Message de fin d'année d'Alice Albright, Directrice générale du GPE
|
Alice Albright, Directrice générale du GPE
Alice Albright, Directrice générale du GPE
GPE / Grant Ellis

Il ne fait aucun doute que 2020 a été l'une des années les plus difficiles de mémoire récente pour les enfants, les élèves et les éducateurs. Elle a également été difficile pour le GPE, et en particulier pour nos partenaires des pays à revenu faible ou intermédiaire de la tranche inférieure, qui ont été gravement touchés par les crises sanitaire, économique et éducative résultant de la pandémie de COVID-19.

On dit souvent que c’est dans l’adversité qu’on devient plus fort, et le GPE ne fait pas exception. Alors que les pays du monde entier ont commencé à fermer leurs écoles, en mars, le GPE a rapidement fourni des fonds à 87 États pour les aider à planifier leurs mesures de soutien à l’apprentissage à distance, pour le bénéfice des enfants et des enseignants. Quelques semaines plus tard, nous avons lancé le plus grand fonds de riposte à la COVID-19 en éducation, et mobilisé ainsi 500 millions de dollars au cours des mois qui ont suivi pour soutenir la riposte des pays partenaires aux perturbations sans précédent du secteur de l'éducation. Nous sommes par ailleurs extrêmement reconnaissants au Danemark, à la Finlande, à l'Allemagne et à la Suède qui ont ensemble mobilisé 40 millions de dollars supplémentaires dans le cadre de cette riposte.

Dès le départ, notre objectif a été de venir en aide aux enfants qui risquaient le plus d’être laissés pour compte par la fermeture des écoles et l'apprentissage à distance, notamment les filles, les enfants de familles pauvres, les enfants déplacés et ceux vivant avec un handicap. Je suis fière de dire qu'aujourd'hui, nous finançons des programmes innovants dans 66 pays. Les financements du GPE servent à diverses fins, de l'élaboration de programmes d'enseignement à distance à la distribution de postes radio à énergie solaire et de manuels imprimés, en passant par le développement de ressources en ligne et l'aide aux enseignants qui doivent communiquer avec leurs élèves par téléphone portable. Dans les pays où les écoles ont rouvert leurs portes, les fonds du GPE permettent de s'assurer qu'elles disposent d’installations de lavage des mains et de savon.

Nous travaillons aussi de concert avec d'autres partenaires clés du secteur de l'éducation et d’autres secteur pour promouvoir l'éducation et veiller à ce que les besoins des enfants soient satisfaits de manière globale. Le GPE a accordé une subvention de 25 millions de dollars à l'UNESCO, à l'UNICEF et à la Banque mondiale pour recueillir et diffuser les leçons apprises afin que les pays puissent accroître la résilience future de leurs systèmes éducatifs et être prêts à résister aux chocs futurs. Grâce au Mécanisme de partage de connaissances et d’innovations (KIX) du GPE, nous aidons également l'ADEA, l'AU-CIEFFA et l'ISU à collecter, synthétiser et mobiliser des données probantes sur la riposte à la COVID-19 en Afrique.

Cette année a aussi été une année phare pour le GPE à d'autres égards. Nous avons approuvé un montant record de 1,5 milliard de dollars de financements, et versé près d'un milliard de dollars à plus de 60 pays. Les deux tiers de ces sommes sont allés à des pays à faible revenu dont les besoins sont les plus criants. Au nombre des financements ainsi approuvés figure l’aide de 140 millions de dollars accordée récemment au Mozambique, la plus grosse subvention jamais accordée à un pays partenaire.

En octobre, le GPE a lancé sa quatrième campagne de refinancement, appelant les dirigeants mondiaux à s’engager à défendre le droit à l'éducation pour tous les enfants. Avec le Premier ministre britannique Boris Johnson et le président kenyan Uhuru Kenyatta comme champions pour l'éducation, le GPE cherche à réunir au moins 5 milliards de dollars au cours des cinq prochaines années pour soutenir l'éducation dans 87 pays où vivent plus d'un milliard d'enfants.

Ces fonds nous aideront à mettre en œuvre notre ambitieux plan stratégique quinquennal GPE 2025 qui a été finalisé par le Conseil d'administration ce mois-ci. Notre nouveau modèle opérationnel et notre nouveau cadre de mobilisation et d’allocation de financements, qui visent à aider les pays partenaires à apporter des changements transformateurs à leurs systèmes éducatifs, sont prêts à fournir un financement plus souple, adaptable à différents contextes, et à promouvoir l’investissement en faveur des réformes.

Notre nouveau plan stratégique place l'engagement du GPE en faveur de l'égalité des genres au cœur de son action. L'égalité des genres sera intégrée dans tous les rouages du Partenariat, et un nouveau guichet de financement permettra de réunir 250 millions de dollars supplémentaires pour combler les écarts et faire progresser l'éducation des filles. Dans un monde aux ressources limitées, le GPE élargit également ses programmes de financement innovants en recourant notamment à des fonds de contrepartie et à des mécanismes de remise de dette inspirés des succès du Fonds à effet multiplicateur.

Je profite de l’occasion pour remercier tous les partenaires du GPE pour leur travail acharné, leur dévouement et l’engagement dont ils ont fait preuve au cours de l'année écoulée. Nos efforts conjoints nous ont permis d'améliorer la vie de millions d'enfants dans le monde et de leur donner de l'espoir, des possibilités et une meilleure capacité d'action grâce à une éducation de qualité.

Alors que nous nous préparons à aborder l'année 2021 avec toutes ses incertitudes, une chose est certaine : le GPE est plus fort que jamais et nous sommes prêts, ensemble, à relever tous les défis.

 

À lire aussi. 2020 : Une année record et atypique pour le GPE

Alice Albright, Directrice générale du GPE
Alice Albright, Directrice générale du GPE
GPE / Grant Ellis
Gouvernance

Dernières actualités