Déclaration du président du Conseil d'administration du GPE à l'issue de la réunion du Conseil de décembre 2021
|
S.E. Jakaya Mrisho Kikwete, Président du Conseil d'administration du GPE.
S.E. Jakaya Mrisho Kikwete, Président du Conseil d'administration du GPE.
Credit:
GPE

Le Conseil d'administration du Partenariat mondial pour l'éducation (GPE) s'est réuni en ligne, en trois sessions de 3 heures chacune, du 7 au 10 décembre 2021.

Le Président et la Vice-présidente ont ouvert leur première réunion du Conseil d'administration, en reconnaissant à quel point la pandémie de COVID-19 a fait reculer les progrès dans la lutte contre la crise de l'apprentissage. Ils ont ensuite appelé le Conseil à travailler à relever la barre, et à mener une réflexion originale sur des stratégies à mettre en œuvre pour assurer l'éducation des personnes qui en ont le plus besoin.

Conscient de l'impact continu de la pandémie de COVID-19 sur l'éducation, le Conseil a examiné le travail du Partenariat axé sur les pays. Le Conseil a reçu une mise à jour sur la mise en œuvre du modèle opérationnel du GPE 2025 dans six pays pilotes, notamment sur le renforcement des droits humains et l'intégration de l'égalité des genres dans toutes les opérations du GPE.

Le Conseil a également approuvé une délégation de pouvoir au Secrétariat pour approuver les allocations indicatives du fonds à effet multiplicateur du GPE, ce qui réduira le temps nécessaire pour obtenir ces allocations.

De plus, le Conseil a approuvé l'approche opérationnelle du « frontloaded cofinancing », une approche de financement innovante pour débloquer les financements du fonds à effet multiplicateur en créant de nouvelles options de cofinancement pour les pays qui pourraient autrement avoir du mal à accéder au fonds à effet multiplicateur du GPE.

Le Conseil a également pris acte du rapport sur les résultats 2021, couvrant la période du précédent plan stratégique, le GPE 2020, notant les progrès accomplis dans l'amélioration des résultats d'apprentissage, dans la réduction de l'écart entre les sexes et dans l'augmentation du financement de l'éducation.

Le Conseil a discuté de la situation en Afghanistan, où le droit des filles à une éducation de qualité a été restreint.

Le Conseil s'est félicité du rapport de la Directrice générale qui offrait une réflexion sur la trajectoire et la croissance du GPE au cours des neuf années de son mandat et les membres du Conseil ont exprimé leur forte appréciation de sa contribution au GPE. La Directrice générale a exhorté le Conseil à maintenir ce sentiment d'urgence, à rester aussi ambitieux et prompt à agir, afin de réaliser le plein potentiel du GPE en tant que fonds et partenariat.

À mi-parcours de l'accord d'hébergement de six ans signé entre la Banque mondiale et le GPE, le Conseil a pris connaissance du rapport d'un cabinet de Conseil indépendant sur la mise en œuvre du protocole d'accord Banque mondiale-GPE pour l'hébergement du Secrétariat du GPE à ce jour, et sur l'adéquation du protocole d'entente d'hébergement avec la future trajectoire du GPE.

Reconnaissant les défis stratégiques et administratifs liés à l'hébergement du Secrétariat, le Conseil a accepté les recommandations du Comité exécutif de demander au Secrétariat de négocier des modifications au protocole d'entente d'hébergement sur les questions prioritaires spécifiques, ainsi que de commander un suivi des travaux pour évaluer un certains nombre de scénarios institutionnels sur la base de leur faisabilité, de leurs coûts et de leur alignement avec la mission et les objectifs stratégiques du GPE.

Le Conseil a également demandé une réponse formelle de la Banque mondiale au rapport des consultants.

Le Conseil a également reçu le rapport financier du GPE, qui décrivait la situation financière du GPE à la suite du Sommet mondial sur l'éducation de juillet 2021, au cours duquel 4 milliards de dollars de promesses de dons ont été faites par les bailleurs.

Le rapport a informé le Conseil de l'état des allocations faites aux pays et de l'effet de évaluation monétaire des promesses de dons faites dans des monnaies autres que le dollars américain, ainsi que de l'impact des mouvements des promesses de contributions des donateurs, depuis le Sommet. La Banque mondiale a également informé le Conseil de ses progrès vers le choix d'une option de couverture de change à soumettre à l'examen du Conseil dans le futur.

Enfin, une mise à jour du processus de recrutement d'un/e nouveau/nouvelle directeur/directrice général/e, a été présentée au Conseil. Il a également été demandé au Président et à la Vice-présidente de procéder à ce recrutement avec l'aide d'un comité de sélection représentant les membres du Conseil et la Banque mondiale.

S.E. Jakaya Mrisho Kikwete, Président du Conseil d'administration du GPE.
S.E. Jakaya Mrisho Kikwete, Président du Conseil d'administration du GPE.
Credit:
GPE
Gouvernance

Dernières actualités