La société civile sénégalaise obtient un meilleur siège à la table de l’éducation
Photo de la semaine : Serigne Mbaye Thiam, Ministre de l'éducation du Sénégal, a lancé le nouveau Groupe local des partenaires de l'éducation (GLPE) devant une salle pleine de partenaires de l'éducation.
13 janvier 2017 par Secrétariat du PME
|
Lecture : 3 minutes
|
Aminata Maiga, responsable du Sénégal au Secrétariat du GPE, Serigne Mbaye Thiam, Ministre de l’éducation nationale du Sénégal et Laylee Moshiri, Représentante-résidente de l’UNICEF au Sénégal, président le lancement du Groupe local des partenaires de l’éducation, le 9 janvier 2017. Crédit : Ngor Diararama/Mamadou Diallo

Plus tôt cette semaine à Dakar, Serigne Mbaye Thiam, Ministre de l'éducation nationale du Sénégal, a présidé la cérémonie de lancement du nouveau Groupe local des partenaires de l'éducation (GLPE), devant un parterre de partenaires.

Le Sénégal a toujours eu un GLPE depuis qu'il a rejoint le GPE en 2007, mais le pays a décidé d'élargir la composition de ce groupe pour y inclure des représentants de la société civile et d’élargir son mandat, afin de renforcer sa collaboration dans la planification, la mise en œuvre et le suivi de la stratégie éducative du pays.

Au Sénégal, le GLPE compte 93 membres et est désormais pleinement inclusif, comme l'a recommandé le GPE à tous ses pays partenaires. Il regroupe des représentants de douze ministères, des groupes de parents d’élèves, des syndicats d'enseignants, des organisations de la société civile, des autorités locales et même des parlementaires, travaillant aux côtés de partenaires de développement tels que le GPE, l'UNESCO, le Canada, l'AFD, la JICA, l'UNICEF (agence de coordination), USAID, la Banque mondiale (agent partenaire), des ONG internationales et bien d'autres.

Le ministre a déclaré que « tout le monde doit s’impliquer », parce que l'éducation n'est pas une responsabilité qui incombe seulement au gouvernement.

Le GLPE se réunira deux fois par an pour promouvoir un dialogue inclusif sur les politiques, et renforcer les mécanismes existants de collaboration, tant au niveau local que national.

Le ministre a par ailleurs identifié trois défis pour le GLPE :

  • Veiller à ce que toutes les parties prenantes puissent participer et apporter une contribution significative au dialogue
  • Organiser et coordonner efficacement les actions, y compris par la création de comités sous-sectoriels selon les besoins
  • Rendre compte et assurer la responsabilité mutuelle de toutes les parties prenantes.

L’appropriation du travail, l'inclusion, le partenariat et la transparence sont des pratiques qui aideront le Sénégal à construire un système éducatif solide.

Lire le discours du ministre Thiam lors de l'événement

En savoir plus sur l’éducation au Sénégal

Laisser un commentaire ou
Sénégal

Derniers blogs

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas divulguée. Tous les champs sont requis

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.

Texte brut

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.