Lesotho

Lesotho

L'éducation au Lesotho

Le Lesotho a réalisé des progrès considérables dans ses efforts en faveur de l'Education pour tous en introduisant l'enseignement primaire gratuit de 2000 à 2006, qui a ensuite été renforcé par la promulgation d’une loi en 2010 pour l’enseignement primaire gratuit et obligatoire. Le taux net de scolarisation dans l'éducation de base élémentaire est passé de 82 % à 95 % entre 2000 et 2010, et le taux brut de scolarisation en première année était de 98 % en 2014. En outre, le gouvernement s'engage dans des efforts concrets pour financer son système.

Le secteur de l'éducation reçoit en moyenne 23,3 % du budget récurrent du gouvernement, ce qui correspond à 9,2 % du PIB national. Pourtant, une étude diagnostique menée en 2015 a mis en évidence les défis majeurs auxquels le secteur de l'éducation est confronté :

  • faible taux de rétention aux niveaux primaire et secondaire,
  • faibles résultats/réalisations d'apprentissage des élèves,
  • des diplômés avec compétences inappropriées au marché du travail,
  • grande inefficacité du système,
  • VIH et SIDA, et
  • mauvaise gouvernance scolaire.

De plus, le secteur manque d’infrastructures adéquates et il présente des disparités entre les districts. Par exemple, les districts montagneux éprouvent des difficultés à attirer et retenir les enseignants et affichent de plus faibles performances par rapport aux districts situés dans les plaines.

Dans le but de relever ces défis, le Lesotho a fixé des objectifs stratégiques dans son plan stratégique pour le secteur de l'éducation pour 2016-2026, à savoir :

  1. Réformer le programme national et le système d'évaluation afin de répondre aux besoins du Lesotho.
  2. Améliorer l'accès à la protection et au développement de la petite enfance, en particulier pour les enfants les plus vulnérables et défavorisés.
  3. Augmenter l'accès à une éducation de base élémentaire de qualité, gratuite et obligatoire.
  4. Augmenter l'accès à une éducation secondaire de qualité.
  5. Augmenter l'accès à l'enseignement technique et professionnel.
  6. Améliorer la pertinence des programmes proposés dans les établissements d'enseignement supérieur.
  7. Améliorer l'efficacité et l'efficience de la prestation de l'éducation non formelle.
  8. Endiguer la propagation du VIH et du SIDA chez les employés du secteur, les enseignants et les apprenants d'ici 2025.
  9. Améliorer l'information stratégique, la planification et la responsabilisation à tous les niveaux du secteur.

Financements

Tous les montants sont en dollars américains.

Type de financement Années Allocations Décaissements Agent partenaire
Mise en oeuvre d'un programme 2017-2020 2 100 000 - BIRD
2010-2015 19 593 431 19 593 431 BIRD
2006-2010 11 671 512 11 671 512 BIRD
Préparation d'un plan sectoriel 2014 230 000 223 507 UNICEF
Préparation d'un programme 2016 250 000 30 954 BIRD
  TOTAL 33 844 943 31 519 404  

Données

Source : Banque mondiale - Données sur l'éducation
Les données sur l'éducation sont compilées par l'Institut de statistique de l'UNESCO à partir des réponses officielles à des enquêtes et à partir de rapports fournis par les autorités de l'éducation de chaque pays.

Accès

Taux brut de scolarisation au primaire (%)

Taux d’achèvement du primaire (%)

Taux d’achèvement du 1er cycle du secondaire (%)

Taux d’enfants non scolarisés (%)

Financement domestique

Dépenses publiques pour l’éducation en % du PIB (%)

Dépenses publiques pour l’éducation en % des dépenses publiques

Dépenses publiques pour l’éducation primaire en % des dépenses publiques pour l’éducation

Enseignants

Ratio élèves/enseignants formés

Pourcentage d’enseignants formés (%)

Le GPE au Lesotho

Le dernier programme financé par le GPE au Lesotho s’est achevé en avril 2015. L'objectif du projet était de fournir de meilleures installations dans les écoles primaires, soutenir et contribuer à élargir l'accès à l'enseignement préscolaire et soutenir l'amélioration de la qualité de l'enseignement.

Les trois aspects du financement étaient :

  1. Améliorer la qualité des infrastructures des écoles primaires en fournissant des salles de classe supplémentaires, entièrement meublées et adaptées pour accueillir les enfants handicapés et aussi bien les garçons que les filles, et des blocs sanitaires.
  2. Soutenir et contribuer à l'expansion de l'éducation préscolaire en fournissant du personnel qui s’occupe des enfants, du matériel d'apprentissage, des services de restauration, et des classes d'accueil supplémentaires.
  3. Contribuer à l'amélioration de la qualité de l'enseignement grâce à l'analyse des conditions des prestations de services d'éducation, à l'augmentation du niveau de qualification du corps enseignant, ainsi que permettre une formation continue complémentaire aux enseignants, et distribuer des manuels scolaires.

Le ministère de l'Éducation et de la Formation dirigeait le programme avec la Banque mondiale comme agent partenaire et l'UNICEF comme agence de coordination.

Source : Education for All (EFA) Fast Track Initiative Catalytic Fund Grant Project

Résultats

Le financement du GPE a contribué aux progrès dans le secteur de l'éducation à travers les résultats suivants :

  • 3 682 élèves supplémentaires inscrits dans des classes prises en charge par le programme.
  • 143 salles de classe au niveau primaire construites, réhabilitées, et équipées, ainsi que 93 blocs sanitaires construits.
  • Le ratio élèves-enseignant dans les écoles primaires a baissé, passant de 59 pour 1 à 45 pour 1.
  • 380 enseignants qualifiés supplémentaires dans le primaire et 11 158 enseignants et directeurs formés au nouveau programme.
  • 1,1 million de manuels scolaires achetés et 928 276 manuels distribués.

Source : World Bank Implementation Completion Status Report - October 2015

Dernière mise à jour 12 septembre 2017