Le Partenariat mondial pour l'éducation augmente son fonds d'urgence COVID-19 (coronavirus) à 500 millions de dollars
|
Des élèves chantent à l'école primaire Kivukoni à Katavi en Tanzanie. 2019.  Crédit : PME/Kelley Lynch

Washington, DC, 1er juin 2020 - Le Partenariat mondial pour l'éducation (PME) va allouer 250 millions de dollars supplémentaires pour aider les pays en développement à faire face aux perturbations actuelles et à long terme de l'éducation causées par la pandémie de COVID-19. Cette décision porte le financement total du PME destiné à soutenir la riposte des systèmes éducatifs au coronavirus à plus de 500 millions de dollars. Ce financement supplémentaire permettra de soutenir l'apprentissage de jusqu'à 355 millions d'enfants dans 67 pays.

La décision répond à une demande de soutien du PME particulièrement forte. Depuis le lancement de son fonds COVID-19 le 1er avril, 48 pays ont soumis des demandes de financement d'urgence pour un montant total de 511 millions de dollars, et d'autres pays devraient en faire la demande dans les prochaines semaines.

La réponse du PME intervient alors que l’on craint de plus en plus que l’impact combiné des fermetures d’écoles et des difficultés économiques causées par la pandémie ne fasse augmenter les inégalités et n’annule les gains durement acquis en termes d’amélioration de l’éducation dans certains des pays les plus pauvres du monde. Ceci aurait des effets négatifs sur leur future croissance économique, la paix et la stabilité, la durabilité de l’environnement, la santé et leurs capacités à faire face aux futures pandémies.

« La réponse rapide du PME aidera à atténuer les effets immédiats de cette crise, mais elle est loin d'être suffisante », a déclaré Julia Gillard, Présidente du Conseil d'administration du PME. « Nous avons besoin d’une action à l’échelle mondiale pour protéger et financer l’éducation, afin de prévenir les dommages irréparables sur l’avenir de nos enfants. »

Plus de 80 pour cent des 1,2 milliard d'enfants actuellement non-scolarisés à cause du COVID-19 se trouvent dans des pays en développement, où les fermetures d'écoles aggravent une crise d'apprentissage déjà aigüe.

« La pandémie de coronavirus pourrait exacerber les inégalités et forcer des dizaines de millions d'enfants à quitter l'école pour toujours », a déclaré Serigne Mbaye Thiam, Vice-président du Conseil d'administration du PME. « Ce serait une grande perte, tant pour l'avenir des enfants que pour la lutte contre la pauvreté dans le monde. »

Le PME a déjà alloué 125 millions de dollars à 10 pays. Ces fonds soutiennent notamment le déploiement de programmes d'enseignement à distance, accordant la priorité aux enfants les plus vulnérables et défavorisés, notamment les filles, les enfants ayant des besoins spéciaux, ceux ayant un handicap et ceux n’ayant pas accès à l'électricité ou à une connexion Internet. Le partenariat a également fourni 7,5 millions de dollars à l'UNESCO, l'UNICEF et la Banque mondiale pour que les pays puissent bénéficier d'économies d'échelle, de connaissances et des meilleures pratiques.

« Cette perturbation de l'apprentissage pourraient faire dérailler de façon permanente la vie de millions d'enfants pour qui l'école représente parfois une bouée de sauvetage », a déclaré Alice Albright, Directrice générale du PME. « Le PME aide les pays partenaires à poursuivre l’apprentissage des élèves, à planifier leur retour à l’école de la manière la plus sécurisée possible et à travailler avec les ministères de l'Éducation pour repenser l'éducation après la pandémie. »

Le financement supplémentaire, approuvé lors d'une session d'urgence du Conseil d'administration du PME vendredi, porte la réponse totale du partenariat à 509 millions de dollars, faisant du PME le plus grand bailleur de fonds dédiés uniquement à soutenir la riposte du secteur de l’éducation au coronavirus à travers le monde jusqu’ici. Le 25 mars, le PME a fourni près de 9 millions de dollars à l'UNICEF pour aider 87 pays en développement à planifier leurs réponses aux fermetures d'écoles. Le 1er avril, le partenariat a annoncé un fonds de riposte de 250 millions de dollars, dont 225 millions destinés à aider 67 pays à mettre en œuvre des plans de réponse au COVID-19 dans le secteur de l’éducation, et 25 millions de dollars pour soutenir l'apprentissage régional et mondial.

####

Note aux éditeurs : Les 67 pays éligibles au financement COVID-19 du PME sont les suivants : Afghanistan, Bangladesh, Bénin, Bhoutan, Burkina Faso, Burundi, Cabo Verde, Cambodge, Cameroun, Comores, Côte d'Ivoire, Djibouti, Dominique, Érythrée, Éthiopie, Gambie, Ghana, Grenade, Guinée, Guinée-Bissau, Guyane, Haïti, Kenya, Kiribati, Laos, Lesotho, Libéria, Madagascar, Malawi, Maldives, Mali, Îles Marshall, Mauritanie, Micronésie, Mozambique, Myanmar, Népal, Nicaragua, Niger, Nigéria, Ouganda, Pakistan, Papouasie-Nouvelle-Guinée, République centrafricaine, République du Congo, République démocratique du Congo, Rwanda, Sainte-Lucie, Saint-Vincent-et-les Grenadines, Îles Salomon, Samoa, Sao Tomé et Principe, Sénégal, Sierra Leone, Somalie, Soudan, Soudan du Sud, Tanzanie, Tchad, Timor-Leste, Togo, Tonga, Tuvalu, Vanuatu, Yémen, Zambie, Zimbabwe.

À ce jour, 10 pays ont déjà reçu un financement : Ghana, Madagascar, Malawi, Mozambique, Pakistan, Papouasie-Nouvelle-Guinée, Rwanda, Somalie (gouvernement fédéral), Tanzanie et Zambie.

À propos du Partenariat mondial pour l'éducation

Le Partenariat mondial pour l'éducation est le seul fonds au monde exclusivement dédié à l'éducation dans les pays en développement. Le PME veille à ce que chaque enfant reçoive une éducation de base de qualité, en donnant la priorité aux plus pauvres, aux plus vulnérables et à ceux qui vivent dans des pays touchés par la fragilité ou les conflits, en mobilisant des financements en faveur de l'éducation et en aidant les pays en développement à mettre en place des systèmes éducatifs résilients, efficaces et innovants.

En savoir plus sur la réponse du PME à la pandémie de COVID-19

Contact médias :

Breanna Ridsdel, PME, Tel: +1 202 458 2842, bridsdel@globalpartnership.org

Des élèves chantent à l'école primaire Kivukoni à Katavi en Tanzanie. 2019.  Crédit : PME/Kelley Lynch
Financement

Dernières actualités