5 raisons d’investir plus de 5 milliards de dollars : entretien avec Peter Laugharn

Dans le cadre de sa campagne de financement qui vise à collecter au moins 5 milliards de dollars sur cinq ans pour transformer l'éducation de près d'un milliard d'enfants dans 90 pays et territoires, le GPE a posé 5 questions à Peter Laugharn de la Fondation Conrad N. Hilton sur le pouvoir de l'éducation. Voici ses réponses.

28 avril 2021 par Secrétariat du GPE
|
Lecture : 4 minutes
|
5 raisons d’investir plus de 5 milliards de dollars : entretien avec Peter Laugharn

Peter Laugharn est président et directeur général de la Fondation Conrad N. Hilton.

1. Depuis sa création en 1944, la Fondation Conrad N. Hilton est une organisation philanthropique d’envergure, très engagée dans la lutte contre la pauvreté et la marginalisation. Alors qu’elle s’apprête à lancer sa nouvelle stratégie, quelle place occupe l’éducation dans le programme de développement mondial de la Fondation ?

L'éducation est une priorité dans plusieurs de nos initiatives mondiales. Parce que l’éducation commence dès la naissance, les premières années sont essentielles et les parents et les tuteurs sont les premiers enseignants de l’enfant.

Nous savons à quel point les premières années de la vie sont cruciales pour la réussite ultérieure lorsque l’enfant commence à recevoir une éducation formelle. C'est l’idée qui sous-tend notre nouvelle Initiative mondiale de développement de la petite enfance qui s’inscrit dans la continuité de notre travail avec nos partenaires en Afrique de l'Est et du sud, tout en amorçant des travaux aux États-Unis, notamment dans la région de Los Angeles où la Fondation est basée.

Dans les deux contextes, ce travail adopte une approche bigénérationnelle qui soutient autant les parents que les jeunes enfants. Nous mettons l'accent sur les jeunes parents qui font face à des difficultés en matière d'accès à l’éducation et aux opportunités économiques, et qui sont confrontés à d’autres défis liés à la parentalité dont les difficultés d'accès aux services d'éducation préscolaire, telles que les garderies pour enfants et les écoles maternelles.

L'approche bigénérationnelle de la Fondation au cœur de notre initiative baptisée Foster Youth, aide les jeunes les plus âgés du système de placement familial aux États-Unis à terminer leurs études secondaires et à obtenir un diplôme universitaire. Elle permet également de fournir un soutien aux jeunes parents.

2. En tant qu'association américaine à but non lucratif, la Fondation Hilton a rapidement déployé un ambitieux plan de riposte à la pandémie de COVID-19, à la fois dans le comté de Los Angeles et au niveau international. Pouvez-vous nous en dire plus sur votre approche et quelle place occupaient l'éducation, l'équité et l'inclusion dans votre stratégie de riposte ?

Dans la région de Los Angeles, les premiers financements que nous avons octroyé étaient axés sur la protection des populations sans-abris. Nous avons également soutenu un fonds au niveau de l'État pour aider la Californie à stopper la propagation de la COVID-19 au sein des communautés en renforçant l'infrastructure de santé publique des comtés locaux et en soutenant les efforts des organisations communautaires dirigées par des personnes de couleur.

La COVID-19 touche de manière disproportionnée les minorités. Ce fonds place donc l'équité au premier plan, au même titre que la compréhension dont nous avons besoin pour impliquer des personnes jouissant d’une expertise pratique dans le développement de solutions.

À l'échelle mondiale, nous savons que la pandémie est à l’origine d'énormes pressions sur les familles et les intervenants de la chaine éducative ont eu du mal à répondre à leurs besoins de base. Nous sommes préoccupés par ses impacts sur la santé et le développement des jeunes enfants.

Notre plan de riposte internationale à la COVID-19 visait, entre autres, à offrir aux organisations communautaires un soutien parental, en accordant une attention particulière à l'augmentation des taux de violences et de stress au sein des ménages. Il prévoyait également un soutien aux besoins de base, y compris des transferts d'argent.

3. Veiller à ce que les enfants vulnérables survivent et s'épanouissent a toujours été une des priorités de la Fondation Hilton. En tant que partenaire philanthropique clé du GPE en matière d’éducation des jeunes enfants, comment pensez-vous que votre Fondation et le GPE peuvent continuer à mener un travail complémentaire s’agissant du développement de la petite enfance dans les pays à revenu intermédiaire de la tranche inférieure ?

Investir dans des programmes d’éducation et de protection de la petite enfance qui soient inclusifs et de qualité est une priorité dans tous les pays. Pour bien faire face aux conséquences de la pandémie de COVID-19, les pays auront besoin d'autant d'outils et d'incitations financières que possible pour élargir l'accès à une éducation de qualité pour les jeunes enfants.

Dans les pays où elle intervient, la Fondation Hilton continuera à soutenir les organisations de la société civile, les ONG, les gouvernements et le GPE. Nous nous efforcerons d'élargir les services multisectoriels de soutien du développement de la petite enfance, afin de mieux aligner nos ressources et nos activités pour aider les pays à faire en sorte que tous les jeunes enfants aient accès aux soins et à l'éducation de la petite enfance.

Étant donné que le travail du GPE est aligné sur les priorités des pays, nous y voyons une opportunité de faire en sorte que les voix des parents et des différents intervenants de la chaine éducative soient entendues par les responsables gouvernementaux chargés d’élaborer des plans sectoriels qui stimulent les investissements du GPE.

4. Vous plaidez fermement pour des engagements mondiaux en faveur de l’éducation de la petite enfance et du financement universel de l’enseignement maternel. Le GPE a lancé « Lève la main », sa 4e campagne de financement qui vise à lever plus de 5 milliards de dollars pour financer l'éducation au cours des 5 prochaines années. Quel rôle pensez-vous que le GPE peut jouer pour stimuler les investissements dans l’éducation des jeunes enfants ?

Les preuves, tant sur les avantages de l'apprentissage précoce et du financement nécessaire pour assurer le meilleur départ dans la vie de chaque enfant, que sur l’impact des investissements dans l’éducation des jeunes enfants sur la prospérité économique des nations, sont accablantes.

Les projections financières montrent qu'en moyenne, dans tous les pays à revenu faible et intermédiaire, nous sommes loin des niveaux d'investissements nécessaires. Nous recommandons que 10 % des budgets de l'éducation soient consacrés à soutenir une éducation de la petite enfance de qualité si nous voulons nous rapprocher de l'ODD 4.

Chaque pays aura le dernier mot sur le montant qu'il peut investir dans l'éducation de ses jeunes enfants. Il serait intéressant de voir, grâce à la nouvelle stratégie du GPE, un soutien accru aux pays pour identifier et surmonter les principaux obstacles à la mise à l’échelle des programmes d’éducation des jeunes enfants de qualité. Une telle approche a un énorme potentiel pour générer des investissements importants dans l'éducation des jeunes enfants à l'échelle mondiale.

5. M. Laugharn, quel.s souvenir.s gardez-vous de années passées à l'école ? Y a-t-il eu des moments ou des enseignants qui vous ont particulièrement marqué ?

Mon conseiller de premier cycle à l'université, une autorité en matière d'expansion de l'enseignement public aux États-Unis aux 19e et 20e siècles. Je me souviens très bien de ses présentations sur les populations des villes rurales de l'Ouest américain, qui se sont vraiment mobilisées pour créer leurs premières écoles.

Ces présentations ont été une inspiration permanente pour moi quand, une décennie plus tard, je travaillais avec l'ONG Save the Children en milieu rural au Mali et que nous avions aidé près de 800 communautés à créer et gérer des écoles primaires autofinancées et équitables en matière de genre. Un travail qui a contribué à augmenter de 40 % le nombre d’écoles primaires au Mali. C’est incroyable l’impact qu’un bon enseignant peut avoir, de manière aussi imprévisible, à l’autre bout du monde.

Lire les autres blogs de cette série.

Peter Laugharn lève la main pour soutenir la campagne de financement du GPE.
Peter Laugharn lève la main pour soutenir la campagne de financement du GPE.
Laisser un commentaire ou
Campagne 2025, ODD 4
Asie du Sud

Derniers blogs

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas divulguée. Tous les champs sont requis

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.

Texte brut

  • Global and entity tokens are replaced with their values. Explorer les jetons disponibles.
  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.