République kirghize : préparer les enfants pour l'école primaire

Aidana Azatovna, teacher at Ak-Bulak Kindergarten, looks towards her class on Monday, June 20, 2022, in Grozd, Kyrgyz Republic. Credit: GPE/Maxime Fossat
Audio file

Points clés

  • En République kirghize, 39 % des enfants d'âge préscolaire ont eu accès à l'éducation en 2018. L'apprentissage des jeunes enfants profite à tous les enfants, mais s’avère particulièrement utile pour les plus défavorisés.
  • Grâce à un financement de 12,6 millions de dollars US octroyé par le GPE, le gouvernement a mis en œuvre des initiatives visant à élargir l'accès à une éducation préscolaire de qualité.
  • Grâce à de nouvelles infrastructures, à la formation professionnelle des enseignants et à du nouveau matériel d'apprentissage, 10 000 élèves sont désormais inscrits dans des écoles maternelles communautaires.
Carte Republique kirghize

Alors que les premières lueurs du jour se répandent dans les salles de classe, l’école maternelle Ak-Bulak à Grozd, en République kirghize, est prête à accueillir les enfants. L’atmosphère dans les salles de classe est vibrante, avec de nombreux supports d'apprentissage accrochés aux murs et des meubles colorés qui remplissent l'espace, tandis que le bavardage des enfants retentit dans les couloirs.

Les enseignants ont prévu une journée passionnante pour leurs élèves. Le cours commence par une petite séance d’exercices physiques pour stimuler l'énergie et la concentration des enfants, suivie du chant de l'hymne national. Une fois les enfants installés, l'enseignant distribue des aquarelles pour faire de la peinture au doigt afin de solliciter leur créativité et leur imagination.

Vers la fin de la journée, les enfants sortent dans la cour de récréation pour jouer avec leurs copains. Il s'agit d'une journée typique pour les enfants, puisque les cours à l'école maternelle Ak-Bulak sont conçus de manière à offrir un mélange d'activités manuelles, intellectuelles et physiques à leurs élèves.

  • Aidana Azatovna, enseignante, anime une séance d'exercices physiques en début de matinée à l'école maternelle Ak-Bulak à Grozd, en République kirghize.
    Crédit : GPE/Maxime Fossat

  • Des élèves chantant l'hymne national kirghize en début de matinée à l'école maternelle Ak-Bulak à Grozd, en République kirghize.
    Crédit : GPE/Maxime Fossat

Élargir l'accès à l'apprentissage des jeunes enfants

Nurzida Kazymova, Head of Preschool Education and Preschool Training, Ministry of Education and Science
« En République kirghize, sur 1 118 000 enfants, seulement 200 000 vont à l'école maternelle. »
Nurzida Kazymova
Responsable de l'éducation et de la formation préscolaire au ministère de l'Éducation et des Sciences

Depuis le début des années 2000, la République kirghize a réalisé des progrès considérables en matière d’accès à l'enseignement préscolaire. Cependant, en 2018, seulement 39 % des jeunes enfants avaient accès à l’éducation préscolaire et la plupart d’entre eux vivaient dans les zones urbaines.

En République kirghize, le secteur de l’enseignement préscolaire est confronté à un manque d'établissements préscolaires accessibles, en particulier pour les enfants qui habitent dans les zones rurales, ainsi qu’à un environnement d'apprentissage médiocre et des pratiques pédagogiques de mauvaise qualité.

En reconnaissant que l'éducation de la petite enfance est bénéfique à tous les enfants, mais que celle-ci est particulièrement utile pour les plus défavorisés, le programme du GPE soutenu par un financement de 12,6 millions de dollars US, visait à élargir l'accès à un apprentissage préscolaire de qualité.

Pour atteindre cet objectif, le GPE a aidé le gouvernement à mettre en place un programme de préparation à l’école un an avant l'entrée en première année, afin de préparer les enfants à l'école primaire. Plus de 100 000 enfants âgés de 5 à 6 ans chaque année y ont été inscrits.

Les enseignants jouent un rôle essentiel dans l'amélioration de l'apprentissage et le développement de l'enfant, c'est la raison pour laquelle le financement du GPE a soutenu la mise en place d'un programme de formation conçu pour les 5 200 enseignants et les 2 930 directeurs adjoints responsables de la mise en œuvre du programme de préparation à l'école.

Les enseignants ont été formés au contenu et à l'objectif du programme de préparation à l'école et ont acquis des connaissances en psychologie, en méthodes d'enseignement, en gestion de classe et en éducation inclusive.

À la fin du programme, le score relatif à la qualité des enseignants a augmenté de 10 %, dépassant ainsi l'objectif initial fixé à 5 %.

En parallèle, la formation des directeurs d'écoles adjoints était axée sur la manière dont ils pouvaient intégrer le programme de préparation à la scolarité dans le fonctionnement des écoles, tout en renforçant les capacités des enseignants à soutenir les performances des enfants.

D’après les données, les enfants inscrits au programme sur une année complète ont vu leurs compétences s’améliorer nettement dans le domaine du développement cognitif et du langage, qui joue un rôle prépondérant dans la réussite scolaire globale à un stade ultérieur (Évaluation nationale sur échantillon de 2017).

Par ailleurs, les disparités se sont atténuées entre les enfants issus de la catégorie de richesse la plus défavorisée et leurs homologues les plus riches dans deux domaines, à savoir : le développement cognitif et du langage, ainsi que les compétences sociales.

En d'autres termes, les enfants soutenus par le programme du GPE rattrapaient leurs homologues plus riches sur le plan du développement et étaient moins vulnérables qu'avant le programme.

Atteindre les enfants les plus vulnérables

ead of Preschool Education and Preschool Training,  Ministry of Education and Science
« Si nous voulons être sûrs que 100 % des enfants aient accès aux écoles maternelles, alors nous devons en construire 2 665 de plus. »
Nurzida Kazymova
Responsable de l'éducation et de la formation préscolaire au ministère de l'Éducation et des Sciences.

Pour aider le gouvernement à accroître l’accès aux écoles maternelles, le financement du GPE a permis de créer 120 écoles maternelles communautaires afin que les élèves des zones les moins accessibles puissent en bénéficier et ce, dans leur langue maternelle. Ces écoles maternelles fonctionnent à la demi-journée et l’école maternelle Ak-Bulak en fait partie.

Pour garantir que les écoles maternelles disposent d'enseignants qualifiés, le programme du GPE a financé une formation continue destinée à renforcer les connaissances et les compétences des enseignants.

Du matériel d'apprentissage, constitué entre autres de jouets, de matériel pédagogique, d'aides visuelles et de matériel de lecture, a été distribué dans les classes où le programme était enseigné. Ces salles de classe ont également été équipées de bureaux, de chaises, de tableaux noirs, d'étagères et d'armoires, afin de créer un environnement propice à l'apprentissage.

Des installations sanitaires ont également été construites ou améliorées.

Adina Azatovna – Kindergarten Teacher
« Les méthodes de formation nous ont vraiment été utiles. Les enfants sont plus engagés et veulent s'impliquer en classe grâce à ces méthodes. »
Adina Azatovna
Maîtresse d’école maternelle

Grâce à ces initiatives, 10 000 élèves ont été inscrits dans des écoles maternelles communautaires.

  • Des élèves assistent à un cours dans l’école maternelle Ak-Bulak à Grozd, en République kirghize. Les cours se composent d’un mélange d'activités manuelles, intellectuelles et physiques.
    Crédit : GPE/Maxime Fossat

  • Une carte de la République kirghize en feutre, faite à la main, est suspendue dans une salle de classe d'une école de Bishkek, en République kirghize.
    Crédit : GPE/Maxime Fossat

Le programme du GPE a utilisé une approche participative, impliquant la communauté, les parents et les autorités locales. Cela a généré une appropriation partagée des écoles maternelles communautaires, ce qui contribue à renforcer leur durabilité.

Il est essentiel de favoriser l'implication des parents pour que les enfants puissent bénéficier d'un apprentissage préscolaire. Des campagnes de communication et de sensibilisation ont été menées pour stimuler la demande des parents en matière d’éducation des jeunes enfants et pour les tenir informés des réformes du programme scolaire et du programme préparatoire sur une année entière, entre autres initiatives.

Buston Kyzy Nurzat – 26-year-old parent. Credit: GPE/Maxima Fossat
« L'un des plus gros problèmes que rencontrent la plupart des parents en ce moment est le manque d'argent : tout coûte cher... C'est pourquoi cela m’aide d'amener mon enfant à l’école maternelle pour trois heures de cours gratuits. C'est vraiment pratique. »
Buston Kyzy Nurzat
Parent de 26 ans

Un accent particulier mis sur l'équité

En République kirghize, les écoles maternelles qui prennent en compte les besoins des enfants handicapés sont inaccessibles à bon nombre de ces élèves.

En général, les enseignants ne savent pas comment créer un environnement inclusif et n'ont pas les compétences pédagogiques nécessaires, et les parents et les autorités locales ne connaissent pas les services de dépistage des potentiels handicaps et d'orientation. Par conséquent, de nombreux enfants handicapés sont soit scolarisés à domicile, soit ne bénéficient d’aucune attention particulière dans les écoles maternelles ordinaires, soit ne reçoivent aucune éducation formelle.

Pour promouvoir une éducation inclusive, un programme pilote a été lancé pour intégrer les enfants âgés de 4 à 6 ans ayant des besoins éducatifs spéciaux dans les écoles maternelles ordinaires. Le programme pilote a été mis en œuvre dans un district ayant peu ou pas d'accès aux écoles spécialisées. Sur 70 enfants dépistés, 50 ayant des besoins éducatifs spéciaux ont été inscrits au programme.

Le GPE a renforcé les procédures de dépistage et d'orientation, amélioré les compétences de 244 enseignants et travailleurs sociaux, et fourni le matériel d’apprentissage nécessaire à 120 écoles pour accroître l'inclusion.

Cependant, la réussite la plus notable relève sans doute du fait que ce programme a servi de modèle qui sera développé à l’échelle nationale. L’initiative du gouvernement dans ce domaine montre clairement que celui-ci a déployé des efforts constants pour améliorer l'équité dans l’éducation des jeunes enfants.

Le soutien continu du GPE

  • Aidana Azatovna, enseignante, donne un cours à l’école maternelle Ak-Bulak à Grozd, en République kirghize.
    Crédit : GPE/Maxime Fossat

Malgré ces réussites, le gouvernement de la République kirghize a encore un long chemin à parcourir pour garantir un apprentissage préscolaire de qualité à tous les enfants. Pour soutenir cet effort, le GPE a octroyé un financement du fonds à effet multiplicateur d’un montant de 5 millions de dollars US en 2021. Ce financement a pour objectif d’accroître l'accès à l'éducation préscolaire des enfants issus des ménages les plus vulnérables et d'améliorer leur maturité scolaire.

La République kirghize est un partenaire du GPE depuis 2006 et a bénéficié d’un financement de 33,6 millions de dollars US de la part du GPE pour soutenir la mise en œuvre de ses plans sectoriels de l'éducation. Les partenaires s'accordent à dire que le financement du GPE a joué un rôle déterminant pour mobiliser un soutien supplémentaire et améliorer l'utilisation des ressources nationales et l’allocation des financements des bailleurs de fonds.

Grâce au soutien du GPE, un plus grand nombre d'enfants en République kirghize acquièrent les connaissances de base d'une éducation de qualité et sont mieux armés pour démarrer dans la vie.