La Commission de l'OECO organise des ateliers de planification d’urgence face à la résurgence de la COVID-19

Trois ateliers virtuels de renforcement des capacités ont permis aux professionnels de l'éducation d’acquérir les compétences et outils nécessaires pour bâtir des systèmes éducatifs résilients face aux pandémies et autres situations d’urgences.

25 octobre 2021 par OECS Commission
|
Lecture : 3 minutes
|
Des élèves portant des masques dans une école. Commission de l’OECO.
Des élèves portant des masques dans une école. Commission de l’OECO.
Credit: OECS Commission

En février 2021, l'Unité de gestion du développement de l'éducation de la Commission de l’Organisation des États de la Caraïbe Orientale (OECO) a organisé 3 ateliers virtuels sur la planification d'urgence pour faire face à la résurgence de la COVID-19. 130 responsables de l'éducation des 9 territoires anglophones de l'OECO au total y ont participé.

L'atelier visait à renforcer les compétences techniques du personnel des ministères de l'Éducation dans les domaines clés nécessaires pour développer et maintenir des systèmes éducatifs résilients face aux pandémies et autres situations d’urgence.

La tenue de ces ateliers les 11, 18 et 24 février 2021 a été possible grâce au soutien financier du Partenariat mondial pour l'éducation (GPE) via un financement COVID-19.

L’atelier a été soutenu par le Bureau de l'UNICEF pour les Caraïbes orientales et l'agence caribéenne de gestion des urgences et des catastrophes, l'UNESCO - en collaboration avec l’agence McKinsey and Company, l'agence de santé publique des Caraïbes - et le secrétariat de la CARICOM qui ont fourni une expertise technique.

À travers des sessions pratiques et d'information, l'atelier a fourni aux participants – dont des responsables de ministères en charge de l'Éducation, des chefs d'établissements, des enseignants et du personnel de soutien - les compétences et outils nécessaires à la mise en œuvre d’une approche coordonnée de gestion des urgences dans le secteur de l’éducation pendant la pandémie.

Le but de ces ateliers était de renforcer les capacités des différents intervenants du secteur, afin de limiter les effets perturbateurs de la COVID-19 et des crises similaires sur l’apprentissage des élèves.

À cet effet, Emma Dorn, responsable des projets éducatifs à l’agence McKinsey and Company a déclaré : « nous avons eu le privilège de nous associer à l'UNESCO pour discuter de l’élaboration de la boîte à outils sur la riposte à la COVID-19 avec les pays de l'OECO. C'était inspirant de découvrir tout ce qui a déjà été fait à ce stade de la pandémie, et discuter ensemble de la manière de soutenir les élèves et les enseignants à l'avenir, non seulement sur le plan académique, mais aussi sur le plan de leur évolution socio-émotionnelle au sens large. »

Screenshot of a presentation done during the meeting.
Capture d'écran d'une présentation faite pendant un des ateliers.

L'animatrice de l'atelier et spécialiste de l'éducation et de la formation à l'agence caribéenne de gestion des urgences et des catastrophes, Gayle Drakes, a rappelé aux participants l'importance de la formation et les avantages de l'approche collaborative adoptée :

« Une bonne planification est essentielle pour garantir la sûreté et la résilience des écoles, la crise sanitaire ayant considérablement affecté la planification d'urgence et la continuité de l'éducation. L’agence est heureuse de s'associer à l'OECO et à l'UNESCO pour renforcer les capacités du secteur à planifier pour faire face aux défis actuels et futurs, garantir que l'apprentissage se poursuive et ce, dans des espaces les plus sûrs possibles. »

L'importance de cultiver la résilience dans le secteur de l'éducation a été une fois de plus soulignée par la co-facilitatrice, la Dr. Satoko Yano, de la Division des politiques et systèmes d'apprentissage tout au long de la vie de l'UNESCO : « La pandémie de COVID-19 a perturbé l'éducation et l'apprentissage d'une manière sans précédent. Dans le même temps, elle nous a poussé à nous unir pour mener une riposte commune aux défis qu’elle nous a imposé. Ce ne sera peut-être pas la dernière pandémie à laquelle nous serons confrontés et l'UNESCO se réjouit de continuer à faciliter l'apprentissage mutuel en vue de renforcer la résilience de nos systèmes éducatifs. »

À tout point de vue, la série d’atelier a été un succès. Plus de 90 % des participants ont convenu que l'atelier leur était utile et leur avait permis d’acquérir de nouvelles compétences et développer de nouvelles perspectives. 80 % des participants ont mentionné que les aspects pratiques de l’atelier étaient particulièrement pertinents pour leur travail.

La nécessité de renforcer la disponibilité et l'utilisation des informations et des données pour la planification de l'éducation en temps de crise a été signalée comme étant un domaine clé. L'Unité de l’OECO en charge de la gestion du développement de l'éducation travaille à aider les États membres à répondre à ce besoin.

Laisser un commentaire ou
Planification sectorielle

Derniers blogs

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas divulguée. Tous les champs sont requis

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.

Texte brut

  • Global and entity tokens are replaced with their values. Explorer les jetons disponibles.
  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.