Zoom sur...

Un programme conjoint sur l’autonomisation des adolescentes et des jeunes femmes par l’éducation au Mali est mis en œuvre conjointement par l’UNESCO, ONU-Femmes et le FNUAP, sous l’égide du GPE.
Pour rehausser le niveau de l'éducation dans le pays, le Mali envisage une série de réformes, car comme l’a affirmé son ministre de l’Éducation nationale, « il n’y a pas de raison qu’avec 37 % du...
Dans le cadre d’une mission d’échange avec les acteurs du secteur de l’éducation dans la région de Kayes à l’ouest du Mali, le ministre malien de l’éducation a rappelé les actions fortes menées par...

L'éducation au Mali

Le Programme Intérimaire de Relance du Secteur de l'Éducation et de la Formation Professionnelle (PIRSEF - 2015-2016) du Mali a été élaboré à la suite d'une période d’un régime anticonstitutionnel et d’une guerre civile. Il vise à poursuivre une partie du plan sectoriel des dix années précédentes et également à restaurer le système scolaire dans les zones touchées par le conflit.

Le gouvernement du Mali est déterminé à poursuivre la mise en œuvre de ses politiques de développement de l'éducation afin d’améliorer la qualité et l'efficacité du système éducatif.

Le secteur de l'éducation a récemment fait face à des défis considérables en raison de l'instabilité politique. Entre 2011 et 2013, les progrès accomplis au cours de la décennie précédente ont été affectés : le taux brut de scolarisation en primaire est passé de 92 % à 83,5 %, tandis que le taux d'achèvement a diminué de 62 % à 59 %.

Le plan intérimaire du secteur de l'éducation, le Programme intérimaire de relance du secteur de l'éducation et de la formation professionnelle (PIRSEF) couvre la période 2015-2016 et a été prolongé jusqu'à fin 2017. Il se concentre sur l'amélioration de la qualité, l'accès et la gouvernance dans le secteur de l'éducation.

Il comprend trois éléments :

  1. Améliorer la qualité de l'enseignement et de l'apprentissage en ameliorant les qualifications professionnelles pour les apprenants, en adaptant les offres de formation, et la promotion de la recherche scientifique.
  2. Améliorer l'accès à l'éducation en construisant et réhabilitant les écoles, le recrutement des enseignants, la mobilisation sociale et la participation des parties prenantes, ainsi que la promotion de l'éducation inclusive.
  3. Renforcer la gouvernance de l'éducation et de la formation professionnelle en impliquant les communautés dans la gestion des écoles, en soutenant le système de suivi et d'évaluation, ainsi que la préparation d'un plan sectoriel de l'éducation décennal.

Le gouvernement du Mali s’est également engagé à se concentrer sur la réduction des disparités entre les sexes, l'établissement de mesures d'atténuation des catastrophes, ainsi que l'amélioration de la lecture et de l’écriture dans les premières années.

Le gouvernement est en train d'élaborer un nouveau plan sectoriel, avec le soutien d'une petite subvention de GPE pour effectuer l'analyse sectorielle.

Financements

Tous les montants sont en dollars US.

Type de financement Années Allocations Décaissements Agent partenaire
Mise en oeuvre d'un programme 2013-2017 41 700 000 41 248 412 BIRD
2007-2010 6 553 547 6 553 547 BIRD
Préparation d'un plan sectoriel 2016 442 604 210 783 UNICEF
Préparation d'un programme 2012 200 000 182 246 BIRD
  TOTAL 48 896 151 48 194 988  

Données

Source : Banque mondiale - Données sur l'éducation

Les données sur l'éducation sont compilées par l'Institut de statistique de l'UNESCO à partir des réponses officielles à des enquêtes et à partir de rapports fournis par les autorités de l'éducation de chaque pays.

Accès

Taux d’achèvement du primaire

Taux d’achèvement du 1er cycle du secondaire

Taux d’enfants non scolarisés en âge du primaire

Taux d’adolescents non scolarisés en âge du 1er cycle du secondaire

Taux brut d’inscription au préscolaire

Indice de parité entre les sexes pour le taux d’enfants non scolarisés – Primaire et 1er cycle du secondaire

Dépenses publiques pour l’éducation en % du PIB

Dépenses publiques pour l’éducation en % des dépenses publiques (%)

Ratio élèves/enseignants formés

Enseignants formés

Le GPE au Mali

Des élèves dans une salle de classe à Gao au Mali. Crédit: UN Photo/Marco Dormino

Le dernier financement du GPE de 41,7 millions de dollars US (pour la période 2013-2017) est principalement axé sur l'augmentation de l'accès et l’amélioration de l'environnement d'apprentissage pour les élèves affectés dans les zones cibles.

Les trois éléments soutenus par le financement sont :

  1. Augmenter l'accès aux services d'éducation de base de qualité grâce à la et la réhabilitation construction d'école, à la fourniture de programmes de santé et de nutrition, à la distribution de matériel pédagogique aux élèves des zones ciblées, en mettant l'accent sur les élèves déplacés.
  2. Renforcer la capacité technique et pédagogique du système éducatif par la formation des enseignants et le soutien pédagogique aux élèves concernés, afin d'améliorer leur apprentissage.
  3. Renforcer la capacité administrative et de suivi du système éducatif en favorisant les comités de gestion de l'école et en apportant son soutien au système de suivi et d'évaluation du ministère dans des domaines ciblés Renforcer la capacité administrative et de suivi du système éducatif en mettant en place des comités de gestion des écoles, en soutenant le système de suivi et d'évaluation du ministère dans les zones ciblées, ainsi que la gestion de projet et l'assistance technique pour les activités de suivi et d'évaluation.

Le ministère de l'Éducation met en œuvre le programme, en partenariat avec la Banque mondiale, en tant qu’agent partenaire et l'UNICEF, en tant qu'agence de coordination.

Résultats

Le programme actuel du GPE a contribué à des progrès dans le secteur de l'éducation à travers les résultats suivants :

  • 1 050 salles de classe supplémentaires ont été construites, y compris 960 salles de classe du primaire, 81 salles de classe du premier cycle du secondaire et 9 salles de classe du secondaire
  • 200 salles de classe ont été réhabilitées
  • 52 500 élèves supplémentaires inscrits à l'école dans des zones ciblées
  • 140 puits supplémentaires ont été construits
  • 83 blocs de latrines supplémentaires ont été construits
  • 19 581 filles ont reçu des incitations
  • 30 925 élèves ont reçu des kits scolaires
  • 168 434 élèves ont bénéficié de repas scolaires
  • 39 981 élèves ont bénéficié de cours de rattrapage, dont 48% de filles
  • 1 332 comités de gestion scolaire ont été établis et ont reçu une formation
  • 2 708 enseignants du primaire supplémentaires ont été recrutés ou formés
  • Le système d'information et de gestion de l'éducation (SIGE) est en place et opérationnel dans les zones ciblées
  • Des rapports d'audit sur les infrastructures scolaires et sur le projet sont disponibles.

Source : World Bank Implementation Status and Results Report - December 2017

Dernière mise à jour 16 avril 2018