Zoom sur...

Le gouvernement du Niger, grâce à un financement du GPE de 88,4 millions de dollars et au soutien de la Coopération suisse et de l'AFD, met en œuvre un programme pilote d'éducation en langue...
Dans le cadre de la Journée du Partenariat de la Conférence de financement du GPE le 1er février 2018 à Dakar, l'Équipe de travail sur le renforcement des systèmes éducatifs du Groupe régional de...
Face aux taux d’analphabétisme qui restent alarmants dans les pays en proie à une instabilité politique, sécuritaire et à des phénomènes de pauvreté, l’UNICEF prévoit d’investir un milliard de...

L'éducation au Niger

Le gouvernement du Niger se concentre sur l'amélioration des performances à long terme du secteur de l'éducation à travers le lancement de plusieurs grandes réformes.

Le secteur de l'éducation au Niger est confronté à différents défis qui affectent les progrès déjà réalisés. La couverture de l'éducation primaire universelle et l'achèvement du primaire sont entravés par une forte croissance de la population, un faible taux de scolarisation et un taux d'abandons élevé.

Les taux d’accès et d'achèvement sont encore moins bons chez les groupes vulnérables, notamment les filles dans les zones rurales, les enfants de nomades, et les enfants handicapés. Les chocs climatiques fréquents affectent également le secteur de l'éducation au Niger.

Le Plan sectoriel de l'éducation et de la formation pour la période 2014-2024 réaffirme l'engagement du gouvernement à faire de l'éducation et de la formation une priorité.

Le plan présente une série de priorités, notamment :

  1. Améliorer la qualité de l'éducation de base en introduisant l’instruction en langue maternelle dans les petites classes, une meilleure supervision pédagogique, et en améliorant la fourniture de matériels d'enseignement et d'apprentissage.
  2. Continuer le recrutement d'enseignants contractuels payés par l'État et diminuer le recours à des enseignants de la fonction publique.
  3. Mettre en place une nouvelle stratégie de recrutement et de redéploiement afin de relocaliser des enseignants dans les zones rurales.
  4. Développer des programmes d'incitation pour accroître la scolarisation des filles et leur rétention scolaire.
  5. Étendre la couverture préscolaire à travers les structures communautaires et la construction de salles de classe, en particulier dans les zones rurales.
  6. Mettre en œuvre un programme de construction d'écoles pour répondre de manière adéquate à la pression démographique.
  7. Améliorer l'environnement d'apprentissage grâce à la révision des programmes, la diminution du ratio élèves / enseignant, et la production de matériel contextualisé.
  8. Créer un environnement favorisant les conditions nécessaires dans le but d’améliorer la pertinence de l'enseignement supérieur pour créer un capital humain qualifié grâce à divers programmes impliquant le perfectionnement des enseignants, le renforcement de la recherche scientifique, et l'expansion des offres d'enseignement supérieur.
  9. Mettre en place un programme d'alphabétisation et d'éducation non formelle pour atteindre ceux qui n’ont jamais été scolarisés ou bien ceux qui ont abandonné l’école.

Financements

Tous les montants sont en dollars US.

Type de financement Années Allocations Décaissements Agent partenaire
Mise en oeuvre du programme 2014-2018 84 200 000 45 138 518 BIRD
2009-2012 7 515 736 7 515 736 BIRD
2005-2008 8 000 000 8 000 000 BIRD
2004-2005 5 000 000 5 000 000 BIRD
Préparation d'un plan sectoriel 2013 249 650 237 792 UNICEF
Préparation d'un programme 2013 124 440 123 927 BIRD
  TOTAL 105 089 826 66 015 973  

Données

Source : Banque mondiale - Données sur l'éducation

Les données sur l'éducation sont compilées par l'Institut de statistique de l'UNESCO à partir des réponses officielles à des enquêtes et à partir de rapports fournis par les autorités de l'éducation de chaque pays.

Accès

Taux d’achèvement du primaire

Taux d’achèvement du 1er cycle du secondaire

Taux d’enfants non scolarisés en âge du primaire

Taux d’adolescents non scolarisés en âge du 1er cycle du secondaire

Taux brut d’inscription au préscolaire

Indice de parité entre les sexes pour le taux d’enfants non scolarisés – Primaire et 1er cycle du secondaire

Dépenses publiques pour l’éducation en % du PIB

Dépenses publiques pour l’éducation en % des dépenses publiques (%)

Ratio élèves/enseignants formés

Enseignants formés

Le GPE au Niger

Un élève écrivant sur son ardoise dans une salle de classe au Niger. Crédit: UNICEF/Giacomo Pirozzi

Le programme actuel du GPE a commencé en 2014 et se concentre sur l'amélioration de l'accès à la scolarisation, la rétention, ainsi que la qualité de l'enseignement et de l'apprentissage au niveau de l'éducation de base.

Le financement se compose de trois éléments :

  1. Augmenter l'accès équitable et la rétention dans l'éducation de base en s’attaquant aux contraintes de l'offre et de la demande. Cela comprend le remplacement ou la construction de salles de classe, en ajoutant des infrastructures scolaires essentielles, la mise en œuvre de programmes d'alimentation scolaire, ainsi que des incitations à l'éducation des filles.
  2. Améliorer la qualité de l'enseignement et de l'apprentissage dans les deux cycles de l'enseignement de base en augmentant la fourniture de matériels pédagogiques et didactiques, en révisant le programme scolaire, en offrant des formations initiales et continues aux enseignants, ainsi qu’en améliorant les résultats d'apprentissage en lecture et mathématiques.
  1. Soutenir une utilisation efficace des ressources pour améliorer l'accès et la qualité en développant la gestion et les capacités institutionnelles à tous les niveaux du système éducatif.

Le ministère de l'Éducation nationale dirige le programme en coordination avec la Banque mondiale, entité de supervision. L’Union européenne et l'UNICEF sont chargés de la coordination des partenaires.

Source : World Bank project appraisal document. July 2014.

Résultats

Le programme actuel du GPE a contribué aux résultats suivants entre 2014 et 2016 :

  • Le taux d'achèvement du primaire a augmenté de 51 % en 2014 à 78 % en 2016
  • 440 salles de classe supplémentaires ont été construites au niveau du primaire
  • Les inscriptions dans le primaire sont passées de 2 166 268 en 2014 à 2 611 352 en 2016
  • 43 345 élèves ont bénéficié de programmes d'alimentation scolaire
  • 700 filles reçoivent des subventions pour couvrir leurs dépenses ordinaires pendant qu'elles sont scolarisées en premier cycle de l’école secondaire loin de chez elles
  • Le programme d'études du premier cycle du primaire a été revu
  • 2 642 enseignants contractuels et 3 128 formateurs d'enseignants, inspecteurs et conseillers pédagogiques ont bénéficié d’une formation ;
  • 4 576 comités de gestion scolaire ont été renforcés pendant le projet
  • 2 revues sectorielles de l'éducation ont été organisées durant la mise en œuvre du projet.

Source : World Bank Implementation Status and Results Report. May 2017

Dernière mise à jour 26 janvier 2018