Comment le Partenariat mondial pour l’éducation soutient les enseignants
En cette Journée internationale des enseignants, voyons comment le Partenariat mondial pour l’éducation apporte aux enseignants les compétences et le soutien dont ils ont besoin pour bien faire leur travail.
5 octobre 2018 par Talia de Chaisemartin, GPE Secretariat|
|
Un enseignant expliquant un cours à ses élèves dans une école au Niger.
CREDIT: GPE/Kelley Lynch

En matière d’apprentissage, l’enseignant est essentiel.

Ce qu’il fait dans la classe influe sur la quantité de connaissances que retient l’élève et a donc un effet direct sur les perspectives d’avenir de l’enfant..

L’enseignant peut être particulièrement efficace lorsqu’il travaille de façon émancipée et que son travail est aligné sur les autres intrants tels qu'un programme scolaire efficace, de bons matériels pédagogiques (manuels scolaires, laboratoires et autres aides à l’apprentissage) et un soutien constructif du chef d’établissement et de l’inspecteur.

Malheureusement, dans de nombreux pays en développement, les enseignants ne sont pas bien préparés à l’enseignement. Souvent, ils manquent de formation, de manuels ou bien enseignent dans une langue qui n’est pas la langue maternelle des enfants. Il se trouve également que les enseignants ne sont pas toujours déployés là où ils sont le plus utiles ; les enfants les plus vulnérables sont ainsi souvent les élèves d’enseignants moins qualifiés, travaillant dans des conditions moins favorables.

Des chiffres édifiants de la part des pays partenaires

Dans son Cadre de résultats, le Partenariat mondial pour l’éducation (GPE) observe deux indicateurs relatifs aux enseignants : le nombre d’élèves par enseignant formé, et le nombre d’enseignants comparé au nombre d’élèves dans l’école (l’affectation des enseignants). Tous deux sont des indicateurs de l’opportunité qu’ont les élèves de bénéficier de l’attention individuelle d’un enseignant et d’un enseignement de qualité.

Le Rapport 2018 sur les résultats montre des difficultés persistantes pour les deux indicateurs : en 2015, 24 % des pays partenaires atteignaient la cible fixée par le GPE, soit 40 élèves ou moins par enseignant formé, et 29 % des pays partenaires satisfaisaient la cible en matière d’affectation des enseignants.

Ce dernier chiffre indique des disparités importantes dans la façon dont les enseignants sont répartis entre les établissements, certains ayant un surplus d’enseignants (en général en zone urbaine) et d’autres étant confrontés à une pénurie (souvent en zone rurale / isolée). Un déséquilibre en matière d’affectation des enseignants mène à une sous-utilisation de certains enseignants, augmente les coûts de prestation des services et produit une inégalité dans les opportunités d'apprentissage pour les élèves les plus défavorisés.

Ces résultats montrent clairement que ce domaine nécessite des efforts accrus de la part de tous les partenaires du GPE et une feuille de route plus déterminée pour renverser la tendance et empêcher les écarts de se creuser.

Abonnez-vous aux alertes de notre blog

L’approche du GPE traite les problèmes d’enseignement

Voici ce que le GPE fait déjà pour traiter ces problèmes et accélérer les progrès :

  • Le GPE soutient une planification et des données sectorielles améliorées : le GPE aide les pays à établir un diagnostic des difficultés en matière d’enseignants, d’enseignement et d’apprentissage ; à adopter des objectifs et des cibles clairement fixés afin de les améliorer ; et à établir des budgets, des plans d'action et un suivi appropriés pour mettre en œuvre les stratégies.
  • Des fonds pour un enseignement de qualité : les financements du GPE sont un mécanisme clé par lequel le partenariat soutient la formation des enseignants pour tous les enfants, quel que soit l’endroit où ils vivent. En 2017, tous les financements en cours comprenaient des composantes en soutien à la formation des enseignants, et nombre d’entre eux prévoyaient spécifiquement un déploiement plus équitable des enseignants dans les pays. Par ailleurs, un nombre croissant des financements du GPE comprend des efforts en matière de suivi des pratiques pédagogiques en classe, un investissement qui aidera les pays à élaborer des programmes de développement des enseignants plus efficaces.
  • Le GPE mobilise la part de ses financements basée sur les résultats pour être davantage axé sur les enseignants et garantir une feuille de route clairement établie en vue d’obtenir les résultats fixés. Les pays partenaires ont sélectionné un ensemble de cibles relatives à l’amélioration des enseignants : le Malawi effectue par exemple un suivi du ratio élèves-enseignant dans les régions les plus défavorisées et augmente la proportion d’enseignants femmes ; le Libéria veille à ce que les enseignants fantômes soient éliminés du personnel rémunéré ; et le Mozambique veille à ce que le développement et la formation des enseignants soient effectifs.
  • Le GPE soutient une plus grande implication des enseignants dans la planification et le suivi sectoriels et encourage la prise en compte des enseignants dans les groupes locaux des partenaires de l’éducation pour s'assurer qu’ils font partie du processus de planification.

Rester concentrés sur un enseignement meilleur

Le nouveau mécanisme d'Échange de connaissances et d’innovations (KIX) du GPE, qui sera lancé l’an prochain, effectuera une série d’investissements afin de garantir aux pays un accès et un partage des meilleures données en matière d'innovations politiques et programmatiques sur le développement et l’affectation des enseignants et veiller à ce que les intrants en classe contribuent à un enseignement de qualité. Partager les connaissances et les données probantes relatives à ces questions constitue un objectif central du KIX, que ce soit par des réunions en face à face, l’apprentissage en ligne et la résolution collaborative des problèmes.

Parce qu’un enseignement de qualité est vital pour tout système éducatif qui se veut robuste, le GPE est également engagé dans une série de travaux analytiques sur l’amélioration de l’enseignement ; il s’agit de réfléchir à des moyens qui permettraient au partenariat d'améliorer la qualité des investissements du GPE et d’accélérer les progrès dans ce domaine. Le partenariat continue par ailleurs d’œuvrer avec les partenaires au soutien des efforts collaboratifs sur les enseignants et l’enseignement. Voici quelques exemples :

  • Adopter une approche plus stratégique pour améliorer l’enseignement. Dans les pays qui n’atteignent pas les niveaux de référence en matière d’enseignants formés et équitablement affectés, le Secrétariat du GPE examine les conclusions des analyses sectorielles de l’éducation correspondantes afin de mieux appréhender les problèmes spécifiques à chaque contexte, établir une hiérarchie dans les efforts et formuler des réponses plus stratégiques.
  • Améliorer la planification de l’affectation des enseignants. Le Secrétariat du GPE a entrepris une étude pour examiner les analyses et plans sectoriels de 19 pays partenaires afin de réfléchir aux moyens de contribuer à une meilleure planification en matière d'affectation des enseignants. Certaines des questions clés de l’étude cherchent notamment à déterminer si l'analyse est suffisante pour développer des réponses politiques solides, si l’analyse et les stratégies proposées dans le plan sectoriel sont alignées, si les pays ont fixé des cibles et prévoient de suivre les progrès en matière d’affectation des enseignants et quelles sont les bonnes pratiques à partager. Les conclusions seront présentées dans un rapport conjoint qui sera produit avec le Pôle de Dakar de l’IIPE, l’UNICEF et NORRAG, et éclaireront les actions à venir.
  • Renforcer les investissements dans la formation et le développement professionnel des enseignants. Le développement des enseignants représente un des axes d'investissement les plus importants pour le GPE. Pour mieux comprendre quels types d’investissement nous faisons et comment les renforcer à l’avenir, nous menons une revue des investissements dans la formation initiale et continue. Elle prendra en compte la taille et la répartition des investissements, le type de programmes financés et si les activités des programmes sont conformes aux bonnes pratiques.
  • Soutenir le partage des connaissances relatives aux enseignants. Le Secrétariat du GPE soutient les travaux de l’Équipe spéciale sur les enseignants (ESE) pour veiller à ce que les connaissances et les bonnes pratiques soient partagées. Cette année, le Secrétariat du GPE contribue à l’organisation du forum annuel de dialogue politique sur « Le renforcement de la formation des enseignants » qui aura lieu le mois prochain, et animera une discussion avec les pays partenaires et d’autres experts techniques, sur le moyen de promouvoir un apprentissage équitable grâce à la formation des enseignants.
  • Des données plus nombreuses et de meilleure qualité sur la formation et les qualifications des enseignants. Aux côtés de l’Institut de la Statistique de l’UNESCO (ISU), nous aimerions aider à rassembler les pays partenaires et le reste de la communauté internationale, afin de développer un ensemble commun de critères dans le but de classer les programmes de formation et les qualifications des enseignants. Cette initiative permettrait de recueillir des données comparables au niveau mondial et d’établir une langue commune pour faciliter une meilleure compréhension et un suivi amélioré de ce domaine, ce qui est pour le moment impossible compte tenu des variations dans les définitions nationales.
  • Des efforts pour améliorer les politiques relatives aux enseignants - Nous soutenons l’initiative « Renforcer la coopération entre partenaires multiples en soutien aux politiques relatives aux enseignants et à l’amélioration de l’apprentissage », qui rassemble sept organisations partenaires dans le but de renforcer les politiques relatives aux enseignants dans quatre pays ; nous soutenons également l’Initiative pour le personnel de l’éducation et le Pôle de développement des enseignants menés par l’Union africaine, Education International et l’IIRCA de l’UNESCO.

Le Secrétariat du GPE encourage une discussion permanente de ces opportunités, ainsi que les moyens d’impliquer tous les partenaires dans les efforts entrepris pour catalyser les améliorations en matière d'enseignants et d’enseignement.

Pour de plus amples informations :

Laisser un commentaireou

Derniers blogs

Tous les blogs
Une enseignante stagiaire distribuant des manuels scolaires pendant une leçon dans une école au Burkina Faso. Crédit: GPE/Kelley Lynch
À l'occasion de la Journée des droits de l'homme, nous réfléchissons à l'importance d'intégrer l'éducation aux droits de l'homme dans les systèmes éducatifs.
La directrice générale du GPE, Alice Albright, a rencontré les élèves des écoles primaires et secondaires de Warrenton à Dublin, en Irlande. Crédit: GPE/Alexandra Humme
En marge de la réunion du Conseil d'administration du GPE qui s'est tenue à Dublin en Irlande cette semaine, Alice Albright, Directrice générale du GPE, s'est rendue dans une école et y a discuté...
Une jeune fille assise sur des marches et lisant un livre. Honduras. Crédit: GPE/Paul Martinez
Axée sur les problèmes les plus pressants auxquels l’éducation est confrontée aujourd’hui, la Réunion mondiale sur l’éducation s'est achevée sur deux axes principaux : la nécessité de mobiliser...

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas divulguée. Tous les champs sont requis