Zimbabwe : maintenir les élèves en apprentissage via des leçons radiodiffusées

La radio est devenue l'un des principaux moyens ayant permis d’assurer la continuité de l’apprentissage des enfants pendant la pandémie de COVID-19. C’est notamment le cas au Zimbabwe où elle s’est avérée essentielle pendant la période de fermeture des écoles.

29 mars 2021 par Secrétariat du GPE
|
Lecture : 2 minutes
|
Une classe à l'école primaire n°2 de Glenn View au Zimbabwe (2016)
Une classe à l'école primaire n°2 de Glenn View au Zimbabwe (2016)
Crédit : GPE / Carine Durand

Evans et Audrey sont en classe de CM1. Durant la pandémie de COVID-19, leur radio numérique portable était devenue pour eux un outil essentiel pour assurer la continuité de leur apprentissage. Bien qu’elles n’allaient pas à l'école, elles pouvaient toujours suivre le rythme scolaire grâce aux leçons diffusées à la radio.

« Le professeur d'anglais est mon préféré. Mon amie Audrey vient souvent chez moi pour que nous écoutions la radio et étudiions ensemble », déclarait Evans. « Au début, c'était difficile pour moi de suivre parce que j'aime les cours dans les salles de classe. Mais, je m'y suis habituée. »

Malgré les défis liés à l'accès limité à la connexion Internet, à l'électricité ou aux ordinateurs, les jeunes zimbabwéens parviennent à poursuivre leur scolarité grâce à des méthodes d'apprentissage alternatives telles que les plateformes numériques et les programmes d’enseignement par la radio.

La radio est devenue l'un des principaux moyens permettant de maintenir les enfants en apprentissage pendant la période de fermeture des écoles. Sa grande portée et son besoin relativement faible de savoir-faire technique rendent son déploiement plus rapide et plus facile que l’extension des connexions Internet. Un point important face à l’urgence provoquée par la pandémie.

Chantelle Ndoga, jeune élève, adore lire « Let’s share », un livre d’images disponible sur la plate-forme « Internet of good things ». Crédit : UNICEF Zimbabwe/2020/Rutendo Bamhare
Chantelle Ndoga, jeune élève, adore lire « Let’s share », un livre d’images disponible sur la plate-forme « Internet of good things ».
Crédit : UNICEF Zimbabwe/2020/Rutendo Bamhare

Comme la plupart des gouvernements à travers le monde, celui du Zimbabwe a annoncé la fermeture des écoles en mars 2020 comme mesure de lutte contre la propagation de la COVID-19. Les écoles ont rouvert fin 2020 mais ont été fermées à nouveau.

Au Zimbabwe, la pandémie a créé de nouveaux défis pour le secteur de l'éducation qui était déjà aux prises avec l'impact des défis économiques auxquels le pays était confronté et se remettait à peine du cyclone Idai qui a frappé le pays en mars 2019.

Le ministère de l'Enseignement primaire et secondaire a lancé un programme de cours diffusés via la radio en juin 2020, en commençant par les cours du niveau du primaire, avec le soutien de partenaires comme le GPE. L'apprentissage par la radio inclut des cours de mathématiques, de langues autochtones, d'anglais, de sciences et technologie et d'études du patrimoine.

En juin 2020, le Zimbabwe a reçu un financement du GPE de 7 millions de dollars qui, non seulement aide le pays à relever les défis éducatifs immédiats posés par la pandémie, mais contribue également à la construction d'un système éducatif plus résilient aux crises futures.

Ce récit a été produit avec le soutien du bureau de l'UNICEF au Zimbabwe.

Laisser un commentaire ou
Afrique sub-saharienne: Zimbabwe

Derniers blogs

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas divulguée. Tous les champs sont requis

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.

Texte brut

  • Global and entity tokens are replaced with their values. Explorer les jetons disponibles.
  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.