Pourquoi je suis devenue enseignante
Le premier d'une série de blogs par les enseignants sélectionnés comme finalistes pour le Global Teacher Prize 2015
05 octobre 2015 par Jacque Jumbe-Kahura
|
Lecture : 9 minutes
|
Jacque Jumbe-Kahura with students in Kenya (c) Jacqueline Jumbe-Kahura/Facebook

J’ai grandi dans le milieu enseignant. Mes parents enseignaient tous les deux, et ma sœur aînée est également devenue enseignante. À la maison, on parlait beaucoup de l'enseignement et de ce qui en faisait le meilleur métier au monde. J’ai eu envie d’« enseigner » aux petits dès l'âge de 9 ans. 

Je trouvais cela beau et valorisant. Je repense avec une grande fierté à la façon dont mes parents menaient de front leurs multiples activités d’enseignant et à quel point ils étaient respectés par la communauté. En grandissant, il m’est apparu évident que je deviendrai enseignante à mon tour.

Remarquer les inégalités et la démotivation

En tant qu’élève à l’école, je ne me sentais ni en sécurité ni à l’aise ni confiante dans ma réussite, car la relation élève-enseignant manquait de chaleur et de bienveillance.  

Il n’y avait pas de dialogue, on ne s’écoutait pas. J’ai voulu changer tout cela et j'ai donc choisi de consacrer ma vie à l'enseignement.

Je suis entrée dans le métier à une époque où les enseignants ne suscitent plus le respect : la rémunération est faible, et devenir enseignant n'exige qu’un minimum de qualifications. 

J’ai également observé un écart grandissant, en termes de réussite, entre les enfants bénéficiant de ressources limitées des établissements publics et les enfants privilégiés dans les écoles privées.

Les enfants vivant dans la pauvreté se montraient de plus en plus démotivés et se désintéressaient de leur scolarisation, ce qui me rendait triste.  

Je connaissais aussi de nombreux enseignants démotivés qui exerçaient leur métier d’une façon routinière au détriment des enfants.

J’ai voulu changer les choses et encourager de nombreux autres à entrer dans le métier ; aider les élèves à prendre en charge leur apprentissage pendant que l’enseignant est à l’œuvre; améliorer la relation élève-enseignant en éliminant le harcèlement, les punitions et la peur ; rendre l’école plus attractive afin que les enfants aient envie d’y aller, d’y rester et d’achever leur cycle d’éducation pour passer au niveau suivant.

Entrer dans le métier pour changer les choses

Je me suis décidée à devenir une enseignante différente, un professeur de qualité mais également une source d’inspiration. Pour instaurer un changement durable, je savais qu'il fallait embrasser ce métier et changer les choses de l'intérieur. Je ne regrette rien de ce parcours enrichissant.  

Une éducation de bonne qualité n’a pas d'égal mais nous rend tous égaux. Ma conviction profonde est qu’acquérir une éducation ne devrait pas être le privilège de quelques-uns mais un droit pour tous les enfants.

Les ressources étant très limitées dans les écoles rurales, j’ai dû faire appel à des histoires et des anecdotes de la vie réelle afin d’amener les gens à penser autrement et de façon plus réfléchie.   

Par exemple, les attentats de juin 2014 à Mpeketoni qui ont propagé une onde de choc dans le monde entier, ont tué des hommes par simple intolérance de leur religion et de leur ethnie. 

J’ai saisi cette occasion pour parler aux élèves de l’empathie et de la richesse de notre diversité. J’ai annoncé la tragédie le matin, puis je me suis rendue dans chaque classe pour échanger avec les élèves sur les leçons à tirer de l’événement.

Les histoires issues de la réalité aident les élèves et les enseignants à parler, réfléchir et agir. 

Mettre les élèves au défi pour améliorer leur façon d’apprendre

Bien que notre système scolaire, caractérisé par des examens aux enjeux importants et de vastes programmes, rende difficile l'utilisation de pratiques pédagogiques innovantes, je ne renonce pas à la volonté de tenter des méthodes d’enseignement nouvelles et stimulantes.

J’ai adopté une approche globale centrée sur l’enfant qui permet d’instaurer de nouvelles relations dynamiques entre enseignants et élèves, de relever de nouveaux défis et de guider avec soin les élèves, afin qu’ils repèrent les liens entre un problème précis et le monde réel.   

Ceci les aide à réfléchir de façon plus approfondie, prendre des risques dans la discussion, améliorer leurs compétences en écriture et présentation, enrichir leur estime de soi et accepter le risque de se tromper.

Je les mets au défi de penser autrement, j’encourage leur curiosité naturelle et leur transmets un message constant : agir bien.  

Un bon enseignement doit permettre l’apprentissage de l’élève. Ceci nécessite des années d'expérience, et un bon enseignant ne cesse jamais d'apprendre. Je veux que mes élèves dépassent cette tendance à la passivité qui consiste à simplement rédiger le cours et à se soucier des notes.

Partager les enseignements que j’ai retenus

Pour partager mon expérience avec les autres, j’ai créé une organisation appelée « Lever les barrières, Éducation et Développement ». Sur notre site Web et page Facebook, nous encourageons les enseignants à nous envoyer leur avis sur les lacunes en termes de recherche et d'informations factuelles. Je tiens à exprimer toute ma reconnaissance à Learn Foundation Netherlands pour avoir pu bénéficier de leur soutien dans ce projet.

Avec d’autres enseignants, nous avons créé Walimu Kwanza ! (Les enseignants d’abord !), un bulletin trimestriel qui met à l’honneur l’enseignement et le leadership dans les écoles. On y trouve des exemples de bonnes pratiques, des liens vers des ouvrages et de la documentation sur la recherche intéressants destinés à aider les éducateurs à résoudre des problèmes et répondre à des questions.

En mai 2015, après avoir été sélectionnée parmi les 10 finalistes du Global Teacher Prize (seule Africaine de la liste !), j’ai intégré le programme Varkey Teachers Ambassadors qui rassemble des enseignants du monde entier : nous partageons nos expériences et apprenons les uns des autres sur ce qui se passe dans nos pays, nos établissements et notre développement professionnel. J’ai ainsi eu l’occasion de participer à la campagne #Teachersmatter pour contribuer à faire entendre la voix de nombreux enseignants.

Je suis actuellement en train de monter un nouveau centre équipé d’une connexion Internet haut débit, de livres et de revues dans le but d’aider à former les enseignants à des méthodologies d’enseignement et d’apprentissage favorables aux enfants.

Je travaille également à un manuel de formation destiné aux enseignants pour leur permettre d'être plus proactifs et de remplir de multiples fonctions. J’ai organisé des réunions au sein des municipalités afin de discuter des moyens de rendre le métier d'enseignant plus populaire et de professionnaliser l’enseignement.

Les enseignants sont importants

Mon message aux enseignants en cette Journée mondiale des enseignants est que nous sommes importants, que nous comptons véritablement et que notre rôle dans le développement humain ne saurait être sous-estimé. J’encourage chaque enseignant à faire son possible afin de s’épanouir pleinement dans ce métier.   

Laisser un commentaire ou
Enseignants et enseignement
Kenya

Derniers blogs

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas divulguée. Tous les champs sont requis

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.

Texte brut

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Global and entity tokens are replaced with their values. Explorer les jetons disponibles.