Au Soudan, la pandémie de coronavirus oblige les écoles à innover

Le GPE soutient le gouvernement du Soudan pour que les enfants puissent continuer à apprendre pendant la période de fermeture des écoles à travers l’élaboration et la diffusion de programmes d'enseignement à la télévision et à la radio, ainsi que la création de rubriques éducatives dans les journaux.

07 septembre 2020 par Subrata Dhar, Global Partnership for Education et Carolina Valenzuela, Global Partnership for Education
|
Lecture : 4 minutes
|
Des élèves de CE 1 à l'école pour filles Asfia Badr à Khartoum au Soudan. Crédit photo : GPE/Kelley Lynch
Des élèves de CE 1 à l'école pour filles Asfia Badr à Khartoum au Soudan.
Crédit photo : GPE/Kelley Lynch

Les défis sans précédent que pose la pandémie de coronavirus pour l'éducation appellent des solutions innovantes. C'est l'approche que le Soudan adopte avec le soutien d’un financement accéléré COVID-19 du GPE de 11 millions de dollars, qui ciblera toutes les écoles publiques, dont 257 écoles pour les personnes déplacées à l'intérieur du pays.

Ce financement sera bénéfique à environ 5,4 millions d'écoliers au niveau de l'éducation de base par le biais de programmes d'enseignement à distance et facilitera la formation de 33 000 enseignants aux méthodes d'enseignement à distance.

Suite à la fermeture des écoles mi-mars, le GPE a rapidement agi pour à la fois minimiser les effets négatifs de la crise à court et moyen terme, et protéger le capital humain. Cet effort décisif vise à soutenir la continuité de l'apprentissage ainsi que la réouverture des écoles une fois la propagation du virus contenue. Le programme financé par le GPE aide le ministère de l'Éducation à atténuer l'impact du COVID-19 sur le secteur de l'éducation tout en soutenant la reprise de l'ensemble du système éducatif après la crise.

Promouvoir l'innovation dans l'apprentissage

Le programme soutiendra la diffusion de leçons à la télévision et à la radio, afin que les enfants poursuivent leur apprentissage pendant la pandémie. Les programmes radio cibleront les enfants de la première à la huitième année de scolarité dans les 18 États du Soudan, les leçons à la télévision complétant l'enseignement à la radio dans la capitale et les zones urbanisées, qui ont généralement un meilleur accès à la télévision.

Les leçons seront diffusées durant quatre à six heures par jour du samedi au jeudi, et des SMS ainsi que des appels téléphoniques seront utilisés pour faciliter la communication entre élèves et enseignants. Environ 60 000 ménages pauvres et 287 000 élèves issus de ces ménages recevront des postes radios avec chargeurs solaires qui seront distribués dans les communautés dont les écoles ne disposent pas d’installations électriques et dont les résultats d'apprentissage sont les plus faibles.

Cet ensemble de ressources audiovisuelles complétera les supports imprimés traditionnels utilisés dans les écoles et pourra continuer à être utilisé après la crise du coronavirus, question d’assurer ainsi la durabilité de ces initiatives.

Un nouveau système pour enseigner et évaluer le travail des élèves à distance

Le programme financé par le GPE aidera le Centre national des programmes et de la recherche en Éducation (NCCER) du Soudan à développer des programmes pour assurer la continuité de l'apprentissage. Le NCCER sélectionnera, à partir des manuels scolaires, des leçons de mathématiques et d’arabe qui seront diffusées à la radio, puis désignera des enseignants pour les enregistrer. Le NCCER travaillera également avec les auteurs des manuels et les enseignants pour préparer les exercices qui seront mis à la disposition des élèves dans les journaux locaux.

À la fin de chaque leçon, des conseils sur la manière de traiter ces exercices seront donnés aux élèves qui, avec l'aide de leurs parents, déposeront leurs devoirs terminés dans une urne sécurisée et étanche installée dans chaque école.

En parallèle, des fiches de quiz sur les leçons seront imprimées dans les journaux. Les enseignants corrigeront les devoirs et enverront les résultats par SMS ou par messages WhatsApp. Les versions papier des devoirs seront stockées dans les écoles et seront ensuite vérifiées par une tierce partie lorsque les écoles rouvriront.

Lorsque les élèves seront de retour à l'école, les chefs d'établissement récompenseront ceux qui auront achevé la plupart des devoirs, ce qui servira de mécanisme d'encouragement pour promouvoir la poursuite de l'éducation alors que l’on est à la maison.

Soutenir les enseignants de la communauté

Au Soudan, un éducateur sur six est un enseignant communautaire. Ils jouent un rôle clé et sont généralement payés par les communautés qui les embauchent. Depuis la fermeture des écoles due à la pandémie de COVID-19, leurs moyens de subsistance ont été gravement affectés.

De nombreux enseignants ne bénéficient plus du soutien des parents et de la communauté. Par conséquent, le programme du GPE donnera la priorité aux enseignants communautaires pour qu’ils soient affectés dans des écoles et qu’ils collectent les devoirs des élèves et les notent. Les enseignants communautaires recevront une petite rémunération pour leurs efforts.

En outre, le programme encouragera une campagne de sensibilisation visant à prévenir les infections au COVID-19 en soutenant des partenariats avec des chaînes de radio aux niveaux national, étatique et local. Les messages de la campagne seront diffusés aux heures de grande écoute et porteront sur l'importance de l'hygiène, du lavage des mains et de la distanciation sociale.

S’assurer que les écoles soient sûres pour accueillir les enfants

Au-delà de récompenser les élèves qui terminent la plupart de leurs devoirs, des mesures seront mises en place pour les encourager à retourner à l'école. Les écoles bénéficieront de subventions pour rémunérer les enseignants qui noteront les devoirs des élèves ; pour leur permettre d’acheter du crédit de communication afin de communiquer avec leurs élèves et leur envoyer leurs résultats, et pour se procurer du matériel de travail de base.

Le GPE financera également l’achat de réservoirs d'eau pour les écoles qui ne disposent pas d'installations, dans le but d’encourager le lavage des mains et les pratiques d'hygiène.

La fermeture des écoles - même avec la mise en place de mesures d'atténuation – a entraîné un ralentissement des progrès de l'apprentissage, surtout pour les enfants défavorisés. Lorsque les écoles rouvriront, une évaluation rapide des élèves permettra d'identifier les lacunes en matière d'apprentissage et de mettre en place des programmes de remédiation pour aider les élèves à rattraper rapidement le niveau approprié.

Le programme du GPE vise à protéger les enfants vulnérables - en particulier les filles - contre les abus sexuels, la violence et les grossesses en utilisant la technologie pour diffuser des messages de santé, en améliorant la protection des enfants en encourageant la participation des parents à l'enseignement à distance et en veillant à ce que les écoles soient sûres lorsque les élèves déposent leurs devoirs.

Avec le soutien du GPE, le gouvernement du Soudan lancera des initiatives pour aider à atténuer les effets négatifs de la fermeture des écoles sur l'accès à l'éducation et à l'apprentissage - en particulier pour les enfants issus de milieux socio-économiques défavorisés.

Parallèlement, le GPE contribue à renforcer la résilience du système éducatif en promouvant des approches alternatives et innovantes permettant de garantir que l'éducation ne soit pas interrompue dans le cas où une nouvelle crise survenait.

Laisser un commentaire ou
Afrique sub-saharienne: Soudan

Derniers blogs

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas divulguée. Tous les champs sont requis

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.

Texte brut

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Global and entity tokens are replaced with their values. Explorer les jetons disponibles.