5 raisons d’investir plus de 5 milliards de dollars : entretien avec Ville Skinnari

Dans cette série d’entretiens, le GPE pose cinq questions sur le pouvoir de l'éducation aux acteurs du changement. Cette série s’inscrit dans le cadre de la campagne de financement du GPE qui vise à collecter au moins 5 milliards de dollars sur cinq ans pour transformer l'éducation de près d'un milliard d'enfants dans 90 pays et territoires.

08 février 2021 par Secrétariat du GPE
|
Lecture : 4 minutes
|
5 raisons d’investir plus de 5 milliards de dollars : Entretien avec Ville Skinnari

Le 29 janvier, la Finlande a rejoint le GPE avec une contribution de 25 millions d’euros – première annonce faite par un pays dans le cadre de la campagne de financement du GPE baptisée « Lève La Main ».

Cette annonce de contribution démontre l’engagement renouvellé du pays à travailler avec le GPE et réaffirme l’importance que la Finlande accorde à l'éducation.

Ville Skinnari est le ministre de la coopération au développement et au commerce extérieur de la Finlande.

1. Comment la Finlande a-t-elle soutenu les efforts de relance post-COVID-19 des pays à faible revenu, notamment dans le domaine de l'éducation ?

La Finlande est fermement attachée à la coopération internationale dans ses efforts de riposte et de reprise post-COVID-19. Avec la fermeture des écoles à l’échelle mondiale, de nombreux enfants et jeunes, en particulier les filles, risquent d’être définitivement déscolarisés.

La Finlande continue d’accorder une attention particulière à l'éducation dans les situations d'urgence. Des fonds supplémentaires ont été mis à disposition pour soutenir l'apprentissage à distance, les protocoles de santé scolaire et les services d'eau potable, d'assainissement et d'hygiène (WASH). Nous avons octroyé un nouveau financement à l’Éducation sans délai et aux programmes d’alimentation scolaire du Programme alimentaire mondial (PAM).

Dans l'ensemble, je suis satisfait de la rapidité et de la flexibilité avec lesquelles la communauté internationale a fait face à la COVID-19. Les financements COVID-19 octroyés par le GPE en sont un excellent exemple et je suis heureux que nous ayons pu y contribuer également.

La campagne de financement du GPE ne pouvait pas tomber à un moment plus critique. Le déficit de financement de l'éducation est alarmant, et nous ne devons pas perdre de vue l'agenda à long terme et les efforts pour reconstruire en mieux les systèmes éducatifs, de sorte qu’ils soient plus résilients, plus équitables et plus inclusifs.

2. Pourquoi l’éducation est-elle un aspect important du programme de développement de la Finlande ?

L'éducation est un droit humain fondamental et un investissement intelligent pour l'avenir.

Nous nous engageons à promouvoir le droit égal de toutes les personnes à accéder à une éducation inclusive et de qualité. Trop d'enfants et de jeunes dans le monde sont privés de ce droit, notamment les filles, les enfants handicapés et ceux qui vivent dans des situations de conflit et de crise. De même, trop d'enfants n’acquièrent pas les (compétences de) bases. Tout cela dénote bien une crise mondiale de l'apprentissage que la pandémie de COVID-19 n’a fait qu’exacerber.

Nous considérons l'éducation comme un investissement essentiel à l’émergence d’une société qui fonctionne bien, qui est équitable et compétitive. Et je parle ici par expérience. Au début du 20e siècle, la Finlande était un pays pauvre où 40 % des jeunes de 15 ans étaient analphabètes. Après avoir été dévastée pendant la Seconde Guerre mondiale, la Finlande est passée d'une société pauvre et agraire à un État-providence nordique prospère, un leader mondial en matière d'innovations, de technologie et de savoir-faire grâce aux investissements fait par notre pays dans l'éducation.

L'intérêt que suscite notre système éducatif à l’échelle l’internationale nous donne encore plus de raisons de nous engager dans les efforts mondiaux visant à construire des systèmes éducatifs de qualité ne laissant personne de côté. Le débat sur les politiques est tout aussi important pour le financement : de bons enseignants et des systèmes éducatifs inclusifs, égalitaires, équitables et qui assurent un apprentissage de haute qualité.

3. Pouvez-vous nous citer quelques éléments essentiels qui, d’après vous, contribuent à une éducation de qualité ?

Bien sûr, je dois mentionner les enseignants. On dit souvent que la Finlande a les meilleurs enseignants du monde. En Finlande, les enseignants sont hautement qualifiés, motivés et leur développement professionnel est soutenu. Les enseignants évaluent continuellement les apprentissages de leurs élèves et s'assurent que personne n'est laissé de côté.

Dans le même temps, nous prêtons attention au bien-être général des élèves. Si les élèves ont faim, ils ne peuvent pas apprendre. Les repas scolaires gratuits sont donc, depuis des décennies, un élément central de notre système éducatif. À l'échelle mondiale, il existe des preuves solides qu'offrir un repas scolaire quotidien est une mesure incitative supplémentaire qui augmente les taux de fréquentation scolaire.

La qualité c'est aussi l'adaptabilité et la réactivité. Les perturbations causées par la pandémie de COVID-19 ont montré que les systèmes éducatifs flexibles ont tendance à être plus résilients. Nous devons diversifier et numériser le contenu et les méthodes d'apprentissage et doter les enseignants des compétences nécessaires pour adapter l'enseignement et l'apprentissage à de nouveaux environnements.

4. La Finlande vient d’annoncer sa contribution à la campagne de financement du GPE baptisée Lève la main. Pourquoi est-ce une priorité pour la Finlande ?

La mission du GPE de transformer les systèmes éducatifs en ne laissant personne de côté correspond parfaitement aux priorités de la Finlande.

Nous nous engageons à renforcer notre rôle dans la lutte contre la crise de l'apprentissage dans le monde. Grâce au GPE, nous pouvons contribuer à soutenir les réformes systémiques dans les pays les moins avancés et les pays fragiles.

5. Quels souvenirs gardez-vous de vos années d'école ? Y a-t-il eu des moments ou des enseignants qui ont eu un impact particulièrement important sur vous ?

J'ai de bons souvenirs de mon enfance à Lahti, un ville située non loin d'Helsinki. J'ai commencé l'école dans une classe spécialisée en musique. En plus de passer du temps avec des amis et de profiter de ma scolarité, j’ai pratiqué beaucoup de sports, notamment le hockey sur glace, pendant mon adolescence.

Je ne me décrirais pas comme un « élève parfait », mais mon intérêt pour les affaires sociales a considérablement facilité mon parcours scolaire. L’un des moments forts de mon parcours scolaire a été de terminer deuxième à un concours d'écriture alors que j’étais élève en 8e année du primaire. J'avais rédigé un essai intitulé « Je deviendrai maçon » et j'ai gagné 500 marks finlandais (environ 84 euros) comme prix !

Bien que le sport et les études prenaient presque tout mon temps, je me souviens d’avoir passé de belles années de ma jeunesse à Lahti. Plus important encore, j’y ai noué des amitiés qui ont duré toute ma vie.

Laisser un commentaire ou
Campagne 2025
Finlande

Derniers blogs

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas divulguée. Tous les champs sont requis

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.

Texte brut

  • Global and entity tokens are replaced with their values. Explorer les jetons disponibles.
  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.