Sénégal : apprendre à la maison en temps de pandémie de COVID-19

Pour assurer la continuité de l’apprentissage, le gouvernement sénégalais a initié un travail de planification et de riposte non seulement sanitaire, mais également sociale et économique. Découvrez comment le soutien du GPE a contribué à y parvenir.

04 octobre 2021 par Secrétariat du GPE
|
Lecture : 3 minutes
|
Sebani Gueye, 10 ans, élève en CP, fait ses devoirs à la maison dans le village de Diadiam 3 dans la région de Saint Louis au Sénégal. 31 janvier 2019. Crédit : Vincent Tremeau/Banque mondiale
Sebani Gueye, 10 ans, élève en CP, fait ses devoirs à la maison dans le village de Diadiam 3 dans la région de Saint Louis au Sénégal. 31 janvier 2019.
Credit: Vincent Tremeau/Banque mondiale

La progression du nombre de cas confirmés de COVID-19 au Sénégal a contraint le pays à prendre des mesures radicales pour freiner la propagation de l’épidémie de Covid-19. La fermeture de toutes les écoles du pays le 16 mars 2020 mettait alors le secteur de l’éducation face à de nouvelles réalités.

Faire face à des défis sans précédent

L’interruption de l’enseignement dans les salles de classe et la poursuite du travail scolaire à la maison a été difficile pour les 3,5 millions d’élèves du préscolaire au secondaire, qui jusqu’alors fréquentaient les 16,235 établissements scolaires du pays.

La suspension des services connexes offerts dans les écoles (dont certains services de santé et des repas) et le soutien aux élèves les plus vulnérables, risquaient d’aggraver la vulnérabilité de ceux qui l’étaient déjà, du fait des incidences négatives de la fermeture des écoles sur leur bien-être immédiat et futur, si des mesures spécifiques adaptées n’étaient pas mises en place dans de brefs délais.

La réponse du gouvernement

Pour assurer la continuité de l’apprentissage, le gouvernement sénégalais a initié un travail de planification et de riposte non seulement sanitaire, mais également sociale et économique.

Les pouvoirs publics, les services sociaux et de santé, les partenaires techniques et financiers (dont le Partenariat mondial pour l’éducation - GPE) et les milieux d’affaires ont participé à ce travail qui s’inscrivait dans une approche inclusive, participative et multisectorielle et a débouché sur le lancement par le Ministère de l’éducation du programme « Apprendre à la Maison ».

Le programme a consisté, dans un premier temps, en la mise à disposition de ressources en ligne sur le site Internet du Ministère de l’éducation.

Des partenariats ont par la suite été initiés avec des médias, notamment avec la société nationale de télévisions et radios du Sénégal (RTS), pour développer des solutions de transition vers des supports de communication accessibles au plus grand nombre.

Le canal 20 de la TNT, dédié à la diffusion de programmes éducatifs en continu, a ainsi été octroyé au ministère de l’Éducation.

Le financement COVID-19 de 7 millions de dollars alloué par le GPE au Sénégal a contribué en partie à soutenir la mise en œuvre du Plan de riposte du ministère de l’Éducation et aidé à assurer la continuité du fonctionnement des services éducatifs, à travers des activités telles que :

  • la formation de directeurs d’écoles et d’enseignants à l'usage des supports et aux pratiques d'enseignement à distance (numérique, télé, audio)
  • la conception et la diffusion de programmes éducatifs via la radio et la télévision
  • l’appui à l'administration déconcentrée pour la coordination et la riposte à la COVID-19.

Cet enseignement à distance ne se résume pas à l’apprentissage en ligne, mais est également basé sur une diversification des supports pédagogiques pour toucher le plus grand nombre d’élèves.

Il s’agit d’une approche hybride qui consiste à s’appuyer sur tous les canaux de diffusion possibles, en mobilisant les infrastructures disponibles.

Un large éventail de technologies est ainsi mis à contribution, à la fois « high-tech » (application sur smartphones, plateformes d’enseignement numérique, enregistrement de podcasts, messages audio via messagerie), « low-tech » (réservation de créneaux horaires télévisés pour diffuser des cours, diffusion d’émissions radio pédagogiques), complété par le « no-tech » (distribution de supports papier pour faciliter l’auto-apprentissage).

Le projet a ainsi permis au ministère de l’Éducation de développer une offre d’éducation à distance adaptée au programme national qui pourra être progressivement consolidée et pérennisée, dans ses principales composantes, au-delà de la durée de la crise, contribuant ainsi à renforcer le système éducatif et à compléter les offres et pratiques pédagogiques existantes, notamment pour les enfants les plus vulnérables.

Laisser un commentaire ou
Afrique sub-saharienne: Sénégal

Derniers blogs

Commentaires

Le gouvernement du sénégal a pris des mesures faces à la covid c'est vrai mais il ne faut pas oublier que certains de ses efforts restes inachevés mais aussi avéc des consequences fulgurants nottament la maldistributions des denrés j'en passe
La perturbation de l'annee scolaires 2019/2020 a eu des consequences sur les resultats des classes d'exam bien evidement parceque l'annee a eté inachevé et jous vous parle méme pas de la geration de 2020/2021 au classe d'exam ,je vous assure que beaucoup on souffert
Bref trop à dire ....

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas divulguée. Tous les champs sont requis

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.

Texte brut

  • Global and entity tokens are replaced with their values. Explorer les jetons disponibles.
  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.