L’éducation au Nicaragua

Malgré des progrès significatifs, comme le recul du taux d’analphabétisme de la population adulte à 5 % et l’augmentation du taux net de scolarisation dans le primaire, le Nicaragua doit relever plusieurs défis dans le secteur de l’éducation. Ces défis comprennent le nombre élevé d’enfants non scolarisés, surtout dans les zones rurales, le faible niveau des acquis scolaires des élèves aux évaluations régionales (qui s’explique par la piètre préparation des enseignants du primaire et par l’insuffisance du matériel pédagogique), ainsi que la mauvaise qualité de l’enseignement préscolaire, surtout pour les ménages ruraux défavorisés. Des données de référence adéquates et de solides statistiques continuent à poser problème, rendant difficile la planification et le suivi du secteur.

Le plan stratégique du Nicaragua pour l’éducation prévoit des interventions visant à élargir l’accès à l’enseignement préscolaire, à parvenir à un taux d’achèvement de 100 % pour les six niveaux de l’enseignement primaire et à un accès universel au premier cycle du secondaire (de la 7ème à la 9ème année). Le renforcement institutionnel constitue une autre priorité transversale du plan pour l’éducation.

Les objectifs du plan stratégique du Nicaragua pour l’éducation sont les suivants :

  1. Promouvoir l’accès et l’équité :
    • en accélérant les progrès vers la scolarisation universelle dans un enseignement primaire et secondaire de qualité, et vers l’augmentation progressive du pourcentage des élèves qui commencent une année d’études, l’achèvent et passent dans la classe suivante ;
    • en accroissant les taux de préscolarisation des garçons et des filles et en encourageant la participation de la communauté éducative et des familles aux activités préscolaires favorisant un bon développement des enfants ;
    • en faisant reculer autant que possible l’analphabétisme et augmenter les niveaux d’achèvement scolaire.
  2. Promouvoir un enseignement de qualité :
    • en améliorant le niveau des résultats scolaires des élèves, afin de favoriser un bon développement personnel, familial et communautaire, et de renforcer l’identité nationale.
  3. Renforcer la gestion du secteur :
    • en assurant le développement des capacités humaines et institutionnelles pour favoriser une gestion efficace et efficiente de l’éducation.

Blogs et actualités

Ce garçon fréquente l'école Guardabarranco à Acoyapa, au Nicaragua, récemment réhabilitée grâce au financement du GPE. Crédit: GPE / Carolina Valenzuela
25 juin 2018
Le Secrétariat du Partenariat mondial pour l'éducation a approuvé un financement de 360 600 dollars pour permettre au Nicaragua de préparer un nouveau programme.
Une élève de l'école maternelle Ruben Dario à Matagalpa, au Nicaragua. Crédit: GPE/Carolina Valenzuela
07 mars 2018
Zoom sur l’égalité des sexes Les données ont un rôle clé à jouer pour expliquer le travail qui doit être fait pour surmonter les obstacles qui empêchent toutes les filles de bénéficier d'une...
Crédit: GPE/Carolina Valenzuela
23 mars 2017
Photoreportage : Voir l'impact d'un programme financé par le GPE qui, avec l'appui d'autres donateurs, fait une grande différence dans l'amélioration de l'accès à l'éducation de la petite enfance et...

Dernier financement

Lauri, 3 ans, fréquente l'école maternelle de Ruben Dario à Matagalpa, au Nicaragua.

CREDIT: GPE / Carolina Valenzuela
Objectif de développement: accroître l'accès à l'éducation préscolaire dans certaines municipalités et améliorer les conditions d'apprentissage au niveau du préscolaire dans tout le pays.
Allocation:16 700 000 $US
Années:2013-2017
Agent partenaire:BIRD
Décaissements:16 700 000 $US

Le Nicaragua a reçu 16,7 millions de dollars du GPE, 1,7 million de dollars de l’État nicaraguayen, les 33,39 millions de dollars de l’Union européenne, et 15,8 millions de dollars de la Banque mondiale. Le pays va utiliser ces fonds pour financer son projet d’appui stratégique au secteur de l’éducation.

Ce projet a pour principaux objectifs de renforcer l’accès à l’enseignement préscolaire et au premier cycle du secondaire dans les communes participantes et d’améliorer les conditions de l’apprentissage au niveau du préscolaire et la qualité de l’enseignement, ainsi que les taux d’achèvement du premier cycle du secondaire dans tout le pays.

Le projet d’appui stratégique au secteur de l’éduction se compose de trois volets :

  1. Augmenter l’accès et améliorer les conditions d’apprentissage dans l’enseignement préscolaire dans 43 des 153 communes affichant les taux de pauvreté les plus élevés et qui enregistrent les pires scores pour les grands indicateurs relatifs à l’éducation et dont une part significative de la demande n’est pas satisfaite. Il sera possible d’y parvenir :
    • en améliorant/étoffant l’infrastructure préscolaire (200 écoles maternelles) ;
    • en développant un programme unifié couvrant les trois niveaux de l’éducation préscolaire ; en aligneant es instruments d'apprentissage en classe ; et élaborer un programme de formation des enseignants préscolaires ;
    • en assurant une formation initiale à l’enseignement préscolaire et en formant les enseignants en poste ;
    • en améliorant l’offre de matériel pédagogique ;
    • en élaborant un instrument d’évaluation du développement de la petite enfance et une échelle de notation de l’environnement préscolaire.
  2. Améliorer l’accès au premier cycle du secondaire ainsi que la qualité et l’achèvement de ce niveau :
    • en améliorant/étoffant l’infrastructure du premier cycle du secondaire ;
    • en améliorant l’efficacité des enseignants ;
    • en améliorant l’offre de manuels et de matériel pédagogique.
  3. Renforcer les capacités institutionnelles du ministère de l’Éducation :
    • en répondant aux besoins de renforcement des capacités de quatre directions générales au sein du ministère de l’Éducation notamment celles en charge de l'enseignement préscolaire, l'enseignement secondaire, la formation des enseignants et la gestion de l'infrastructure scolaire ;
    • en aidant le ministère dans l’administration, la gestion financière, les audits et la passation des marchés qu’implique le projet.

Le Groupe local des partenaires de l’éducation au Nicaragua se compose de représentants de l’État et de partenaires au développement. L’Agent partenaire est la Banque mondiale et USAID est l'actuelle agence de coordination.

Source : World Bank - Education Sector Strategy Support Project. April 2013

Financements

Tous les montants sont en dollars US.

Type de financement Années Allocations Décaissements Agent partenaire  
Mise en œuvre du programme 2013-2017 16 700 000 16 700 000 BIRD Rapport de fin d’exécution
2006-2010 17 000 000 17 000 000 BIRD Rapport de fin d’exécution
2004-2005 7 000 000 7 000 000 BIRD Rapport de fin d’exécution
Préparation d'un plan sectoriel 2015 500 000 419 516 BIRD Rapport de fin d’exécution
  TOTAL 41 200 000 41 119 516    

Évolution du secteur éducatif

Les graphiques ci-dessous montrent l'évolution générale dans le secteur de l'éducation du pays. Pour les résultats plus détaillés de l'appui du GPE, veuillez consultez les rapports d'avancement dans la section sur les financements.

Accès

Taux d’achèvement du primaire

Taux d’achèvement du 1er cycle du secondaire

Taux d’enfants non scolarisés en âge du primaire

Taux d’adolescents non scolarisés en âge du 1er cycle du secondaire

Taux brut d’inscription au préscolaire

Indice de parité entre les sexes pour le taux d’enfants non scolarisés – Primaire et 1er cycle du secondaire

Dépenses publiques pour l’éducation en % du PIB

Dépenses publiques pour l’éducation en % des dépenses publiques (%)

Ratio élèves/enseignants formés

Enseignants formés

Source : Banque mondiale - Données sur l'éducation

Les données sur l'éducation sont compilées par l'Institut de statistique de l'UNESCO à partir des réponses officielles à des enquêtes et à partir de rapports fournis par les autorités de l'éducation de chaque pays.

Dernière mise à jour 21 novembre 2018