Mauritanie

Mauritanie

Zoom sur...

Les partenaires du Burkina Faso, du Honduras, du Kenya, de la Mauritanie, du Niger, du Tadjikistan et de l'Ouganda (responsables au ministère, bailleurs ou représentants de la société civile)...
Mariam Mohamed Vall a mis en attente son rêve de devenir enseignante pour prendre soin de sa famille. Maintenant, non seulement elle réalise ce rêve, mais elle reçoit la formation dont elle a besoin...
Parcourez le monde en apprenant comment on s’instruit dans les pays en développement et découvrez si vous êtes plutôt sédentaire ou pigeon voyageur.

L'éducation en Mauritanie

La Mauritanie reste engagée à développer son secteur de l'éducation depuis 1999, lorsque le gouvernement a commencé une réforme structurelle du système éducatif. La vision à moyen terme du gouvernement est de parvenir à l'achèvement universel de l'enseignement primaire, ainsi qu’à la régulation et l’amélioration de la pertinence et de la qualité des niveaux post-primaires.

Le secteur de l'éducation a connu des progrès significatifs ces dernières années, en particulier en termes d'accès et d’achèvement du primaire. Entre 2000-2001 et 2012-2013, les taux bruts de scolarisation ont augmenté de 88 % à 97 %. Les taux d'achèvement du primaire ont également augmenté de 53 % en 2002 à 71 % en 2013.

Malgré ces progrès, diverses problèmes liés au secteur persistent et ont encore besoin d'être traités. Cela inclut :

  • la faible qualité de l'éducation de base
  • le faible accès et la faible qualité de l'enseignement secondaire
  • la faible implication de la société civile, des communautés locales et du secteur privé
  • le faible taux de passage dans le secondaire (seulement 55 % pour les filles et 61 % pour les garçons en 2013)
  • le manque d'enseignants qualifiés dans le secondaire.

Pour résoudre ces problèmes, le pays a développé son deuxième plan sectoriel de l'éducation (PNDSE II) , qui couvre la période 2011-2020. Ce plan englobe 11 objectifs.

Le PDSE II met l'accent sur 11 objectifs principaux :

  1. Développer l'accès des groupes défavorisés dans les zones urbaines et rurales, à l'éducation préscolaire publique et communautaire
  2. Promouvoir l'accès à l'éducation pour les enfants non scolarisés et favoriser la rétention de ceux déjà scolarisés en vue d'atteindre l'achèvement universel du primaire d'ici 2020.
  3. Réaliser des progrès vers l'achèvement universel de l'enseignement secondaire et la réduction des disparités liées au genre, aux conditions géographiques et socio-économiques.
  4. Réguler les flux dans le nombre d'élèves et d'enseignants dans l'enseignement secondaire, afin de mieux aligner les résultats du système éducatif sur les besoins du marché.
  5. Développer une formation technique et professionnelle adaptée à la demande sociale et aux besoins des secteurs formel et informel de l'économie.
  6. Mettre en place une politique pour le développement équilibré de l'enseignement supérieur et promouvoir la recherche scientifique.
  7. Améliorer la qualité de l'apprentissage et la pertinence de l'éducation à tous les niveaux.
  8. Lutter contre l'analphabétisme grâce à des programmes fonctionnels d'alphabétisation et de post-alphabétisation.
  9. Promouvoir l'enseignement traditionnel et renforcer sa contribution à l'éducation de base.
  10. Élaborer et mettre en œuvre une nouvelle stratégie de gestion des ressources humaines et matérielles pour une répartition équitable des débouchés liés à l'éducation et une transformation des apports fournis en résultats obtenus.
  11. Renforcer la gestion du secteur en continuant le processus de décentralisation, en impliquant toutes les parties prenantes, et en développant des outils de gestion.

La PDSE II met également en évidence des stratégies spécifiques dans l’éducation de la petite enfance, du primaire, du secondaire, ainsi que dans la formation technique et professionnelle, l'enseignement supérieur, l'alphabétisation et les questions transversales.

Financements

Tous les montants sont en dollars US.

Type de financement Années Allocations Décaissements Agent partenaire
Mise en oeuvre du programme 2014-2017 12 400 000 10 433 844 BIRD
2008-2012 13 998 039 13 998 039 BIRD
2004-2007 4 000 000 4 000 000 BIRD
2004-2006 5 000 000 5 000 000 BIRD
Préparation d'un programme 2012 170 000 132 212 BIRD
  TOTAL 35 568 039 33 564 095  

Données

Source : Banque mondiale - Données sur l'éducation

Les données sur l'éducation sont compilées par l'Institut de statistique de l'UNESCO à partir des réponses officielles à des enquêtes et à partir de rapports fournis par les autorités de l'éducation de chaque pays.

Accès

Taux brut de scolarisation au primaire (%)

Taux d’achèvement du primaire (%)

Taux d’achèvement du 1er cycle du secondaire (%)

Taux d’enfants non scolarisés (%)

Financement domestique

Dépenses publiques pour l’éducation en % du PIB (%)

Dépenses publiques pour l’éducation en % des dépenses publiques

Dépenses publiques pour l’éducation primaire en % des dépenses publiques pour l’éducation

Enseignants

Ratio élèves/enseignants formés

Pourcentage d’enseignants formés (%)

Le GPE en Mauritanie

Des élèves dans une salle de classe en Mauritanie. Crédit: AFD/Didier GREBERT

Le programme actuel financé par le GPE et baptisé Projet de soutien pour le secteur de l’éducation de base (BESSP), a commencé en mai 2014. L'objectif du projet est d'améliorer la qualité de la formation initiale des enseignants du primaire et de promouvoir un accès équitable au premier cycle de l’enseignement secondaire. Il cible les six régions les plus vulnérables : Hod Chatgyi, Guide maka, Gorgol, Brakna, Tegan et Adrar.

Le BESSP a trois éléments interdépendants :

  1. L’amélioration de la qualité de l'enseignement au primaire en renforçant la qualité de la formation initiale des enseignants et en améliorant l'environnement d'apprentissage au primaire et dans le premier cycle du secondaire.
  2. La promotion d’un accès équitable au premier cycle du secondaire en y augmentant l'accès pour les filles et en y promouvant l'équité grâce à des mesures favorables à leur scolarisation.
  3. Le renforcement de la gestion du secteur de l'éducation par le renforcement des capacités de suivi et d'évaluation ainsi que la coordination du secteur.

Le ministère de l'Éducation dirige le programme soutenu par le GPE en coordination avec la Banque mondiale, agent partenaire, l'Agence française de développement (AFD), agence de coordination et l'UNICEF jouant le rôle de Chef de file.

Source : World Bank Project Appraisal Document. February 2014.

Résultats

Le programme actuel financé par le GPE en Mauritanie a soutenu des progrès dans le secteur de l'éducation à travers la réalisation des résultats suivants :

  • 2 514 étudiants des instituts de formation des enseignants (ENI) ont reçu une formation intensive en linguistique
  • 436 enseignants bilingues de plus ont été certifiés
  • 101 membres du corps professoral des instituts de formation des enseignants ont été formés aux programmes d'études des instituts de formation des enseignants et à l'approche axée sur les compétences
  • 41 employés d'administration ont été formés
  • 70 membres de la Direction régionale de l'éducation ont été formés à la collecte et à l'analyse de données
  • 255 209 trousses pédagogiques pour élèves ont été distribuées aux élèves du primaire dans six wilayas ciblées
  • 4 760 trousses pédagogiques comprenant des manuels, des graphiques, des cartes et des figures géométriques ont été distribuées aux écoles primaires
  • 21 168 filles inscrites dans l'enseignement secondaire inférieur dans des zones ciblées en 2016 contre 7 800 en 2014
  • 146 484 filles ont reçu des trousses pédagogiques dans des zones ciblées de wilayas
  • 352 filles ont reçues des primes de résultats
  • 40 salles de classe supplémentaires ont été construites dans des zones ciblées de wilayas
  • Un système d'évaluation de l'apprentissage a été établi et est fonctionnel
  • 10 établissements d'enseignement secondaire ont été construits dans les régions rurales éloignées.

Source : World Bank Implementation Status Report August 2016 et World Bank Implementation Status Report – April 2017

Dernière mise à jour 26 janvier 2018