L'éducation en Afghanistan

Au cours des dernières années, le Gouvernement afghan s'est engagé à rénover le système éducatif et a augmenté son soutien à l'éducation. Mais, ces efforts demeurent limités face à la demande croissante du secteur éducatif. De nombreux défis demeurent, notamment :

  • Un nombre élevé d’enfants non scolarisés, dont une majorité de filles, d’enfants vivant dans des zones isolées et dangereuses, d’enfants handicapés ou d’enfants de populations nomades et d’autres groupes vulnérables
  • La faible qualité de l’éducation, due à des enseignants mal formés, au manque de manuels scolaires et aux établissements mal équipés
  • Les faibles capacités du ministère de l’Éducation.

Les principaux objectifs de la stratégie éducative de l’Afghanistan sont les suivants :

  • Augmentation de la scolarisation dans l’enseignement formel, en particulier dans les zones rurales
  • Apport d'un environnement d'apprentissage propice et orienté sur la qualité dans tous les établissements généraux afin de favoriser un développement académique et intellectuel efficace
  • Amélioration de l’accès, du maintien à l’école et du taux d’achèvement pour les filles Kuchis et les enfants ayant des besoins spécifiques
  • Développement et amélioration de l’enseignement islamique afin de donner aux jeunes les moyens de trouver de meilleurs emplois
  • Assurance pour tous les enfants et enseignants de bénéficier de meilleurs manuels et matériels pédagogiques
  • Développement des capacités de tous les enseignants à améliorer la qualité de l'enseignement et la performance des élèves en matière d'apprentissage
  • Augmentation du taux d’alphabétisation dans le pays
  • Amélioration de l’accès, de la qualité et de la gestion de l’enseignement technique et de la formation professionnelle
  • Augmentation des capacités, de l’efficacité, de l’efficience, de la responsabilité et de la transparence du ministère de l’Éducation.

Jusqu’à présent, le PSNE ne couvrait pas la globalité du secteur et excluait l'enseignement supérieur. En Afghanistan, celui-ci est géré par le Ministère de l’Enseignement supérieur.

En 2014, 13 % du budget national était affecté à l'éducation, plaçant le secteur au troisième rang en termes de volume des dépenses, après la sécurité et les infrastructures. La multiplication par sept de la demande en matière d'éducation depuis 2001 met le système sous pression et crée une dépendance accrue envers les bailleurs.

Source : Ministry of Finance, National Budget Document, 1394 Fiscal Year

Le Fonds fiduciaire pour la reconstruction de l'Afghanistan (ARTF), établi en 2002, est la plus grande et unique source de financement budgétaire pour le développement de l’Afghanistan, éducation comprise. L’ARTF est soutenu par 33 bailleurs de fonds et administré par la Banque mondiale.

En 2015–2016, le travail principal sera le développement du nouveau plan stratégique national de l’éducation, base de réformes essentielles dans le secteur et d'une meilleure coordination des ressources intérieures et extérieures.

Blogs et actualités

Julia Gillard, Présidente du Conseil d'administration du GPE, réagit à l'attaque contre un centre éducatif à Kaboul, en Afghanistan, qui a fait de nombreuses victimes parmi les étudiants.
Les écoles communautaires ont changé la donne en renforçant l'éducation dans les zones reculées d'Afghanistan, transcendant les défis de sécurité qui existent dans de nombreuses régions du pays.
Zoom sur l'égalité des sexes 8 histoires mettant en lumière les grands progrès qui ont été accomplis pour assurer l'accès des filles à une éducation de qualité à travers le monde et les défis qui...

Dernier financement

Des élèves lèvent la main pendant une leçon à l'école d'Ayno Meena n°2 à Kandahar en Afghanistan.

CREDIT: GPE/Jawad Jalali
Objectif de développement: augmenter et maintenir un accès équitable à l'éducation dans les districts ciblés.
Allocation:55 700 000 $US
Années:2012-2018
Agent partenaire:UNICEF
Décaissements:55 700 000 $US

L’objectif global du programme de 55,7 millions de dollars financé par le GPE est d’augmenter et de maintenir un accès équitable à l'éducation dans les districts sélectionnés du pays. Il s’agit des districts dont les indicateurs sont faibles en matière d’éducation, et qui présentent des inégalités extrêmes entre les sexes, des difficultés d’accès (zones rurales, isolées, mal desservies, etc.) et des conditions d'insécurité.

En 2014, le Conseil d’Administration du GPE a approuvé une nouvelle allocation indicative allant jusqu’à 100 millions de dollars en appui à l’éducation en Afghanistan. Le pays a une opportunité de trois ans (2016–2018) pendant laquelle il peut solliciter cette allocation indicative, sur la base d’un nouveau PSNE III endossé par les partenaires de développement.

Les grandes priorités du programme sont les suivantes :

  1. Renforcement de la communauté, mobilisation sociale et systèmes de gouvernance au niveau local en :
    • développant et effectuant un suivi de la mise en œuvre des plans d’amélioration des établissements comme mécanismes clés pour rallier les communautés, les enseignants et les élèves à la cause d’une offre éducative de qualité au niveau local
    • engageant les leaders politiques, les chefs traditionnels et religieux et les aînés à promouvoir l'éducation.
  2. Expansion et renforcement de multiples modes d’éducation en :
    • améliorant la mise en œuvre de l’enseignement communautaire, les programmes d’apprentissage accéléré et l'enseignement dans les mosquées, et favorisant les passerelles vers le système éducatif formel
    • ré-ouvrant plusieurs écoles fermées.
  3. Augmentation du nombre d’enseignantes qualifiées dans les zones où les disparités entre les sexes sont importantes en :
    • utilisant un système d’incitations afin d’encourager les femmes des zones urbaines à travailler dans des districts souffrant de pénurie d’enseignantes
    • soutenant la formation pédagogique accélérée et simultanée des adolescentes futures enseignantes dans les districts ciblés.
  4. Simplification des systèmes politiques et administratifs du Ministère de l’Éducation en :
    • créant un système de politiques, procédures et normes
    • augmentant les capacités et la durabilité des ressources humaines du ME pour la planification et le suivi
    • renforçant les fonctions de coordination et de mobilisation des ressources au sein du ME.

En 2015, le programme a été repoussé jusqu’en décembre 2016.

Les agences de coordination du secteur de l’éducation en Afghanistan sont l'USAID et l'UNICEF. Le groupe local des partenaires de l’éducation comprend d’autres partenaires techniques et financiers actifs dans le secteur de l’éducation.

Source : Document de programme, 2011

Financements

Tous les montants sont en dollars US.

Type de financement Années Allocations Décaissements Agent partenaire  
Mise en oeuvre d'un programme 2012-2018 55 700 000 55 700 000 UNICEF
Préparation d'un plan sectoriel 2016 154 250 13 982 BIRD
Préparation d'un programme 2017-2018 200 000 181 353 BIRD
  TOTAL 55 854 250 55 713 982    

Évolution du secteur éducatif

Les graphiques ci-dessous montrent l'évolution générale dans le secteur de l'éducation du pays. Pour les résultats plus détaillés de l'appui du GPE, veuillez consultez les rapports d'avancement dans la section sur les financements.

Accès

Taux d’achèvement du primaire

Taux d’achèvement du 1er cycle du secondaire

Taux d’enfants non scolarisés en âge du primaire

Taux d’adolescents non scolarisés en âge du 1er cycle du secondaire

Taux brut d’inscription au préscolaire

Indice de parité entre les sexes pour le taux d’enfants non scolarisés – Primaire et 1er cycle du secondaire

Dépenses publiques pour l’éducation en % du PIB

Dépenses publiques pour l’éducation en % des dépenses publiques (%)

Ratio élèves/enseignants formés

Enseignants formés

Source : Banque mondiale - Données sur l'éducation
Les données sur l'éducation sont compilées par l'Institut de statistique de l'UNESCO à partir des réponses officielles à des enquêtes et à partir de rapports fournis par les autorités de l'éducation de chaque pays.

Dernière mise à jour 19 septembre 2018