Érythrée

Erythrée

  • Partenaire du GPE depuis : 2013
  • Agence de coordination: UNICEF
  • Responsable pays au GPE: Fazle Rabbani

Zoom sur...

La ville de Ghindae en Érythrée ne compte qu'une école de 690 élèves, 7 enseignants et cinq salles de classe délabrées. Grâce au soutien du GPE, d'anciennes salles de classe ont été remplacées, de...
En février 2017, le Secrétariat du Partenariat mondial pour l'éducation a approuvé 500 000 dollars en faveur de l'Érythrée, afin de financer l'analyse sectorielle et le plan sectoriel de l'éducation.
Parcourez le monde en apprenant comment on s’instruit dans les pays en développement et découvrez si vous êtes plutôt sédentaire ou pigeon voyageur.

L'éducation en Erythrée

Dans le Plan sectoriel de développement de l’éducation 2013–2017, le gouvernement d’Érythrée reconnaît l’importance de l’éducation et de la formation « pour la prospérité future du pays et de son peuple » et considère ainsi que « l’éducation est la pierre angulaire de tous les efforts de développement national, en particulier celui des ressources humaines, de la croissance économique et de la lutte contre la pauvreté. »

Le plan sectoriel de l’éducation érythréen se déroule sur cinq ans et couvre tous les domaines, à l'exception de l'enseignement supérieur. Malgré d’impressionnantes avancées dans le secteur éducatif depuis son indépendance en 1991, le pays demeure confronté à des obstacles pour la réalisation des objectifs de l'Éducation pour tous. Les principales difficultés identifiées et traitées dans le plan comprennent la faiblesse de l'accès, de fortes disparités entre les sexes et les zones géographiques, ainsi que la faible qualité et le manque de pertinence de l'enseignement.

Pour remédier à ces problèmes, le plan détaille trois principaux objectifs sectoriels et des interventions spécifiques :

  1. Augmenter l’accès équitable à l’éducation de base (y compris l’éducation des adultes et l’éducation non formelle), à l’enseignement secondaire et à l’enseignement technique et la formation professionnelle (ETFP). Les interventions comprennent :
    • la construction de salles de classe et d’internats supplémentaires, en particulier dans les zones et régions où vivent les populations défavorisées
    • le développement des extrants relatifs aux enseignants en améliorant l’Institut de formation des enseignants d’Asmara et la Faculté de pédagogie
    • l’augmentation des compétences en lecture en développant les offres d’alphabétisation et de post-alphabétisation des adultes
    • l’augmentation du taux de transition de l’école primaire (8e année) vers le cycle secondaire
    • l’amélioration de l’offre d’enseignement secondaire
    • le renforcement de l’ETFP en redynamisant les Centres de développement des compétences et en construisant de nouveaux établissements d’enseignement technique ou en rénovant les établissements existants.
  2. Augmenter la qualité des enseignements de base, secondaire, technique et professionnel, grâce à :
    • l’élaboration des programmes
    • le déploiement de la fourniture de manuels scolaires
    • l’amélioration du développement des systèmes de soutien aux établissements
    • le développement de la formation continue des enseignants grâce à l’enseignement à distance.
  3. Renforcer les capacités institutionnelles pour une offre de services éducatifs de meilleure qualité, en :
    • révisant les rôles et responsabilités des divers acteurs et la distribution des fonctions parmi les différentes structures organisationnelles
    • soutenant le développement des capacités du personnel du Ministère de l'Éducation
    • élaborant un Système d’information et de gestion de l’éducation (SIGE).

Le Groupe local des partenaires de l’éducation (GLPE) en Érythrée est désigné sous l'appellation Groupe de travail du secteur de l’éducation. Mené par le Ministère de l’Éducation, il est constitué de partenaires de développement, notamment : l’UNICEF, l’Union européenne, la Banque africaine de développement, la Commission nationale de l’UNESCO et des organisations de la société civile, telles que l’Union nationale des jeunes et étudiants d’Érythrée (National Union of Eritrean Youth and Students), l’Union nationale des femmes érythréennes (National Union of Eritrean Women) et l’Association des enseignants d’Érythrée.

Financements

Tous les montants sont en dollars US.

Type de financement Années Allocations Décaissements Agent partenaire
Mise en oeuvre du programme 2014-2017 25 300 000 9 130 786 UNICEF
Préparation d'un plan sectoriel 2017 500 000 UNICEF
2013 115 000 114 985 UNICEF
Préparation d'un programme 2013 169 250 169 250 UNICEF
  TOTAL 26 084 250 9 415 021  

Données

Source : Banque mondiale - Données sur l'éducation
Les données sur l'éducation sont compilées par l'Institut de statistique de l'UNESCO à partir des réponses officielles à des enquêtes et à partir de rapports fournis par les autorités de l'éducation de chaque pays.

Accès

Taux brut de scolarisation au primaire (%)

Taux d’achèvement du primaire (%)

Taux d’achèvement du 1er cycle du secondaire (%)

Taux d’enfants non scolarisés (%)

Financement domestique

Dépenses publiques pour l’éducation en % du PIB (%)

Dépenses publiques pour l’éducation en % des dépenses publiques

Dépenses publiques pour l’éducation primaire en % des dépenses publiques pour l’éducation

Enseignants

Ratio élèves/enseignants formés

Pourcentage d’enseignants formés (%)

Le GPE en Érythrée

En 2013, l’Érythrée a bénéficié d’un financement de 25,3 millions de dollars US auprès du Partenariat mondial pour l’éducation afin de mettre en œuvre son programme éducatif, l’UNICEF agissant en qualité d’agent partenaire.

Le programme « Renforcer un accès équitable à l'éducation de base pour une justice sociale » vise à permettre aux enfants non-scolarisés des communautés défavorisées du pays de bénéficier d’une éducation de qualité et de réussir à achever un cycle complet d'enseignement de base. Le programme est en parfaite cohérence avec les objectifs stratégiques du plan sectoriel de l'éducation de l'Érythrée, et le Groupe local des partenaires de l’éducation a été impliqué dans la planification de ce programme soutenu par le GPE.

Le programme comporte trois principales composantes :

  • Renforcement d’un accès équitable à l’éducation de base au moyen de la construction et du développement de salles de classe et d’écoles, de l’amélioration de l’éducation élémentaire complémentaire et de la modernisation des installations destinées aux enfants ayant des besoins spécifiques et un handicap auditif.
  • Amélioration de la qualité de l’enseignement et de l'apprentissage dans les établissements du primaire, du premier cycle du secondaire, du développement de la petite enfance et des centres d’alphabétisation pour adultes.
  • Renforcement des capacités du Ministère de l’Éducation en termes de gestion et suivi.

Source : Program document. 2013

Résultats

Depuis son lancement en 2014, le programme du GPE a obtenu des résultats significatifs malgré les difficultés rencontrées lors de la mise en œuvre du projet :

Accès à l'éducation

  • Inscription de 17 596 enfants non scolarisés (dont 6 785 sont des filles) à l'école. Le programme GPE a considérablement contribué à la réduction globale du nombre d'enfants non scolarisés dans tout le pays.
  • 674 enseignants du primaire ont reçu des formations et ont été déployés dans l'école nomade la plus désavantagée et les centres d'apprentissage accélérés non formels bénéficiant à 11 966 enfants.
  • 20 881 adultes ont été inscrits à des services d'éducation d'adultes et d'enseignement primaire complémentaire

Qualité

  • 30 000 exemplaires de brochures correctives concernant les manuels scolaires et les guides pédagogiques pour les niveaux élémentaire et secondaire ont été produits pour influer sur la qualité des cours dispensés dans les écoles.
  • 1 268 832 manuels scolaires et guides des enseignants des niveaux 1, 2 et 6 ont été réimprimés, ce qui a permis à 289 524 enfants.
  • 110 000 apprenants bénéficient de 75 000 manuels scolaires et guides pédagogiques pour les TIC de 8e année.
  • Plus de 152 000 élèves des niveaux 6 et 7 bénéficient de manuels scolaires et de guides pédagogiques.
  • 2 144 795 guides et manuels scolaires ont été distribués.
  • 1 666 cassettes de formation en langue maternelle ont été distribuées, combinées à des formations
  • 186 enseignants ont été formés à l'enseignement en langue maternelle
  • Formation de 486 enseignants non certifiés et recyclage de 260 autres en enseignement multi-niveaux
  • Développement et impression de nouveaux manuels scolaires pour toutes les matières et tous les niveaux, et distribution de 200 000 exemplaires de manuels d'éducation à la citoyenneté et de guides pédagogiques pour les élèves des niveaux 4 à 8
  • 15 549 enfants ont bénéficié de la fourniture de table-bancs, de tables et de chaises, entre autres

Renforcement des capacités institutionnelles et renforcement du système

  • 300 membres du personnel du ministère de l'Éducation et des enseignants formés dans le but d’améliorer les évaluations par le biais de systèmes d'examens nationaux.
  • 578 directeurs d’école, superviseurs, chefs régionaux de l'éducation, et fonctionnaires ont été formés à l'utilisation des systèmes d'information pour la gestion de l'éducation (SIGE). En conséquence, les stagiaires informent leurs superviseurs de leur formation en cours sur la surveillance et le suivi de la collecte de données SIGE.

Sources : Global Partnership for Education Program in Eritrea progress reports: February 2015 – January 2016 and February 2016 – January 2017.

Dernière mise à jour 17 janvier 2018