Déclaration de la Présidente du Conseil d'administration sur les nouvelles dispositions institutionnelles du GPE

|
 Réunion du conseil d'administration du Partenariat mondial pour l'éducation, décembre 2018, Dublin, Irlande. Crédit: GPE/Liang Cai

Une base ambitieuse en faveur d’une nouvelle architecture mondiale permettant une éducation de qualité pour les enfants des pays en développement

Le mouvement mondial visant à garantir une éducation de qualité à tous les enfants a reçu une impulsion considérable aujourd'hui avec l'ouverture d'une nouvelle ère pour le Partenariat mondial pour l'éducation (GPE). Le Conseil d’administration, réuni dans la capitale irlandaise, à Dublin, a décidé de procéder à une révision majeure de l’organisation et de la gouvernance du GPE. Le Partenariat aura désormais la capacité de mieux fédérer les nouvelles initiatives mondiales en matière d’éducation et de tirer parti de l’élan politique qui suscite des mesures urgentes pour remédier à la crise de l’éducation dans les pays en développement.

La décision du Conseil met un terme aux vives négociations entre le Conseil du GPE et l’hôte administratif du GPE, la Banque mondiale, et établit de nouveaux niveaux d’indépendance opérationnelle pour le GPE. Ils combinent un éventail de nouvelles capacités associées aux synergies découlant de son hébergement par une organisation mondiale de développement de premier plan, également collaboratrice stratégique clé du Partenariat.

Il ne s’agit pas uniquement d’un vote de confiance en l’ambition du Partenariat mondial pour l’éducation, mais également de la perspective d’un avenir meilleur pour le secteur en expansion de l’éducation dans le développement international.

La réunion du Conseil d'administration du GPE, qui marque une année formidable en faveur de l'éducation mondiale, a vu les gouvernements donateurs s'engager à fournir d'importants nouveaux fonds pour améliorer les résultats scolaires des enfants des pays en développement. En février, les bailleurs de fonds ont annoncé 2,3 milliards de dollars pour soutenir les programmes du GPE au cours des trois prochaines années. Depuis lors, les bailleurs de fonds ont promis 250 millions de dollars supplémentaires. L'éducation a été au centre des principaux forums mondiaux, des Nations Unies au G7 et G20.

Après avoir examiné la possibilité de ne plus être hébergé par la Banque mondiale et de créer une entité juridique distincte pour le GPE, le Conseil a décidé que l’ambition du GPE serait mieux soutenue si elle pouvait s’appuyer sur les services et le soutien de la Banque mondiale. Le Conseil s’est félicité des manifestations d’intérêt reçues des gouvernements français et suisse et a décidé d’examiner les options qui permettraient une présence accrue du Secrétariat du GPE en dehors de Washington DC.

La décision intégrale du Conseil d’administration est disponible ici.

 

 Réunion du conseil d'administration du Partenariat mondial pour l'éducation, décembre 2018, Dublin, Irlande. Crédit: GPE/Liang Cai
Gouvernance

Dernières actualités

Une école avant le cyclone au Mozambique. Credit: GPE/Arnaldo Langa
29 avril 2019
À la suite du cyclone Kenneth qui a frappé les Comores et le Mozambique ce weekend dernier, nous exprimons nos plus sincères condoléances aux familles des victimes et à tous ceux qui ont souffert de...
des élèves de CM2 à l'école primaire Miga au Nigéria. Crédit : GPE / Kelley Lynch
15 avril 2019
Le Secrétariat du Partenariat mondial pour l'éducation a approuvé des financements d'un montant total de près de 2,4 millions de dollars pour soutenir l'analyse et la planification du secteur de l'...
Un élève de la maternelle Precious Gems au Guyana. Credit: GPE/Carolina Valenzuela
18 février 2019
Vos réponses nous aideront à améliorer le site web du GPE