à lire et à continuer à apprendre

A first-grade student points to letters at the board as he sounds them out. When he gets stuck, he looks to the teacher for help. Somsanouk Primary School, Pak Ou District, Lao PDR. Credit: GPE/Kelley Lynch
Audio file

Points clés

  • La faiblesse des niveaux d’apprentissage précoce de la lecture touchent les enfants dans toute la RDP lao.
  • Avec le soutien du GPE, le gouvernement aide les élèves les plus jeunes et les plus vulnérables à améliorer leurs compétences en lecture.
  • Grâce à un programme de préparation à la lecture et à des subventions aux écoles, davantage d'enfants sont désormais correctement préparés pour la première année du primaire.
Carte de la RDP Lao

Cet article a été rédigé en collaboration avec la Banque mondiale.

En RDP lao, les enfants obtiennent de mauvais résultats d'apprentissage dus à de faibles niveaux d’alphabétisation et de compétences de base. Les enfants ayant accès à l’éducation préscolaire entrent à l'école primaire prêts à apprendre.

L'apprentissage préscolaire présente non seulement des avantages concrets à court terme, mais améliore également les résultats d'apprentissage tout au long de la scolarité de l'élève. Malheureusement, tous les enfants ne bénéficient pas des avantages de l'éducation préscolaire.

Somchanh Hatsady, directrice de l'école maternelle Somsanouk, dans le district de Pak Ou, remarque que les enfants qui ne sont pas scolarisés en école maternelle sont privés d’opportunités de développement cruciales telles que l’acquisition des compétences sociales et émotionnelles, des bases de la lecture et de l'écriture, et de la motricité fine.

C'est encore plus difficile pour les enfants qui ne parlent pas le lao, le principal idiome et la langue d'enseignement dans tout le pays.

Selon une étude récente, les élèves non laotiens sont beaucoup moins susceptibles de posséder les compétences de base en lecture, écriture et calcul de base que ceux dont la langue maternelle est le lao.

Ces difficultés rendent l'apprentissage d'autres matières encore plus difficile.

Somchanh Hatsady, directrice de l'école maternelle de Somsanouk. Crédit : Kelley Lynch
« Les parents issus de groupes ethniques minoritaires ne semblent pas intéresser à scolariser leurs enfants à l'école maternelle. Ils les gardent généralement à la maison, puis les envoient directement à l'école primaire à l'âge de six ans».
Somchanh Hatsady
Directrice de l'école maternelle de Somsanouk

Améliorer les conditions de préparation à la lecture

Si l'enseignement dans la langue maternelle est appropriée dans certains contextes, l'existence de 47 ethnies en RDP lao, se ramifiant en 160 groupes ethniques qui parlent 82 langues vivantes distinctes sans formes écrites (à l'exception du groupe ethnique Hmong), en fait une politique difficile à mettre en œuvre au niveau national.

En 2015, le gouvernement a reçu un financement de 16,8 millions de dollars du GPE pour améliorer la qualité de l'éducation en soutenant la gestion des écoles et l'introduction d'une nouvelle approche pédagogique pour l’apprentissage précoce de la lecture dans la langue nationale.

Le programme, dont la Banque mondiale est l'agent partenaire, s'appuie sur les expériences du programme précédent - soutenu par un financement de 28,2 millions de dollars du GPE - et a été conçu pour assurer la complémentarité avec les activités soutenues par d'autres partenaires de développement.

Le programme de préparation à la lecture a été développé pour renforcer les compétences des enfants en matière d'alphabétisation précoce - une compétence fondamentale et essentielle qui permet aux enfants d'être correctement préparés pour la première année de primaire.

Le programme a été élaboré dans la langue officielle Lao-Tai avec l'objectif d'améliorer la préparation à la lecture lao-tai pour tous les enfants.

Des efforts pour améliorer les résultats d'apprentissage

À ce jour, 142 classes ont reçu des kits spécialisés de matériel pédagogique pour mettre en œuvre le programme de préparation à la lecture, et 183 enseignants ont été formés par des coaches et des master coaches pour appliquer l'approche de préparation à la lecture.

Les résultats ont dépassé les attentes : 90 % des enseignants formés au programme de préparation à la lecture appliquent désormais cette approche de manière systématique.

L'environnement d'apprentissage dans les écoles soutenues par le GPE favorise désormais une culture de la lecture : 83,7 % des écoles fournissent des livres d'histoires pour enfants adaptés au niveau scolaire, contre seulement 51,9 % en 2017, et 76,9 % offrent un endroit confortable pour s'asseoir et lire, contre 41,4 % sur la même période.

Tous ces efforts ont permis d'améliorer les résultats d'apprentissage : entre 2018 et 2021, le pourcentage d'enfants des classes cibles sensibilisés à l’écriture en caractère d’imprimerie est passé de 35 % à 55 % et le pourcentage d'écoles qui répondent au moins à la norme minimale de prestation de services de qualité est passé de 71 % à 80 %.

  • Les élèves lisant à tour de rôle dans la classe de CM1 tenue par Mme Khammanh Ladavone leur enseignante, à l’école de Somsanouk, dans le district de Pak Ou.
    Crédit : GPE/Kelley Lynch
  • Dham Mixay Phon (10 ans), élève en CM1 résolvant un problème mathématique au tableau, sous le regard de M. Norkeo Keovisith, son enseignant. École de Khokkham dans le district de Pak Ou.
    Crédit : GPE/Kelley Lynch
  • Une élève de CM1 lisant à haute voix devant sa classe à l’école de Phonsivilay, dans le district de Meun.
    Crédit : Kelley Lynch

Entre 2017 et 2021, le taux de redoublement de la première année de primaire est passé de 12,5 à 6,3 % dans les écoles soutenues par le GPE et les progrès des élèves des premières années du primaire se sont améliorés, passant de 90,7 à 94,4 %.

Ces progrès peuvent avoir eu un impact sur le taux national de décrochage scolaire au primaire, qui est passé de 5,2 % en 2014-15 à 4,1 % en 2020-21.

Résultats du soutien du GPE à la RDP Lao

Les subventions accordées aux écoles leur facilitent l'accès aux fonds

Pour compléter le programme de préparation à la lecture, et dans le but de renforcer la gestion des écoles, le financement du GPE a soutenu l'octroi de trois séries de subventions à plus de 8 500 écoles primaires et près de 3 000 jardins d'enfants.

Ces subventions aux écoles complètent les financements accordés par le gouvernement, et permettent d’augmenter les dépenses de 70 000 kip (7 USD) à 100 000 kip (10 USD) par élève. Les acteurs scolaires peuvent utiliser les subventions pour répondre aux besoins les plus urgents de leur école, tels que la réparation des bâtiments et l'achat de matériel pédagogique.

Les directeurs d'école et les fonctionnaires du bureau de l'éducation et des sports du district, ainsi que les membres des comités de développement de l'éducation des villages (VEDC), ont été formés à l'utilisation de ces subventions et à l'établissement de rapports à ce sujet, ainsi qu'à l'auto-évaluation des écoles et à la planification de leur développement.

Une attention particulière a été accordée aux districts et aux écoles défavorisés, qui ont bénéficié d’un soutien et d’un renforcement des capacités supplémentaires.

Bouathong Tansensy, Deputy Director, Provincial Education and Sports Department, Luang Prabang, Pak Ou District. Credit: Kelley Lynch
« Après la formation à la gestion scolaire, j'ai le sentiment que les directeurs d'école ont compris comment ils peuvent travailler ensemble avec les VEDC pour élaborer des plans scolaires qui reflètent les priorités de leurs écoles, sur la base des ressources dont ils disposent, afin d’utiliser l'argent à bon escient ».
Bouathong Tansensy
Directrice adjointe, département provincial de l'éducation et des sports de Luang Prabang, dans le district de Pak Ou
  • Le drapeau national est hissé au début et abaissé à la fin de la journée à l’école. Les enseignants et le VEDC ont identifié la construction d’un nouveau mât comme une priorité dans le plan de l'école de Khokkham (ici à l’image) dans le district de Pak Ou.
    Crédit : GPE/Kelley Lynch

  • (De gauche à droite) L'enseignante de maternelle, l'enseignante de première/deuxième année du primaire, M. Norkeo Keovisith (le directeur de l’école), M. Haimphong Lakphasouk (le chef du village et membre du VEDC) et M. Xiengtui Thidsida (le président du VEDC) se rencontrent pour discuter des finances et des priorités de l'école. École de Khokkham dans le district de Pak Ou
    Crédit : GPE/Kelley Lynch
  • Pendant la récréation, les enseignants et les élèves ainsi que le chef du village (tout à gauche) jouent à la pétanque, un des passe-temps favoris en RDP lao. La possibilité d'apprendre par le sport et de participer à des compétitions inter-écoles a incité le VEDC et les enseignants à identifier ce court nouvellement construit comme une priorité dans leur projet scolaire. École de Khokkham dans le district de Pak Ou.
    Crédit : GPE/Kelley Lynch

L'une des principales réalisations de la stratégie de subventions aux écoles réside dans le fait qu’aujourd’hui, chaque école de la RDP lao dispose d'un compte bancaire, contre seulement environ 500 écoles en 2016.

Cet état de chose permet aux écoles d'avoir un accès immédiat à l'argent nécessaire pour effectuer les ajustements nécessaires, y compris les interventions d'urgence, de manière plus efficace et plus rationnelle.

Orkeo Chittavongs, Pedagogical Advisor, Somsanouk Primary School. Credit: GPE/Kelley Lynch
« Les bourses scolaires résolvent un problème : avant, les écoles devaient mobiliser l'argent des parents pour soutenir le fonctionnement de l'école. Maintenant, avec les subventions, elles n'ont plus besoin d'en demander autant, et les parents disposent d'un peu plus d’argent pour acheter des fournitures scolaires et un uniforme à leurs enfants. Cela ne signifie pas pour autant que les subventions suffisent à assurer le fonctionnement de l'établissement. La communauté doit encore contribuer, mais pas autant qu'avant ».
Orkeo Chittavongs
Conseiller pédagogique à l'école de Somsanouk

Les subventions aux écoles ont également été essentielles dans le processus de reprise post pandémie de COVID-19.

Lorsque les écoles ont commencé à rouvrir en juin 2020, les subventions ont fourni un soutien financier immédiat pour l'achat de matériel d'hygiène et de nettoyage. Elles ont également continué à soutenir le programme de préparation à la lecture.

Les écoles devant rouvrir après un deuxième confinement, la dernière tranche de subventions aux écoles - versée aux écoles en novembre 2021 - devrait jouer un rôle clé dans le maintien d’écoles sûres.

Grâce aux initiatives soutenues par le GPE, davantage d'enfants en RDP lao apprennent à lire dès les premières années de scolarité, ce qui leur donne les bases nécessaires pour développer des compétences avancées et devenir des membres productifs de la société.