Le Partenariat mondial pour l’éducation approuve des financements d’urgence pour l’éducation des réfugiés rohingyas au Bangladesh et des enfants déplacés en République centrafricaine

|
Des enfants dansent et chantent dans une école d'un camp de réfugiés à Cox's Bazar au Bangladesh. Crédit : GPE / Daisuke Kanazawa

Washington D.C., le 20 septembre 2018 --- En réponse aux crises humanitaires sévissant au Bangladesh et en République centrafricaine, le Partenariat mondial pour l’éducation (GPE) va fournir 14,6 millions de dollars de financement d’urgence en soutien à l’éducation des dizaines de milliers d’enfants déplacés par les conflits et la violence.

Dans le cadre de la politique de financement accéléré du GPE, le Conseil d’administration a approuvé la requête du mois dernier de 8,3 millions de dollars déposée par le gouvernement du Bangladesh pour la scolarisation des réfugiés rohingyas et des enfants des communautés voisines dans le pays.

Le Conseil a également approuvé une requête du gouvernement de la République centrafricaine de 6,3 millions de dollars en soutien aux enfants dont l’éducation a été bouleversée par la guerre civile.

Ceci fait suite aux 6 millions de dollars de financement accéléré déjà approuvé en août pour soutenir les enfants pris dans le conflit au Soudan du Sud.

 « Ce financement d’urgence pour les enfants réfugiés et déplacés fait suite à un engagement des deux gouvernements à intensifier les efforts entrepris pour veiller au respect du droit à l’éducation de chaque enfant », a déclaré Julia Gillard, Présidente du Conseil d’administration du Partenariat mondial pour l’éducation. « Le GPE a travaillé avec les partenaires d’aide humanitaire et de développement pour veiller à ce que les besoins immédiats des enfants soient satisfaits tout en visant l’objectif à plus long terme de renforcement des systèmes éducatifs. »

« La vie des enfants dépend d’une éducation de qualité, et chaque mois perdu prend des années à rattraper », a déclaré Alice Albright, Directrice générale du Partenariat mondial pour l’éducation. « Le modèle du GPE offre la souplesse qui permet de restructurer l'appui financier pour aider les pays et les régions à renforcer et rebâtir leur système éducatif, et garantir ainsi aux enfants la possibilité d’apprendre en toute sécurité pendant et après les crises. »

L’aide aux enfants rohingyas au Bangladesh

Au total, 1,3 million de personnes, dont les réfugiés rohingyas et les communautés voisines, nécessitent une aide humanitaire. Plus de la moitié sont des enfants en âge d’être scolarisés dont les besoins éducatifs sont pressants. Les partenaires du GPE travaillent avec le gouvernement du Bangladesh pour veiller à ce que ces enfants soient scolarisés. Le soutien du GPE s’appuie sur les efforts d’autres organisations telles que l’UNICEF, l’UNHCR et Save the Children, qui apportent également une aide en matière d’éducation aux enfants rohingyas.

Le financement du GPE aidera près de 80 000 enfants à bénéficier d’une éducation, la plupart d'entre eux n’ayant jamais été scolarisés. Deux tiers d’entre eux sont des réfugiés rohingyas situés dans des camps de Cox’s Bazar ; un tiers sont des enfants bangladais des communautés voisines. Près de 2 000 enseignants seront formés. Le financement soutiendra également la construction de salles de classe dans les camps et les communautés voisines, ainsi que la fourniture de matériels pédagogiques d’enseignement et d’apprentissage.

Un cadre d'apprentissage novateur, qui décrit ce que les enfants rohingyas devraient apprendre et comment cela sera évalué, a été élaboré par les partenaires du GPE en consultation avec le gouvernement. Le soutien du GPE complète le financement d’Education Cannot Wait (ECW) et son programme pluriannuel de résilience. L'UNICEF est l'agent partenaire du GPE pour ce financement.

L’aide aux enfants déplacés en République centrafricaine (RCA)

En RCA, on estime que la guerre civile a privé d’école 500 000 enfants. Les bâtiments scolaires sont détruits, nombre d’entre eux ayant été la cible d’attaques de groupes armés, et les enseignants ont fui. Les familles ont été déplacées, et les enfants sont extrêmement vulnérables au recrutement par les groupes armés, au crime, aux abus sexuels, aux mariages et aux grossesses précoces. Le financement accéléré du GPE permettra une variété d’interventions auprès des élèves de maternelle et du cycle primaire, notamment l’instauration de salles de classe dans les zones où sont situées les familles déplacées, la fourniture de matériels pédagogiques d'apprentissage, de repas, d’infrastructures d’accès à l’eau, d’assainissement et d’hygiène. Les enfants déplacés et ceux des communautés voisines bénéficieront de ce soutien. L’UNICEF est l’agent partenaire du GPE en RCA.

Plus de la moitié des aides du GPE soutiennent l’éducation des enfants en temps de crise

Le GPE finance les interventions éducatives qui accompagnent les enfants tout au long des avancées d'un pays, de la préparation au redressement, afin de réduire l'impact de crises futures. Près de 60 pourcent des financements du GPE sont destinés à la scolarisation des enfants touchés par la fragilité et le conflit, notamment les enfants réfugiés. Le GPE fait également la promotion d’une coordination et d’un dialogue améliorés entre les acteurs de l’aide humanitaire et du développement. Le conflit, la fragilité et les crises humanitaires comptent parmi les plus gros obstacles à l'éducation des enfants. Dans ce type de contexte, il y a deux fois plus d’enfants non scolarisés que dans les pays qui ne sont pas touchés par les conflits ; et deux-tiers d’adolescents en plus ne sont pas scolarisés. Plus de 90 pourcent des enfants réfugiés vivent dans des pays en développement où les infrastructures scolaires sont déjà fragiles. En conséquence, seuls 60 pourcent des enfants réfugiés sont inscrits à l‘école primaire, comparé à plus de 90 pourcent dans le monde. Au niveau mondial, l’éducation en situation d’urgence ne bénéficie que de 2,7 pourcent de l’aide humanitaire.

***

À propos du Partenariat mondial pour l’éducation : le Partenariat mondial pour l’éducation collabore avec plus de 65 pays en développement afin de garantir à chaque enfant une éducation de base de qualité, en donnant la priorité aux plus pauvres, aux plus vulnérables et à ceux qui vivent dans les pays touchés par la fragilité ou les conflits. Le GPE mobilise des financements pour améliorer l’apprentissage et l’équité grâce au renforcement des systèmes éducatifs. En tant qu’unique organisation internationale exclusivement axée sur l’amélioration de l’éducation, le GPE rapproche les gouvernements des pays en développement et des pays donateurs, les agences de développement et d’aide humanitaire multilatérales, les organisations du secteur privé et les entités à vocation philanthropique, ainsi que la société civile et le monde des enseignants.

Des enfants dansent et chantent dans une école d'un camp de réfugiés à Cox's Bazar au Bangladesh. Crédit : GPE / Daisuke Kanazawa

Dernières actualités

Réunion du Conseil d'administration du Partenariat mondial pour l'éducation à Stockholm. Crédit : GPE/ Chantal Rigaud
13 juin 2019
Le Conseil d’administration du Partenariat mondial pour l’éducation (PME) a décidé d’ouvrir un nouveau bureau en France, ajoutant ainsi une base européenne à son siège de Washington.
Des enfants vont à l'école aux Maldives. Credit: Philippe Guintoli
10 juin 2019
Le Partenariat mondial pour l'éducation est heureux d'accueillir la République des Maldives au sein du partenariat et de pouvoir soutenir une éducation de qualité pour tous les enfants du pays.
Ecole primaire Bitiw Seye 1 à Tivaouane, Sénégal. Credit : GPE/Chantal Rigaud
28 mai 2019
Avec 37,2 millions d’euros de nouveau financement, le Partenariat mondial pour l’éducation (GPE) poursuit son soutien de longue date pour renforcer le système éducatif du Sénégal et aider des...