République centrafricaine

République centrafricaine

Zoom sur...

Alice Albright réagit à l'attaque contre le personnel de l'éducation près de Markounda en République centrafricaine.
Dans le cadre de la Journée du Partenariat de la Conférence de financement du GPE le 1er février 2018 à Dakar, l'Équipe de travail sur le renforcement des systèmes éducatifs du Groupe régional de...
Face aux taux d’analphabétisme qui restent alarmants dans les pays en proie à une instabilité politique, sécuritaire et à des phénomènes de pauvreté, l’UNICEF prévoit d’investir un milliard de...

L'éducation en République centrafricaine

Même avant la crise politique de 2013, le secteur de l'éducation en République centrafricaine faisait face à des défis, notamment :

  • L'accès à l'éducation : Le taux de scolarisation net dans le primaire est de 72 %, mais les taux de scolarisation sont très faibles dans le préprimaire (3 %) et dans l'enseignement secondaire (7 %)
  • Le manque d'enseignants (83 élèves par enseignant en moyenne dans les écoles primaires), notamment le manque d'enseignants qualifiés, en raison de la forte prévalence des parents-enseignants (40 % avant la crise) et des enseignants non formés,
  • Une pénurie de salles de classe, d'écoles, d'infrastructures de base et de manuels scolaires
  • La qualité de l'enseignement est également une préoccupation, étant donné que le pays a l'un des taux de redoublement les plus élevés au monde.

Source : Annuaire statistique 2015/2016

En 2012, le taux brut de scolarisation en primaire a atteint 95 %, montrant des signes d'amélioration lents en ce qui concerne l'accès à l'école.

Au lendemain de la crise politique de 2013, plus d'un tiers des écoles ont été endommagées en RCA, ce qui a aggravé la situation.

Le gouvernement centrafricain a affirmé l'importance de l'éducation et le pays a développé son plan de transition de l'éducation pour la période allant de 2015 à 2017, afin de restaurer le secteur de l'éducation dans sa situation d'avant 2013. Le gouvernement examine ce plan et la possibilité de l'étendre.

Le Plan de transition se concentre sur trois objectifs spécifiques :

  1. Faciliter la transition entre les activités d'urgence et les conditions normales d'enseignement.
  2. Veiller à ce que le système d'éducation primaire et secondaire soit en mesure d'atteindre le niveau des résultats obtenus avant la crise de 2013 concernant l'accès à l'école et la qualité.
  3. Restaurer les capacités des autorités éducatives à développer des perspectives d'éducation à long terme et des stratégies sectorielles.

Afin de réaliser ces objectifs, le plan décrit 6 priorités :

  1. Accompagner les activités d'urgence.
  2. Reprendre le recrutement des enseignants, la formation et la politique de déploiement.
  3. Progresser vers l'éducation primaire gratuite à travers le pilotage de la couverture des salaires des parents-enseignants.
  4. Améliorer l'accès à l'école par la mise en œuvre de programmes de rattrapage, la fourniture de manuels aux écoles, la reprise des programmes de construction et de réhabilitation d'écoles, ainsi que la mise en œuvre de diverses activités au profit des populations les plus vulnérables.
  5. Restaurer les capacités institutionnelles, politiques et administratives, pour assurer la gouvernance du secteur de l'éducation.
  6. Mettre en place un nouveau plan sectoriel à long terme.

Financements

Tous les montants sont en dollars US.

Type de financement Années Allocations Décaissements Agent partenaire
Mise en oeuvre d'un programme 2014-2017 15 510 000 13 704 711 UNICEF
2013-2015 3 690 000 3 690 000 UNICEF
2009-2015 37 800 000 37 596 702 BIRD
Préparation d'un plan sectoriel 2014 14 350 9 559 UNICEF
2012 126 600 36 801 BIRD
Préparation d'un programme 2012 196 000 77 109 BIRD
  TOTAL 57 336 950 55 114 882  

Données

Source : Banque mondiale - Données sur l'éducation
Les données sur l'éducation sont compilées par l'Institut de statistique de l'UNESCO à partir des réponses officielles à des enquêtes et à partir de rapports fournis par les autorités de l'éducation de chaque pays.

Accès

Taux brut de scolarisation au primaire (%)

Taux d’achèvement du primaire (%)

Taux d’achèvement du 1er cycle du secondaire (%)

Taux d’enfants non scolarisés (%)

Financement domestique

Dépenses publiques pour l’éducation en % du PIB (%)

Dépenses publiques pour l’éducation en % des dépenses publiques

Dépenses publiques pour l’éducation primaire en % des dépenses publiques pour l’éducation

Enseignants

Ratio élèves/enseignants formés

Pourcentage d’enseignants formés (%)

Le GPE en République Centrafricaine

En RCA, une élève montre fièrement son résultat à un test en mathématiques. Son école a été fermée pendant longtemps en raison de l'insécurité dans le district mais, la plupart des élèves sont revenus grâce à des activités soutenues par le GPE.  Crédit: UNICEF/Kim

Le financement de 15,5 millions de dollars du GPE pour 2014-2017 vise à :

  1. Améliorer l'accès à l'école primaire pour tous les enfants en âge d’aller à l’école, avec un accent particulier sur les groupes vulnérables (les filles, les orphelins, les personnes vivant avec le VIH/SIDA ...) et ceux des zones défavorisées
  2. Améliorer la qualité de l'enseignement et les résultats d'apprentissage des enfants
  3. Rétablir le fonctionnement efficace des services essentiels du Ministère de l'éducation et les capacités de gouvernance du secteur à travers les activités principales ci-dessous :
  • Reprendre le recrutement des enseignants contractuels
  • Expérimenter des subventions aux communautés pour le paiement des salaires des enseignants communautaires, et offrir de la formation
  • Fournir des manuels scolaires pour réduire les ratios étudiants/manuels
  • Rétablir la gouvernance de base en soutenant les coûts de fonctionnement des services prioritaires
  • Remettre en état et construire des salles de classe, des latrines séparées pour les garçons et les filles, et fournir des équipements
  • Répondre aux urgences.

Le ministère de l'Education dirige le programme en partenariat avec l'UNICEF qui est à la fois l’entité de gestion et l’agence de coordination.

Source : UNICEF program document. September 2014

Résultats

En RCA, le GPE a joué un rôle unique dans la promotion de la coordination des bailleurs de fonds grâce à la création du premier groupe local des partenaires de l’éducation qui, à son tour, s'est avéré être un important mécanisme pour la planification lors des crises. Il a également permis de mobiliser des financements supplémentaires alignés sur le plan de transition de l’éducation.

Le dernier financement de 15,5 millions de dollars a contribué aux résultats suivants au cours de la première année de mise en œuvre :

  • 24 salles de classe supplémentaires ont été construites ou réhabilitées,
  • 12 000 guides d'enseignement du français et des mathématiques ont été distribués
  • 5 000 trousses scolaires complètes ont été distribuées aux élèves et aux enseignants,
  • 600 trousses récréatives ont été distribuées aux écoles,
  • Environ 74 % des écoles dans les zones cibles de GPE ont rouvert et fonctionnent comparativement à 35% des écoles au cours de l'année scolaire précédente
  • 600 000 manuels de littératie et de mathématiques ont été achetés pour faire baisser le ratio élève par manuel à deux élèves par manuel
  • 222 968 élèves ont bénéficié de la distribution de matériel d'enseignement et d'apprentissage dans 600 écoles,
  • 350 nouveaux enseignants ont été recrutés et formés,
  • 709 parents-enseignants ont été formés,
  • Le système d'information sur la gestion de l'éducation (SIGE) a été restauré et modernisé,
  • Un rapport statistique succint régulièrement produit après une interruption depuis 2012,
  • 132 agents du ministère ont été formés à la collecte de données.

Source : Partenariat Mondial pour l’Education – Rapport pour la période de janvier à décembre 2016

Dernière mise à jour 04 janvier 2018