L’observatoire KIX : Une plateforme de données probantes sur les réponses à la COVID-19 dans les systèmes éducatifs en Afrique

Cet observatoire est un guichet unique d’apprentissage et d’échange d’informations visant à promouvoir les politiques, les stratégies et les pratiques qui répondent efficacement aux besoins éducatifs découlant de la COVID-19. Il vise également à renforcer la résilience des systèmes éducatifs en Afrique face à de futures pandémies ou crises.

17 février 2021 par Shem Okore Bodo, ADEA
|
Lecture : 4 minutes
|
Crédit : Omotayo Kofoworola
Credit: Crédit : Omotayo Kofoworola

Ce blog a été précédemment publié sur le site web de KIX.

Dès le début de la pandémie de coronavirus (COVID-19), il était clair que les pays, y compris leurs secteurs de l’éducation, n’étaient pas préparés. Les gouvernements continuent de tenter de devancer le virus et ses diverses mutations, mais la gestion et la compréhension de la COVID-19 reste une bataille difficile pour les scientifiques et les décideurs politiques.

Les données probantes sur ce qui fonctionne réellement et la manière dont elles peuvent être exploitées par les acteurs étatiques et non étatiques pour améliorer leurs interventions, en particulier dans le secteur de l’éducation, restent une pièce essentielle qui manque au casse-tête. Ces données probantes peuvent contribuer à faciliter la continuité de l’apprentissage et à soutenir le bien-être des enfants perturbés par la pandémie.

L'observatoire KIX sur les réponses à la COVID-19 dans les systèmes éducatifs en Afrique cherche à combler cette lacune.

L’observatoire est un guichet unique d’apprentissage et d’échange d’informations visant à promouvoir les politiques, les stratégies et les pratiques qui répondent efficacement aux besoins éducatifs découlant de la COVID-19.

Il vise également à renforcer la résilience des systèmes éducatifs en Afrique face à de futures pandémies ou crises. Depuis son lancement en novembre 2020, ce projet recueille, synthétise et diffuse des données probantes sur les réponses des secteurs éducatifs nationaux à la COVID-19 aux niveaux primaire et secondaire.

L’initiative d’une durée de 18 mois, financée par le programme Partage de connaissances et d’innovations (KIX) du Partenariat mondial pour l’éducation (GPE), fournit des renseignements spécifiques sur les réponses en matière d’éducation dans 41  pays partenaires du GPE en Afrique.

Priorité

L’observatoire KIX utilise une optique de genre, d’inclusion et d’équité pour suivre les réponses politiques et pratiques à la COVID-19 en matière d’éducation, retracer les recherches émergentes ainsi que les interventions testées et évaluées, et mener des études de cas pour dégager les pratiques prometteuses.

L’utilisation de cette optique nous permet de comprendre dans quelle mesure les réponses politiques et pratiques abordent les questions liées au genre et prennent en compte les besoins éducatifs des groupes vulnérables pendant la pandémie.

L’observatoire analyse les données probantes à l’égard de deux principaux thèmes :

  1. le fonctionnement continu des systèmes éducatifs, qui comprend la formation des enseignants et le soutien qui leur est offert, le soutien aux apprenants, le financement et la résilience des systèmes ;
  2. le bien-être des apprenants, qui comprend l’impact de la COVID-19 sur leur nutrition, leur santé et les changements apportés à leur soutien psychologique et psychosocial.

L’analyse et la synthèse de ces données probantes seront communiquées aux décideurs politiques et aux acteurs de l’éducation. En collaborant avec ces publics clés, l’observatoire KIX vise à orienter les décisions stratégiques et l’élaboration de plans et de pratiques d’intervention dans les 41 pays partenaires du GPE en Afrique et ailleurs dans le monde.

La diffusion des données probantes et le suivi des recherches et des interventions testées et évaluées seront faits tout au long du projet.

Fonctionnement

Garantir un accès facile à l’information.
La structure et le fonctionnement de l’observatoire favorisent un accès facile et continu à l’information et aux données probantes pour les décideurs politiques, les partenaires et les acteurs de l’éducation. Deux traqueurs en ligne, en direct, l’un sur les réponses politiques et pratiques et l’autre sur les recherches émergentes, permettront d’accéder facilement aux données probantes.

Ces deux traqueurs seront accompagnés de rapports de synthèse de données et de documents d’information, de rapports d’études de cas, de notes d’orientation, de bulletins, d’articles et de fiches d’information recueillis pendant quatre mois.

Ces documents seront diffusés par l’intermédiaire des canaux et des plateformes de communication de l’observatoire, notamment par les pôles régionaux KIX Africa 19 et KIX Africa 21 ainsi qu’à l’occasion des événements organisés par le personnel de l’observatoire, les pays membres du GPE et les partenaires. La première fiche d’information, produite en janvier 2021, est maintenant disponible sur la plateforme de l’observatoire KIX.

Positionner les données probantes en vue de leur adoption.
L’observatoire KIX tire parti de son pouvoir, de ses réseaux solides et de ses liens avec les décideurs politiques nationaux pour communiquer avec les pays cibles et les acteurs régionaux afin d’obtenir des ressources pertinentes en matière de politiques et de pratiques à des fins d’analyse et de synthèse. Il diffuse des données probantes par l’intermédiaire de plateformes sur les dialogues politiques clés qui orientent les stratégies, programmes et plans d’atténuation à l’échelle nationale et contribueront à encourager leur adoption.

De plus, ces environnements fourniront à l’observatoire une plateforme pour mettre en avant les questions croisées d’équité, d’égalité et d’inclusion afin de mieux répondre aux besoins des groupes vulnérables, amplifiés par les défis posés par la pandémie.

Dans l’ensemble, en recueillant et en synthétisant des données probantes et en sensibilisant aux questions essentielles au fonctionnement continu des systèmes éducatifs et au bien-être des apprenants, l’observatoire orientera la préparation aux situations de crises à l’avenir et contribuera à la résilience des systèmes éducatifs.

Comment contribuer ?

Pour avoir du succès, l’observatoire KIX doit satisfaire à trois facteurs essentiels :

  • Veiller à ce que l’information et les données probantes qu’il génère soient valables, crédibles et utiles aux pays partenaires du GPE. Cela nécessite des arrangements institutionnels appropriés pour un engagement continu.
  • Veiller à ce que les résultats soient accessibles par l’intermédiaire de multiples canaux de communication et sur différents supports afin d’atteindre un large éventail d’acteurs de différentes disciplines et de différents secteurs.
  • Favoriser les relations avec les principaux décideurs politiques afin d’encourager l’adoption de la recherche et de surveiller la manière dont les données probantes sont utilisées dans leurs interventions.

L’observatoire KIX est toujours à la recherche de données probantes et de renseignements sur les principaux sujets et domaines d’intérêt mentionnés ci-dessus.

Si vous souhaitez partager une ressource, veuillez utiliser le formulaire en ligne pour nous contacter ou envoyer un courriel à l’adresse kixobservatory@adeanet.org. Nous recherchons les types de ressources qui  :

  • donnent une visibilité aux réalisations des pays dans le secteur de l’éducation ;
  • contribuent efficacement au corpus de recherche ;
  • font la lumière sur les pratiques prometteuses ;
  • renforcent la crédibilité des connaissances provenant d’Afrique ;
  • font la promotion d’idées novatrices.

L’observatoire KIX est une communauté de pratique précieuse qui devrait survivre à sa durée actuelle de 18  mois pour accomplir sa mission de fournir des données probantes aux acteurs étatiques et non étatiques de l’éducation afin d’améliorer les interventions qui facilitent l’apprentissage, le bien-être des enfants et la résilience du système.

****

L'observatoire KIX sur les réponses à la COVID-19 dans les systèmes éducatifs en Afrique est mis en oeuvre par un consortium composé de l’Association pour le développement de l’éducation en Afrique (ADEA) et le Centre international de l’Union africaine pour l’éducation des filles et des femmes en Afrique (AU/CIEFFA), avec le soutien technique de Centre de recherche sur la population et la santé en Afrique (APHRC) et de l’Institut de statistique de l’UNESCO. Pour en apprendre davantage, cliquez ici.

Laisser un commentaire ou

Derniers blogs

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas divulguée. Tous les champs sont requis

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.

Texte brut

  • Global and entity tokens are replaced with their values. Explorer les jetons disponibles.
  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.