Kenya

Kenya

  • Partenaire du GPE depuis : 2005
  • Agence de coordination: Canada High Commission
  • Responsable pays au GPE: Fazle Rabbani

Zoom sur...

Les partenaires du Burkina Faso, du Honduras, du Kenya, de la Mauritanie, du Niger, du Tadjikistan et de l'Ouganda (responsables au ministère, bailleurs ou représentants de la société civile)...
La grave sécheresse qui sévit en Afrique orientale risque de déscolariser des millions d’enfants. Nombreux sont ceux qui, avec leur famille, ont déjà dû quitter leur maison en quête de moyens de...
Le projet de développement de l'enseignement primaire du GPE (PRIEDE) au Kenya fournit de nouveaux manuels scolaire et une formation aux enseignants. Ceci contribue à redynamiser l’enseignement des...

L'éducation au Kenya

Le gouvernement du Kenya reconnaît l’éducation comme instrument essentiel d’un développement économique durable. Ce principe a mené à la mise en œuvre de programmes rapidement étendus au secteur éducatif.

Les défis et lacunes du secteur éducatif sont, entre autres, l'absence d'une stratégie complète de développement des enseignants et d’offre en termes de protection et d’éducation de la petite enfance. Un suivi et évaluation inefficace et non-coordonné des résultats et programmes éducatifs a exacerbé les faiblesses.

Le Plan national du secteur de l’éducation 2013–2018 vise 4 objectifs :

  1. Une structure de l’administration sectorielle :
    • fournissant un accès équitable à l’éducation pour tous les enfants,
    • permettant un accès aux données aux autorités centrales, nationales et locales, ainsi qu’aux établissements,
    • ayant mis en place des agences et processus visant l’assurance de la qualité de l'apprentissage.
  2. Un système scolaire proposant les programmes obligatoires de base dans un environnement sécurisé afin de satisfaire aux besoins individuels, académiques, professionnels et techniques, ainsi qu'aux objectifs nationaux, sociaux et économiques.
  3. Un cadre intégré des programmes pour l’enseignement de base :
    • permettant créativité, aspects pratiques et productivité,
    • étant basé sur des pédagogies qui stimulent les qualités intellectuelles et les compétences pratiques de tous les élèves,
    • soutenant une culture de démocratie, tolérance, et conscience sociale et environnementale.
  4. Une structure de l’enseignement supérieur qui favorise la qualité académique, la rigueur et la recherche, éléments nécessaires d’une société basée sur la connaissance et à l'élargissement des voies possibles pour les jeunes.

Le plan sectoriel présente 6 domaines prioritaires regroupant des activités et programmes afin d'atteindre ces objectifs. Ces priorités sont les suivantes : gouvernance et responsabilité du secteur éducatif, accès à l'enseignement de base gratuit et obligatoire, qualité de l'éducation, équité et inclusion, pertinence, ainsi que compétences et valeurs sociales.

Financements

Tous les montants sont en dollars US.

Type de financement Années Allocations Décaissements Agent partenaire
Mise en oeuvre d'un programme 2015-2019 88 400 000 51 588 802 BIRD
2005-2008 121 000 000 121 000 000 BIRD
Préparation d'un plan sectoriel 2013 250 000 248 350 BIRD
Préparation d'un programme 2014 293 488 291 074 BIRD
  TOTAL 209 943 488 173 128 226  

Données

Source : Banque mondiale - Données sur l'éducation
Les données sur l'éducation sont compilées par l'Institut de statistique de l'UNESCO à partir des réponses officielles à des enquêtes et à partir de rapports fournis par les autorités de l'éducation de chaque pays.

Accès

Taux brut de scolarisation au primaire (%)

Taux d’achèvement du primaire (%)

Taux d’achèvement du 1er cycle du secondaire (%)

Taux d’enfants non scolarisés (%)

Financement domestique

Dépenses publiques pour l’éducation en % du PIB (%)

Dépenses publiques pour l’éducation en % des dépenses publiques

Dépenses publiques pour l’éducation primaire en % des dépenses publiques pour l’éducation

Enseignants

Ratio élèves/enseignants formés

Pourcentage d’enseignants formés (%)

Le GPE au Kenya

Des élèves lèvent le doigt pour répondre à une question posée par leur institutrice Araba Hassan au cours de maths à l'école primaire de Garissa au Kenya. Crédit : UNICEF/KENA2011-00079/Nesbitt

Le second programme financé par le GPE au Kenya soutiendra l’offre d’une éducation de base et l’amélioration de la qualité de l'éducation.

Les quatre composantes du financement sont les suivantes :

  1. Amélioration des compétences en mathématique pour les premières années d’enseignement par l'appui du déploiement d'une méthode pilote, de l’amélioration des compétences des enseignants, de la fourniture de matériels pédagogiques adéquat pour les salles de classe et de l’amélioration de la supervision pédagogique des enseignants.
  2. Soutien du renforcement de la gestion et de la responsabilité des établissements au moyen d’un programme pilote consistant en une analyse scolaire, une évaluation des compétences des enseignants, un renforcement des capacités pour une meilleure planification scolaire et des audits, ainsi qu'un suivi des résultats.
  1. Renforcement des capacités pour le développement d’une politique nationale fondée sur les faits, grâce au renforcement de la collecte et de la disponibilité des données, à l’amélioration du suivi des acquis des élèves et au renforcement des capacités d'élaboration de politiques au niveau national.
  2. Soutien à la coordination, la communication et au suivi et évaluation des résultats relatifs au projet.

Le ministère de l’Éducation, des Sciences et des Technologies est à la tête du programme, la Banque mondiale endossant le rôle d’entité de supervision, et le Haut-Commissariat du Canada agissant comme agence de coordination.

Source: World Bank project appraisal document, May 2015

Résultats

Le dernier programme financé par le GPE vient juste de commencer et a contribué à l’obtention des résultats suivants :

  • 1 280 des écoles participant au programme ont atteint les deux premiers objectifs prioritaires des Plans d'amélioration scolaire,
  • 7 617 068 livres de mathématiques du niveau 1 ont été distribués aux écoles,
  • 91 645 enseignants ont été formés aux méthodologies mathématiques de niveau précoce,
  • 13 580 inspections des enseignants en situation de classe ont été menées,
  • 4 000 des écoles participant au programme ont reçu un rapport d'analyse du certificat d'éducation primaire du Kenya,
  • 28 114 enseignants ont été évalués dans les écoles participant au programme,
  • 4 000 des écoles participant au programme ont soumis des Plans d'amélioration scolaire satisfaisants,
  • 3 654 des écoles participant au programme ont reçu une allocation annuelle dans le cadre en guise de subvention aux écoles,
  • 3 997 des écoles participant au programme ont été auditées,
  • Une évaluation nationale (NASMLA) pour les élèves du niveau 3 a été réalisée et le rapport a été diffusé au niveau national.

Source : World Bank Implementation Status and Results Report. November 2017

Dernière mise à jour 26 janvier 2018