Que signifie décoloniser l’éducation pour les jeunes dans la pratique ?

Points de vue et recommandations de jeunes sur la décolonisation et l’ouverture de la voie à plus d’égalité et de financement de l’éducation.

14 septembre 2023 par Vicky Mogeni, Global Campaign for Education
|
Lecture : 6 minutes
Des membres du Groupe d'action pour la Jeunesse de la CME au Caucus des jeunes et des étudiants 2022. Crédit : CME
Des membres du Groupe d'action pour la Jeunesse de la CME au Caucus des jeunes et des étudiants 2022.
Credit: Campagne mondiale pour l'éducation

« Pour comprendre ce qu’est la décolonisation, en termes plus simples, il s’agit de ‘pouvoir’. La compréhension et le pouvoir, dans tous ses aspects - race, caste, âge, langues, localisation géographique et identité sexuelle - ce que vous représentez, l’influence que vous avez dans le milieu politique. »

Lima Kahenga, Union nationale des étudiants du Zimbabwe (ZINASU)

Les jeunes et les étudiants de la Campagne mondiale pour l'éducation ont acquis et examiné différentes perspectives sur la décolonisation des systèmes éducatifs et des financements par le biais de divers rassemblements et dans des lieux intergénérationnels au cours des trois dernières années.

Ces réunions ont débouché sur quatre recommandations principales à l'attention des décideurs politiques et des parties prenantes de l’éducation :

  1. La reconnaissance et le constat que la colonisation dans l’éducation a bien eu lieu ;
  2. Une réforme des programmes pour qu’ils soient plus inclusifs et adaptés aux réalités des populations autochtones ;
  3. L’allocation de fonds aux initiatives de jeunes visant à décoloniser l’éducation, sous forme de financements ou autres soutiens financiers aux organisations de jeunes qui militent pour la décolonisation du financement de l’éducation ; et
  4. Une révision à l’échelle nationale des politiques éducatives en vue d’élaborer de nouvelles recommandations sur la décolonisation des systèmes éducatifs et de leurs financements.

L’héritage de la colonisation

Le concept de décolonisation de l’éducation n’est pas nouveau pour les jeunes subissant les conséquences à long terme et l’héritage de la colonisation. Cependant, il faut encore discuter du démantèlement de cet héritage au sein de la Campagne mondiale pour l'éducation (CME) ainsi qu’à l’échelle mondiale. Que signifie décoloniser l’éducation, en théorie comme dans la pratique ?

Lors du Caucus mondial des jeunes et des étudiants de la Campagne mondiale pour l'éducation de 2022, les jeunes et les étudiants ont exprimé le sentiment, partagé dans tous leurs groupes constitutifs, que la colonisation a été conçue comme un outil d’oppression et qu’elle imprègne toutes les facettes du fonctionnement de la société.

Il est aussi entendu que, bien que plusieurs générations se soient écoulées depuis l’époque officielle de la colonisation, l’héritage et les impacts de cet outil corrompu persistent encore aujourd’hui et affectent de manière disproportionnée et plus viscérale les peuples précédemment colonisés.

Le consensus au sein du mouvement est que notre programme décolonial inclut :

  • Le renforcement de la prise de conscience ;
  • La mise en avant des perspectives et des voix marginalisées ;
  • L’incarnation d’une pratique décoloniale partagée au sein de notre mouvement ;
  • Le soutien délibéré et inclusif au plaidoyer en faveur de la décolonisation de nos systèmes éducatifs.

Depuis plusieurs années, les jeunes et les étudiants de la Campagne mondiale pour l'éducation se réunissent autour des questions sur la décolonisation de l’éducation pour examiner plus en profondeur ce concept complexe et vaste.

La décolonisation du financement de l’éducation du point de vue des jeunes et des étudiants

Que pensent les jeunes au sein du mouvement de la Campagne mondiale pour l'éducation de la décolonisation du financement de l’éducation, et en quoi cela consiste-t-il de leur point de vue ? Il demeure vital de mieux comprendre la perspective des jeunes sur la décolonisation de l’éducation puisqu’ils sont confrontés aux effets à long terme sous forme de néo-colonialisme.

Plus largement, examiner de près les effets de la colonisation sur l’éducation peut fournir une image plus claire des approches clés pour en atténuer l’impact sur l’éducation et sur les systèmes de financement de l’éducation dans le monde.

Les perspectives et les actions globales communes pour la décolonisation du financement de l’éducation

À l’occasion du mois d’action pour la Jeunesse 2022 de la Campagne mondiale pour l'éducation, des jeunes et des étudiants se sont réunis pour définir leurs perspectives et leurs actions communes en faveur de la décolonisation du financement de l’éducation.

Au rang de ces actions figuraient certaines idées centrales telles que la nécessité de prendre en compte les expériences d’Amérique du Sud, d’Asie et d’Afrique ; et la place importante du multilatéralisme impliquant la participation de multiples acteurs concernés au sein de la société en vue d’atteindre les objectifs de décolonisation de l’éducation.

Dans le cadre de la Semaine d’action mondiale pour l’éducation (SAME 2023), un représentant du groupe d’action pour la jeunesse du Foro Dakar Honduras (Foro Dakar Honduras Youth Action Group) a récemment élaboré sur la notion de décolonisation, notant que « lorsque nous évoquons la décolonisation, nous devons repenser l’action politique internationale à travers le prisme des pays néolibéraux dont les politiques eurocentriques modernisées sont façonnées par la mondialisation. » Lire la déclaration intégrale du groupe d’action pour la Jeunesse du Foro Dakar Honduras.

Des jeunes mobilisés pour la Semaine mondiale d'action pour l'éducation sur la décolonisation du financement de l'éducation. Crédit : Association des étudiants du Commonwealth
Des jeunes mobilisés pour la Semaine mondiale d'action pour l'éducation sur la décolonisation du financement de l'éducation.
Credit:
Association des étudiants du Commonwealth

Des mesures concrètes pour décoloniser l’éducation dans les activités de plaidoyer, l’engagement des jeunes et le travail de communication

  1. Partager les connaissances au sein d’espaces décoloniaux
  2. Le partage intergénérationnel des connaissances est nécessaire. Pendant le mois d’action pour la Jeunesse 2022 de la Campagne mondiale pour l'éducation, les jeunes ont exprimé le besoin d’examiner les connaissances et les expériences à travers le monde pour élaborer un contexte global et une expérience partagée sur la décolonisation.

    Diverses organisations pourraient collaborer pour partager leurs travaux, leurs publications et leçons sur cette décolonisation. Ces échanges seraient l’occasion de repenser et recadrer les différents discours sur la décolonisation de l’éducation.

  1. Plaidoyer en faveur de l’augmentation des recettes fiscales pour l’éducation
  2. En matière de décolonisation du financement de l’éducation, lors d’un webinaire dans le cadre de la Semaine d’action mondiale pour l’éducation, les jeunes de la Campagne mondiale pour l'éducation ont identifié le besoin d’améliorer l’affectation des recettes fiscales aux dépenses d’éducation, afin de s’assurer que les fonds sont dépensés là où ils sont le plus nécessaires pour favoriser un accès équitable à l’éducation.

    Le membre du groupe d’action pour la Jeunesse du Foro Dakar Honduras a avancé l’idée qu’il faut déconstruire les budgets orientés par des politiques occidentales et eurocentriques correspondant à des modèles de réussite d’autres régions, puisqu’ils ne sont pas nécessairement adaptés à une région aussi instable et changeante que l’Amérique latine (consulter le document intégral).

    Au cours de ce webinaire, Dr Maria Ron Balsera a également confirmé le besoin d’augmenter la part des recettes fiscales affectée à l’éducation au niveau national, et ce, selon des critères d’équité pour que les enfants ayant des besoins spéciaux en éducation bénéficient d’un financement accru pour une éducation inclusive.

  1. Renforcer les capacités pour la décolonisation du financement de l’éducation
  2. Habeed Adewale, de Brain Builders Youth Development Initiative, a noté, lors du webinaire qui a eu lieu pendant la Semaine d’action mondiale pour l’éducation, que la leçon que les organisations de la société civile devraient retenir en termes de mesures clés consiste à améliorer le renforcement des capacités des jeunes et des étudiants.

    Un renforcement des capacités pourrait stimuler les connaissances des jeunes pour qu’ils contribuent aux processus de prise de décision liés à l’objectif de développement durable 4 (ODD 4).

    De plus, Abideen Olusapo a ajouté, « nous reconnaissons, au sein de Brain Builders Youth Development Initiative, le rôle essentiel des jeunes et de leurs perspectives dans le processus de décolonisation du financement de l’éducation. Nous sommes convaincus que donner du pouvoir aux voix des jeunes est essentiel pour démanteler les obstacles systémiques et créer un environnement éducatif plus inclusif et équitable. En impliquant activement et en mettant en avant les perspectives des jeunes, nous visons à remettre en question les structures de financement traditionnelles, plaider en faveur d’une affectation équitable des ressources et promouvoir des opportunités éducatives qui respectent les diverses cultures et systèmes de connaissances. Aux côtés d’autres jeunes, nous nous efforçons de cocréer un modèle de financement de l’éducation décolonisé, qui soit porteur d’expériences d’apprentissage transformateur et qui donne les moyens aux générations futures de forger une société plus juste et inclusive. »

« Décoloniser le financement de l’éducation favorise des pratiques éducatives plus inclusives, sensibles aux différentes cultures et équitables, qui valident et intègrent les connaissances, les perspectives et l’histoire des populations indigènes. »

Dr Ester, représentante du Conseil d’administration de la Campagne mondiale pour l'éducation, 2023
  1. Développer des lieux de plaidoyer pour les jeunes et les étudiants à l’échelle mondiale
  2. Dans le cadre de la promotion d’efforts de plaidoyer des jeunes, ces derniers devraient avoir davantage d’opportunités de participer et d'être inclus dans les espaces clés de la scène mondiale, tels que les Nations Unies, le forum de haut niveau sur le développement durable des Nations Unies, l’Assemblée générale des Nations Unies, ainsi qu’au sein de Conseils d’administration dont les représentants œuvrent en faveur de l’ODD 4.

    Des membres des groupes d’action pour la Jeunesse ont également demandé que la Campagne mondiale pour l'éducation et d’autres institutions multilatérales plaident pour que la jeunesse/les jeunes/les étudiants issus des pays du Sud puissent accéder à des postes influents et décisionnels, tant sur la scène nationale et régionale qu’au sein du mouvement de la CME pour la décolonisation de l’éducation et de son financement.

    Les appels à l’action des jeunes se concentrent aussi sur la garantie de la responsabilité publique. Prince Gideon de l’Association des étudiants du Commonwealth a souligné la nécessité d’organiser des audiences publiques auxquelles puissent participer les jeunes.

    Les audiences publiques sont des évènements auxquels les citoyens sont invités à examiner minutieusement les divers postes des budgets de projets gouvernementaux, en particulier ceux qui concernent le secteur de l’éducation, pour s’assurer que les fonds sont affectés aux besoins les plus pressants.

Les jeunes du groupe d’action pour la Jeunesse de la Campagne mondiale pour l'éducation ont exprimé leurs points de vue sur le sujet. Certains ont indiqué que les décideurs devraient impliquer à la fois les jeunes leaders étudiants et les organisations en tant que représentants dans le domaine du financement de l’éducation.

Pour les jeunes qui occupent des espaces de plaidoyer, ce partenariat favoriserait une cocréation et une collaboration intergénérationnelles pour répondre aux besoins des jeunes et des étudiants à tous les niveaux du secteur de l’éducation.

Il est également nécessaire que les gouvernements, les fondations, les organisations non-gouvernementales et autres bailleurs de fonds de l’éducation, défendent la place des voix des étudiants au sein de leurs espaces respectifs de plaidoyer et d’élaboration des politiques.

La communauté internationale et les autorités publiques nationales doivent impérativement tenir compte des recommandations et des actions de ces jeunes pour commencer à démanteler les systèmes éducatifs coloniaux qui ont été mis en place et ouvrir la voie vers une éducation et des financements de l’éducation plus équitables.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas divulguée. Tous les champs sont requis

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.

Texte brut

  • Global and entity tokens are replaced with their values. Explorer les jetons disponibles.
  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.