En Eswatini, la pandémie de coronavirus a fait de l'apprentissage en ligne la nouvelle norme

Un financement du PME de 70 000 dollars pour la planification du secteur de l’éducation aide l’Eswatini à limiter les risques de perturbations de l'apprentissage des enfants causées par la pandémie de coronavirus. Alors que le pays se prépare à rouvrir les écoles en toute sécurité, les enfants continuent d'apprendre par le biais de la télévision, de la radio et des journaux.

16 juillet 2020 par Nathalie Daries, UNICEF, et Carolina Valenzuela, Global Partnership for Education
|
Lecture : 4 minutes
|
Des élèves du lycée Ka-Schiele à Mbabane, dans leur salle de classe 3 jours après sa réouverture.
Des élèves du lycée Ka-Schiele à Mbabane, dans leur salle de classe 3 jours après sa réouverture. Les élèves lèvent la main en réponse à la question de savoir combien d’entre eux ont pu participer aux programmes d'enseignement à distance (via la radio et la télévision).
L'UNICEF, avec l'aide financière du PME, a aidé le ministère de l'Éducation à élaborer et mettre en œuvre des programmes d'enseignement à distance par la radio et la télévision. 13/17 ont déclaré avoir participé au programme. Les quelques-uns qui n'ont pu le faire ont déclaré que c'était à cause du manque de matériels de base (télévision ou radio) ou parce qu'ils travaillaient pour aider leurs parents. Ceux qui ont participé ont vraiment apprécié le programme.
Nathalie Daries

En mars dernier, l’Eswatini a déclaré l'état d'urgence et fermé les écoles afin de contenir la propagation du coronavirus. En conséquence, 350 000 élèves et près de 16 000 enseignants ont été immédiatement touchés, et leurs maisons sont devenus leurs nouvelles salles de classe.

Quelques semaines plus tard, le PME a alloué un financement de 70 000 dollars au gouvernement d'Eswatini – par le biais d’une initiative à l’échelle globale menée par l'UNICEF. Ce financement vise à planifier des activités pour garantir aux enfants de continuer d'apprendre durant cette période sans précédent tout en instaurant des pratiques sûres lors de la réouverture des écoles. Le financement joue un rôle clé en aidant le gouvernement à minimiser les perturbations de l'apprentissage causées par la pandémie.

Des leçons par le biais de la télévision, de la radio et des journaux

Grâce au financement du PME et au soutien technique de l'UNICEF, le gouvernement d'Eswatini a élaboré un plan d'urgence en matière d'éducation et a rapidement mis en place des méthodes d'apprentissage alternatives par le biais de la télévision, de la radio et des journaux, afin de faciliter la poursuite de l'apprentissage à la maison.

Des partenariats avec les chaînes de télévision et les stations de radio nationales ont été développés pour diffuser des leçons quotidiennes sur les matières principales pour les élèves de 7e, 10e et 12e année. Moins de dix jours après la fermeture des écoles, les premières leçons ont été diffusées à la radio et à la télévision. Au 4 juin, 216 leçons avaient été diffusées en anglais et 51 en Swati, la langue nationale du pays.

Les leçons sont diffusées 10 heures par jour sur les stations de radio nationales. Plus de 80 % de la population ayant accès à la radio, la plupart des enfants ont ainsi la possibilité d'apprendre via ce média.

Les leçons des matières principales sont diffusées tous les jours à la télévision pendant 3,5 heures et, pour garantir l'inclusion, offrent une interprétation en langue des signes. Les journaux incluent également un reportage quotidien sur « l'éducation à la maison » du lundi au vendredi.

Pumla Dlamini est élève au niveau 6 à l'école d'Usutu Forest dans la région de Hhohho. Elle y suit actuellement les cours virtuellement grâce aux Google class.
Pumla Dlamini est élève au niveau 6 à l'école d'Usutu Forest dans la région de Hhohho. Elle y suit actuellement les cours virtuellement grâce aux Google class. Elle débute sa journée de classe à 8h par un 30 min. d’interaction avec l'enseignant, puis effectue son travail qui est publié et noté sur cette plateforme virtuelle. Les enseignants communiquent constamment avec les parents et les tuteurs pour les informer du travail donné aux apprenants et de la manière dont ils peuvent soutenir les apprenants. Pumla est l'une des rares élèves ayant la chance d’accéder à des cours à distance sur le Web. Pour aller de l'avant, il est nécessaire de reconstruire de meilleures écoles pour donner accès à l'enseignement à distance à tous les enfants d'Eswatini.
Kingsley Gwebu / Unicef / Mai 2020

Près de 63 000 élèves bénéficient de ces programmes qui leur permettent de rester à jour dans leur apprentissage.

Pour aider les enfants à faire face aux sentiments d'anxiété, tout en prévenant la stigmatisation et la discrimination découlant de la pandémie du COVID-19, un programme de santé mentale et psychosocial destiné aux élèves est également diffusé chaque semaine à la radio.

Préparer la réouverture des écoles

Depuis le 6 juillet, les écoles ont lentement commencé à rouvrir dans le pays. Les classes concernées sont celles de 12e année dans un premier temps, qui seront suivies des 7e et 10e années après une période de deux semaines d'observation et d'adaptation.

Pour préparer la réouverture des écoles et assurer la sécurité des élèves, des enseignants et des responsables de l'éducation, le PME aide le gouvernement à créer un cadre pour la réouverture des écoles et des plans de rattrapage des apprentissages. Parallèlement, le PME soutiendra également le lancement d'une campagne de communication visant à encourager les élèves à retourner à l'école.

Avec le soutien de l'UNICEF et d'autres partenaires, le ministère de l'Éducation et de la Formation a commencé à mettre en œuvre le plan de réouverture des écoles en formant plus de 850 personnes dont des membres du personnel administratif, des enseignants et d’autres parties prenantes.

Plusieurs partenaires se sont engagés à soutenir les activités d'assainissement et d'hygiène dans les écoles et à garantir aux écoles d’être équipées d’installations pour se laver les mains avec de l’eau et du savon et que des désinfectants pour les mains y soient également disponibles lors de la réouverture des écoles.

En outre, les élèves et le personnel seront soumis à des contrôles de température avant d'entrer dans les écoles ; pour lutter contre une éventuelle propagation, des chambres d'isolement ont déjà été identifiées au sein des établissements.

Malgré cette riposte rapide, des difficultés subsistent. Tous les enfants n'ont pas accès à des moyens alternatifs d'apprentissage : les enfants des foyers les plus pauvres, qui n'ont pas accès aux technologies telles que la télévision et la radio sont ainsi exclus du programme, un programme qui ne s'adresse également qu'aux élèves en classe d’examen.

Néanmoins, il a été signalé que des adolescents et des jeunes adultes non scolarisés suivaient les cours, leur permettant ainsi d'accéder peut-être pour la première fois à l'apprentissage, une retombée positive du programme d'apprentissage à distance.

Laisser un commentaire ou
Financement, Santé scolaire
Afrique sub-saharienne: Eswatini

Derniers blogs

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas divulguée. Tous les champs sont requis

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.

Texte brut

  • Global and entity tokens are replaced with their values. Explorer les jetons disponibles.
  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.