« L’inégalité n’est pas inévitable » : lutter contre la discrimination liée au genre à travers le G7
Réflexions à l'issue de la réunion du Conseil consultatif du G7 sur l'égalité des sexes, début mai.
20 mai 2019 par Sinead Andersen, Global Partnership for Education Secretariat|
|
Les membres du Conseil consultatif du G7 sur l'égalité des sexes posent pour une photo de groupe après leur réunion à Paris les 8 et 9 mai.
CREDIT: GPE/Sinead Andersen

Nous savons que, partout, les femmes et les filles se voient systématiquement nier leurs droits les plus fondamentaux. Et puisque nous le savons mieux, nous devrions faire mieux.

Tel est le sentiment du Conseil consultatif pour l’égalité entre les femmes et les hommes du G7, qui s’est réuni à Paris pour la deuxième fois les 8 et 9 mai.

La directrice générale du Partenariat mondial pour l'éducation, Alice Albright, a été invitée plus tôt cette année à siéger à ce Conseil et réaffirme que :

Certes, les obstacles à l’égalité des genres sont nombreux et les solutions complexes mais, c’est le moment de passer à l’action. Nous sommes armés de connaissances et d’outils essentiels au changement et devons remettre en question la perception selon laquelle les inégalités sont inévitables. En effet, ceci n’est permis que dans la mesure où nous le permettons.
Alice Albright lors de la réunion du Conseil consultatif du G7 sur l'égalité des sexes.
Alice Albright lors de la réunion du Conseil consultatif du G7 sur l'égalité des sexes.
CREDIT: GPE/Sinead Andersen

Les filles et les femmes demeurent confrontées à trop d'obstacles

Malgré l’élan et les progrès observés à l’échelle mondiale, un changement révolutionnaire peine en faveur de la condition féminine peine à se manifester. La situation des femmes et des filles reste questionnable et est altérée par des problèmes sociaux, politiques et structurels empêchant un changement durable. C'est pourquoi les statistiques continuent de tirer la sonnette d'alarme :

  • L'éducation est le fondement de l'autonomisation et de l'égalité des genres. Pourtant, un enfant, un adolescent ou un jeune sur cinq n'est pas scolarisé, dont 130 millions sont des filles.
  • Près de 15 millions de filles de moins de 18 ans sont mariées chaque année, sacrifiant ainsi le plus souvent leur scolarité.
  • La mortalité maternelle reste l'une des principales causes de décès chez les 15 à 19 ans.
  • Une femme sur trois a été ou sera victime de violences physiques ou sexuelles au cours de sa vie.

Examiner le cadre juridique pour l'égalité des genres

C’est dans ce contexte que notre directrice générale a passé deux jours avec le Conseil, un groupe de femmes et d’hommes remarquables et courageux qui ont mis en lumière la possibilité d’un avenir différent, suscitant ainsi de l’optimisme. « Même si à certains moments, j'ai eu le sentiment que nous ne parviendrions jamais à surmonter l'omniprésence de l'inégalité des genres, la ténacité des personnes de ce groupe me donne l'espoir de croire le contraire », , a déclaré Alice.

Le Conseil appuie la création d’un « ensemble de lois progressistes en matière de genre » qui jetteront les bases pour des sociétés inclusives et équitables, dans le cadre d’initiatives plus larges visant à lutter contre les injustices liées au genre.

Au cours de ces deux jours, le Conseil a discuté de la nécessité pour le G7 et tous les autres pays, de revoir leurs cadres juridiques, d'abroger les lois discriminatoires, de financer pleinement et de mettre en œuvre des cadres juridiques progressistes favorisant l'équité et l'inclusion.

Des mécanismes solides en matière de responsabilité et de gouvernance, incluant notamment un soutien à la société civile, seront la clé du succès et devront être mesurés et rapportés de manière transparente.

Au-delà des lois, donner la priorité à la mise en œuvre

Le GPE insiste vivement pour que l’on reconnaisse que les lois ne suffiront pas, à elles seules, à un changement en profondeur, soulignant que ces lois sont un test décisif imparfait des progrès accomplis en matière d’égalité.

Lors de réunions de haut niveau avec les autres membres du Conseil, les ministres en charge des questions liées au Genre des pays du G7 et le « Women 7 », le GPE a souligné que même avec les meilleures lois sur papier, leur mise en œuvre est en retard dans le monde entier. Cette mise en œuvre dépend également d'un environnement propice et du traitement des causes profondes de l'inégalité – telles que les normes, attitudes et comportements négatifs.

Aux côtés de Katja Iversen, directrice générale de Women Deliver, Alice a également souligné le rôle central de l'éducation et de la santé dans l'autonomisation, le bien-être et la prospérité générale des femmes, des filles et de leurs sociétés.

Ensemble, nous exhortons les dirigeants mondiaux à adopter des lois, des politiques et des programmes menant à un accès universel à l'éducation et à la santé, et à modifier les systèmes pour que l'éducation et la santé répondent aux besoins de tous les genres, entre autres.

Et après ?

Le 5 juillet 2019, Alice représentera le Conseil à la réunion conjointe des ministres du G7 pour le développement et l'éducation – une excellente occasion de faire progresser le soutien visant à ce que l'égalité des genres soit au centre de l'éducation, pour un renforcement de l'appui à l'éducation dans les pays du Sahel et pour engagement politique fort quant au besoin d'enseignants qualifiés.

Dans son discours de clôture, le Conseil a déclaré :

Ce n’est pas un problème de femmes, c’est un problème qui concerne tout le monde. Nous exhortons les dirigeants du G7 à être aussi courageux que les femmes et les filles le sont chaque jour.

Nous porterons ce message avec nous jusqu’au Sommet des dirigeants du G7 en août, où nous lutterons pour que chaque enfant ait un enseignant qualifié ; et pour que chaque fille réalise pleinement son potentiel grâce à l’éducation.

Laisser un commentaireou
Éducation des filles
France

Derniers blogs

Tous les blogs
Six illustrations du bon usage de la vidéo dans le développement professionnel des enseignants.
25 ans après la déclaration de Salamanque, beaucoup trop d’enfants handicapés ne vont toujours pas à l’école. L'un des moyens de supprimer efficacement les obstacles à leur scolarité consiste à avoir...
Sélectionné par l’Union africaine comme étant l'une des solutions les plus innovantes en Afrique en matière d’éducation, un nouveau Kit scientifique - mini-laboratoire de la taille d’un manuel...

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas divulguée. Tous les champs sont requis