« Débuts ludiques » : nouvelles collaborations de recherche du Programme Partage de connaissances et d’innovations KIX pour un meilleur apprentissage précoce

Découvrez de nouvelles initiatives prometteuses visant à renforcer l'apprentissage précoce dans 11 pays d'Afrique orientale, occidentale et australe, soutenues par la Fondation LEGO et le Programme de Partage de connaissances et d'innovations (KIX).

31 mars 2022 par Joy Nafungo, International Development Research Centre, Tricia Wind, International Development Research Centre, Sangay Jamtsho, International Development Research Centre, Alice Jowett, The LEGO Foundation, Sarah Bouchie, The LEGO Foundation, et Christin McConnell, Global Partnership for Education
|
Lecture : 5 minutes
|
Une salle de classe primaire de l'école Kokebe à Addis-Abeba en Éthiopie. Crédit : GPE/Alexandra Humme
Une salle de classe primaire de l'école Kokebe à Addis-Abeba en Éthiopie.
Credit: GPE/Alexandra Humme

Ce blog a été rédigé conjointement par le Centre de recherches pour le développement international (Joy Nafungo, Tricia Wind et Sangay Jamtsho), le Partenariat mondial pour l'éducation (Christin McConnell et Claire Sandrine Dijoux) et la Fondation LEGO (Alice Jowett et Rikke Bruntse Dahl).

Un apprentissage précoce de qualité prépare les jeunes enfants à l’école et à la vie. Les données mondiales montrent que l’apprentissage précoce est l’un des meilleurs investissements qu’un pays puisse faire dans son système éducatif.

Pourtant, si l’on connaît bien les avantages et si de nombreux gouvernements africains ont renforcé leurs engagements en faveur de l’apprentissage précoce, on ne sait pas encore comment adapter et étendre les approches qui fonctionnent le mieux pour les jeunes enfants, tout en tenant compte de l’équité et de l’égalité des genres.

C’est pourquoi, avec le soutien de la Fondation LEGO, le Programme Partage de connaissances et d’innovations (KIX) du Partenariat mondial pour l’éducation (GPE) a lancé un appel à propositions pour la recherche appliquée à l’été 2021.

Aujourd’hui, nous sommes très heureux d’annoncer que cinq millions de dollars canadiens ont été attribués à cinq nouveaux projets visant à renforcer l’apprentissage précoce dans 11 pays d’Afrique de l’Est, de l’Ouest, occidentale et australe1.

Comment ces projets ont-ils vu le jour ?

Le KIX finance des recherches appliquées qui répondent aux priorités des systèmes éducatifs des pays du Sud.

Les représentants de l’éducation des pays de la région du Pôle Afrique 19 du KIX – y compris les pays partenaires du GPE en Afrique de l’Est, de l’Ouest et australe – ont ciblé l’éducation de la petite enfance (EPE) comme une priorité clé en 2020 et ont soutenu une réflexion plus approfondie sur les questions et les défis communs au moyen de leur communauté de pratique portant sur l’EPE en 2021.

L’appel à propositions sur l’apprentissage précoce a été conçu de manière à ce que le KIX puisse financer des recherches plus approfondies et à plus long terme afin d’alimenter les besoins en connaissances des pays ainsi que le dialogue régional au sein du Pôle du KIX.

Un nouveau partenariat passionnant

Apprentissage précoce

L’intérêt des pays du Pôle Afrique 19 pour l’apprentissage précoce est lié aux priorités politiques et aux recherches en matière d’EPE qui reconnaissent que :

  1. l’apprentissage des jeunes enfants implique des aspects physiques, cognitifs, linguistiques, sociaux et émotionnels ;
  2. la préparation à l’école et la transition entre l’enseignement préprimaire et primaire sont au cœur des préoccupations de la recherche sur l’apprentissage précoce, qui soutient que ces questions doivent être abordées de manière holistique, en impliquant l’enfant, la famille, la communauté et l’école ;
  3. l'apprentissage par le jeu est essentiel à un apprentissage précoce de qualité pour les jeunes enfants. Les approches significatives, amusantes, itératives, socialement interactives et activement engageantes favorisent les résultats d’apprentissage et peuvent faire une différence essentielle dans l’atténuation des désavantages précoces.

Alors que l’on estime que 74 % des enfants d’âge préprimaire n’ont pas la possibilité de bénéficier d’un apprentissage précoce et que les financements gouvernementaux et internationaux sont faibles, il est urgent de déterminer, d’innover et de généraliser des pratiques rentables et fondées sur des données probantes afin de maximiser la préparation à l’école.

Nous pensons que les priorités suivantes méritent une plus grande attention :

  • Renforcer les mécanismes et les cadres d’apprentissage précoce pour améliorer la préparation des enfants à l’école et le passage de l’école maternelle à l’école primaire.
  • Cerner les approches éprouvées ou prometteuses de l’apprentissage par le jeu, établir comment ces approches peuvent être adaptées et mises à l’échelle dans des contextes à faibles ressources tout en promouvant l’égalité des genres, l’équité et l’inclusion.
  • Soutenir les parents, les prestataires de soins, les communautés et les responsables scolaires en leur donnant les capacités appropriées, et travailler ensemble pour aider les enfants à réaliser la transition entre l’école maternelle et l’école primaire.
  • Harmoniser le programme d’enseignement, l’évaluation et les environnements d’apprentissage de la petite enfance et des premières années du primaire avec la façon dont les jeunes enfants apprennent le mieux.
  • Soutenir la capacité des enseignants par un développement professionnel efficace portant sur les approches d’apprentissage par le jeu pour un meilleur enseignement et apprentissage.

La forte réponse à l’appel à propositions sur l’apprentissage précoce, avec plus de 140 propositions reçues et évaluées, illustre l’intérêt croissant de la communauté de la recherche appliquée à contribuer à l’amélioration des résultats pour les plus jeunes apprenants de la région.

Une enseignante aidant un groupe d'élèves à l'école d'Hidassie à Addis-Abeba, en Éthiopie. Crédit : GPE/Midastouch
Une enseignante aidant un groupe d'élèves à l'école d'Hidassie à Addis-Abeba, en Éthiopie.
Credit:
GPE/Midastouch

Cinq nouvelles initiatives prometteuses

L’objectif général des cinq nouveaux projets de recherche appliquée est de générer et mobiliser des données probantes sur la manière d’adapter et de mettre à l’échelle les approches qui renforcent la qualité de l’apprentissage précoce pour tous les enfants, en fonction de la manière dont ils apprennent le mieux, en favorisant des transitions en douceur entre l’enseignement préprimaire et les premières années de l’enseignement primaire.

Chacun des projets suivants aborde un ensemble des cinq domaines ci-dessus, dans plusieurs pays. Cliquez sur les titres pour en savoir davantage sur chaque projet.

Éducation et transformation tenant compte de la sexospécificité : éducation de la petite enfance par le jeu au Mozambique et au Rwanda mettra en œuvre une approche prometteuse de l’apprentissage basée sur le jeu et tenant compte de la dimension de genre dans des centres d’éducation de la petite enfance sélectionnés afin de recueillir des données probantes de ses avantages en tant que solution peu coûteuse et contextuellement appropriée pour une mise à l’échelle au Rwanda et au Mozambique.

Étendre l’apprentissage inclusif par le jeu pour une transition en douceur de l’école maternelle à l’école primaire produira des connaissances sur la manière d’adopter et d’étendre le modèle d’apprentissage d’enfant à enfant à l’échelle nationale et communautaire afin d’améliorer la transition des enfants de l’école maternelle à l’école primaire en Ouganda, en Éthiopie et au Malawi. En particulier, la recherche explorera comment les enfants plus âgés peuvent être soutenus pour promouvoir l’apprentissage ludique dans les centres d’enseignement primaire et de la petite enfance afin de favoriser la transition, en considérant que les enfants sont une ressource qui peut aider à répondre aux besoins psychosociaux et d’apprentissage d’autres enfants et des familles vivant dans des circonstances difficiles.

Le renforcement des capacités d’apprentissage précoce par le jeu : données probantes du Nigeria, de Gambie et du Kenya produira des données probantes sur la façon de renforcer les capacités du personnel de l’éducation de la petite enfance sur les approches basées sur le jeu pour améliorer la préparation à l’école en Gambie, au Kenya et au Nigéria. La recherche sera ancrée sur un modèle connu sous le nom de Tayari, un modèle d’EPE performant et évolutif dont il a été prouvé qu’il favorise la préparation à l’école. La recherche utilisera une approche mixte pour la collecte de données et adoptera une approche intégrée de la mise à l’échelle en rassemblant différentes parties, contextes et parties prenantes pour co-créer et mieux comprendre les approches basées sur le jeu.

Renforcement des capacités des enseignants pour un apprentissage précoce par le jeu au Ghana et en Sierra Leone étudiera l’efficacité de la formation des enseignants à l’approche ludique dispensée par Right To Play et Teach for Sierra Leone, respectivement au Ghana et en Sierra Leone, dans des environnements ruraux et urbains. L’objectif est de générer des connaissances et des données probantes afin d’informer la politique et la pratique de l’apprentissage par le jeu et la formation des enseignants pour l’éducation de la petite enfance dans les deux pays.

Renforcement des capacités des écoles et des collectivités pour l’adoption de l’apprentissage par le jeu en Ouganda et en Zambie produira des connaissances sur la manière de mettre en œuvre et d’étendre l’Initiative de préparation à l’école, un modèle d’apprentissage précoce qui implique la maison, l’école et la communauté pour soutenir le développement holistique des enfants et les préparer à une transition en douceur vers l’école en Ouganda et en Zambie. Il vise à contribuer à l’amélioration des cadres d’apprentissage précoce et au développement de ressources d’apprentissage adaptées au contexte, avec la participation des enseignants, des parents et des élèves, tout en travaillant en étroite collaboration avec les responsables de l’éducation à tous les ordres d’enseignements dans les deux pays.

Les projets seront mis en œuvre par des consortiums, dirigés par des organisations africaines. Au total, 17 organisations seront impliquées – réseaux, universités et organisations non gouvernementales – tant africaines que nord-américaines.

Nous sommes impatients de suivre leurs progrès au cours des deux prochaines années. Consultez les mises à jour sur le site Web du KIX.

  1. L’appel acceptait des propositions comprenant des travaux dans au moins deux des pays suivants : Érythrée, Éthiopie, Gambie, Ghana, Kenya, Lesotho, Liberia, Malawi, Mozambique, Nigeria, Rwanda, Sierra Leone, Somalie, Soudan du Sud, Tanzanie, Ouganda, Zambie et Zimbabwe.
Laisser un commentaire ou

Derniers blogs

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas divulguée. Tous les champs sont requis

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.

Texte brut

  • Global and entity tokens are replaced with their values. Explorer les jetons disponibles.
  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.