Réponse à l'épidémie de COVID-19 - Appel à l'action pour les enseignants
|
Dham Mixay Phon, 10 ans et élève au niveau 5, résolvant un problème mathématique au tableau sous le regard de son enseignant, M. Norkeo Keovisith. École de Khokkham, district de Pak Ou, RDP lao. Crédit : PME/Kelley Lynch

Appel à l'action pour les enseignants

En date du 25 mars, 165 pays avaient fermé toutes leurs écoles à cause du virus COVID-19, touchant près de 1,5 milliard d'élèves et 63 millions d'enseignants du primaire et du secondaire. Ces nombres devraient continuer à augmenter. Ces fermetures posent des défis sans précédent aux systèmes éducatifs du monde entier. Cette crise sanitaire mondiale menace de ralentir considérablement les progrès vers la réalisation des objectifs de développement durable, en particulier l’objectif de développement durable 4 ("Assurer une éducation de qualité, inclusive et équitable et promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie pour tous"). Il est également probable qu'elle exacerbe la crise mondiale de l'apprentissage et les inégalités en matière d'éducation, car ses effets se feront sentir de manière disproportionnée sur les plus pauvres.

Les enseignants sont l'épine dorsale des systèmes éducatifs et la clé pour atteindre les objectifs d'apprentissage, quels que soient le contexte et la situation. Dans le cadre de la crise due au COVID-19, ils sont en première ligne pour assurer la continuité de l'apprentissage. Partout dans le monde, les enseignants et les responsables d'établissements scolaires se sont rapidement mobilisés et ont innové pour mettre en place un enseignement à distance de qualité pour les élèves confinés, avec ou sans l'utilisation des technologies numériques. Ils participent également à la mise en œuvre/ l’élaboration d'autres formes d'enseignement et les dispensent. En outre, les enseignants sont essentiels pour communiquer les mesures prévenant la propagation du virus, en veillant à ce que les enfants soient en sécurité et bénéficient de soutien.

Si la première priorité de la communauté mondiale est actuellement de garantir des ressources suffisantes pour les services de santé, nous devons également veiller à ce que le financement et le soutien des systèmes éducatifs se poursuivent. Il est nécessaire d'assurer un encadrement et de fournir des ressources financières et matérielles aux enseignants pour que l'enseignement et l'apprentissage de qualité puissent se poursuivre à distance pendant la crise et que la reprise soit rapide. Il est également essentiel que les écoles puissent rouvrir dans les meilleures conditions une fois la crise passée. Nous ne pouvons pas permettre que des millions d'enfants soient privés d'apprentissage, en particulier ceux des pays les plus pauvres et des communautés marginalisées, qui seront probablement les plus touchés.

À la lumière de ce qui précède, l’Équipe spéciale internationale sur les enseignants pour Éducation 2030 appelle tous les gouvernements, les parties prenantes de l'éducation et les bailleurs de fonds - publics et privés - à reconnaître les rôles essentiels que jouent les enseignants dans la réponse apportée à la crise due au COVID-19 et dans la reprise qui suivra. En particulier, l’Équipe spéciale sur les enseignants appelle tous les partenaires concernés à :

  • Préserver l'emploi et les salaires. La crise due au COVID-19 met les budgets publics à rude épreuve, les gouvernements s'empressant d'aider les systèmes de santé publique à sauver des vies. Dans le même temps, le ralentissement économique mondial nuit déjà au bien-être des entreprises et des familles. Dans de nombreux pays, les enseignants contractuels, les enseignants suppléants et le personnel de soutien à l'éducation risquent de voir leurs contrats rompus et leurs moyens de subsistance disparaître. Les établissements d'enseignement supérieur qui dépendent des revenus des étudiants étrangers pourraient fermer, ce qui aurait des conséquences dévastatrices pour leur personnel. Cette crise ne peut servir de prétexte pour abaisser les normes et les standards, ni pour passer outre le droit du travail. Les gouvernements et tous les prestataires d'éducation publics et privés doivent s'efforcer de préserver l'ensemble du personnel enseignant et de soutien à l'éducation, ainsi que leurs salaires et avantages. Ils seront essentiels pour une reprise rapide et efficace lorsque les écoles rouvriront.
  • Donner la priorité à la santé, à la sécurité et au bien-être des enseignants et des apprenants. Les enseignants, les élèves et les familles sont soumis à un stress important. Dans certains cas, les enseignants qui peuvent déjà être exposés au virus eux-mêmes tentent de gérer l'anxiété liée au fait de devoir travailler dans des situations où les risques dus au COVID-19 sont croissants. D'autres sont confrontés au stress de devoir fournir un enseignement de qualité avec des outils pour lesquels ils n'ont reçu que peu ou pas de formation. Les enseignants ont besoin d'un soutien socio-émotionnel pour faire face à la pression supplémentaire qui leur est imposée pour dispenser un enseignement en temps de crise. Ils ont également besoin d'outils pour communiquer de manière adéquate les risques sanitaires et les mesures préventives aux enfants, sans aggraver leurs risques d'anxiété.
  • Inclure les enseignants dans l'élaboration des réponses éducatives à la crise due au COVID-19. Les enseignants ont pris l'initiative de préparer et de mettre en œuvre des réponses rapides et innovantes à la situation actuelle. Pour être efficaces, les réponses à la crise due au COVID-19 doivent être élaborées avec la pleine participation des enseignants et de leurs organisations représentatives, en tenant compte de l'expérience, des compétences et des besoins des enseignants. L’Équipe spéciale sur les enseignants encourage les pays et les institutions à inclure les enseignants et leurs organisations représentatives à toutes les étapes de l'élaboration et de la planification des politiques éducatives. La voix des enseignants sera déterminante dans la mesure où les pays et les institutions planifient des approches à court terme en matière d'évaluation, de programmes et de calendriers, ainsi que des solutions à long terme telles que les plateformes d'apprentissage en ligne et l'enseignement assisté par la radio et la télévision. Les enseignants auront un rôle crucial à jouer dans la phase de reprise lorsque les écoles rouvriront, en évaluant les progrès des élèves et en veillant à ce que les lacunes en matière d'apprentissage soient rapidement comblées.
  • Fournir un soutien et une formation professionnels adéquats. Les fermetures d'écoles dues à la crise du COVID-19 ont été soudaines. Peu d'attention a été accordée à la formation adéquate des enseignants sur la manière de garantir la poursuite de l'apprentissage ou sur la manière d'élaborer des programmes d'enseignement à distance pertinents et de qualité. Les enseignants, dont les compétences en matière de technologie numérique varient, doivent maintenant s'adapter aux nouvelles plateformes d'apprentissage et élaborer de nouvelles stratégies pour faire participer les enfants, tout en maintenant des normes élevées d'enseignement et d'apprentissage. Pour relever ces défis, les gouvernements et les autres parties prenantes doivent agir rapidement pour s'assurer que les enseignants reçoivent la formation nécessaire. Les systèmes éducatifs devront être flexibles afin de prendre en compte les besoins des apprenants et des enseignants dans cette crise mondiale. Ils doivent également documenter et partager leurs expériences afin de garantir qu'à l'avenir, les systèmes éducatifs soient mieux à même de réagir si des crises se reproduisaient.
  • Placer l'équité au cœur des réponses éducatives. Les solutions technologiques visant à assurer la continuité de l'apprentissage exacerbent souvent les inégalités. L'apprentissage à distance et en ligne n'est efficace que pour les enseignants, les étudiants et les familles disposant d'un approvisionnement en électricité suffisant, d'une connexion Internet, d'ordinateurs et de tablettes, et d'un espace physique pour travailler. L'apprentissage plus traditionnel basé sur les médias, via la presse écrite, la télévision, le téléphone et la radio, offre souvent des moyens plus viables d'aider les enseignants à continuer à dispenser des cours, en particulier dans les pays les plus pauvres. Un soutien et une flexibilité accrus seront nécessaires pour les enseignants qui travaillent dans des régions reculées ou avec des communautés à faible revenu ou minoritaires, afin de garantir que les enfants défavorisés ne soient pas laissés pour compte. Les gouvernements peuvent mettre à profit les partenariats public-privé pour fournir les technologies nécessaires. Ces partenariats devront être soigneusement réglementés et contrôlés. Les gouvernements devraient également prendre en compte les contraintes sociales et psychologiques de l'enseignement à distance sur les parents et les familles, en particulier ceux qui sont les plus défavorisés et qui sont confrontés aux conséquences sanitaires, économiques et sociales de la pandémie COVID-19.
  • Inclure les enseignants dans les réponses aux demandes d'aide. Les institutions financières internationales lancent la première vague de soutien financier aux systèmes de santé. L’Équipe spéciale sur les enseignants demande instamment aux institutions financières d'aider également les gouvernements à soutenir les systèmes éducatifs, en particulier le développement professionnel du personnel enseignant. Un tel soutien est particulièrement urgent dans certains des pays les plus pauvres du monde, qui ont déjà du mal à répondre aux besoins en matière d'éducation en raison d'une grave pénurie d'enseignants qualifiés. Ces pays ne peuvent pas se permettre de voir leur système éducatif s'affaiblir davantage.

Appel à l'action en espagnol

Appel à l'action en arabe

***

L'Équipe spéciale internationale sur les enseignants pour Éducation 2030 est un réseau mondial comptant plus de 90 gouvernements et plus d'une cinquantaine d'organisations internationales et régionales (dont des organisations des Nations unies, des organisations de la société civile, de la profession enseignante et des fondations) qui travaillent à la promotion des enseignants et des questions liées à l'enseignement. Son secrétariat est hébergé par l'UNESCO à son siège à Paris.

Dham Mixay Phon, 10 ans et élève au niveau 5, résolvant un problème mathématique au tableau sous le regard de son enseignant, M. Norkeo Keovisith. École de Khokkham, district de Pak Ou, RDP lao. Crédit : PME/Kelley Lynch
Enseignants et enseignement

Dernières actualités