Riposte à la COVID-19

Allocation : 11 millions $US

Années : 2020-2021

Agent partenaire : UNICEF

Documents clés :

Ce financement permettra de :

  • approvisionner les écoles en matériel d'hygiène et salubrité de base; former les membres de la communauté locale et les enseignants à l'entretien de ces équipements ; former le personnel scolaire et les élèves au respect des directives de distanciation sociale et à l'utilisation de l'eau et des installations d'hygiène de salubrité ;
  • recruter et déployer des enseignants « volontaires », en particulier des femmes. Assurer aux enseignants une formation en ligne pour développer leurs capacités d'évaluation de l'apprentissage et de remédiation ;
  • élaborer et mettre en œuvre des lignes directrices pour l'évaluation des élèves, accompagner et soutenir les enseignants dans l'analyse et l'usage des résultats d'apprentissage pour préparer des interventions permettant aux élèves de terminer avec succès leur année scolaire ;
  • distribuer des trousses d'apprentissage pour les élèves, des trousses de soutien pédagogique pour les enseignants et du matériel d'apprentissage dans les salles de classe ;
  • soutenir l'organisation de cours d'apprentissage accéléré et de rattrapage pour les élèves en dessous du niveau scolaire attendu, en accordant une attention particulière aux personnes déplacées internes (PDI) et aux élèves à risque d'être stigmatisés ou maltraités ;
  • suivre, évaluer et préparer les écoles publiques (en particulier celles des provinces à haut risque de propagation de la COVID-19) pour une réouverture en bonne et due forme grâce aux ressources, aux informations et au matériel dont elles ont besoin pour accueillir les enfants et assurer leur sécurité physique et celle de leurs enseignants.

Fin mars 2020, le bureau de l'UNICEF en Afghanistan a également reçu un financement du GPE de 70 000 $ US pour soutenir le ministère de l'Éducation dans l'élaboration d'un plan de réponse à la COVID-19 complet pour limiter l’impact immédiat, à moyen et à long terme de la pandémie sur le système éducatif.

L'éducation en Afghanistan

Le Plan national d’éducation III (PNSE) 2017-2021 fait état de réalisations importantes depuis 2001 en matière d’accès et d’éducation des filles.

Depuis 2001, le nombre d'enfants inscrits dans l'enseignement général (classes 1 à 12) a été multiplié par neuf, passant de 0,9 million (presque aucune fille) à 9,2 millions avec 39 % de filles. Le nombre d'écoles est également passé de 3 400 à 16 400.

Malgré ces réalisations, le PNSE III reconnaît qu’il reste encore beaucoup à faire en matière d’équité, d’éducation des filles et d’amélioration de l’accès et de l’efficacité. Malgré l’augmentation du taux de scolarisation des filles, de très faibles taux d’élèves de sexe féminin ont été signalés dans de nombreuses provinces, avec des pourcentages aussi faibles que 14 %.

La disponibilité d'enseignantes est également un défi, le PNSE III signalant une moyenne de 33 % à l'échelle nationale, allant de 74 % dans certaines provinces à moins de 1,8 %.

En ce qui concerne l'efficacité, un défi majeur consiste à augmenter la faible fréquentation et la rétention des enfants au primaire (seuls 55 % des enfants âgés de 7 à 12 ans y vont), avec de grandes disparités entre les provinces.

Sur les 42 % d'enfants de 5 à 14 ans scolarisés, plus de la moitié (51 %) participent également à des activités économiques ou domestiques. Le PNSE III souligne l’importance des stratégies d’identification des enfants non scolarisés et des enfants à risque de décrochage scolaire.

Infos et derniers blogs

Dernier financement

Des élèves lèvent la main pendant une leçon à l'école d'Ayno Meena n°2 à Kandahar en Afghanistan

Des élèves lèvent la main pendant une leçon à l'école d'Ayno Meena n°2 à Kandahar en Afghanistan

CREDIT: GPE/Jawad Jalali
Objectif de développement: accroître l'accès équitable à l'enseignement primaire et secondaire, en particulier pour les filles, en mettant l'accent sur certaines provinces accusant du retard, et améliorer les conditions d'apprentissage
Allocations: 125 000 000 $US
Années: 2019-2024
Agent partenaire: WB
Utilisation: 4 950 525 $US

Le programme de réforme de la qualité de l'éducation en Afghanistan (EQRA, du sigle en anglais) vise à accroître l'accès équitable à l'enseignement primaire et secondaire, en particulier pour les filles, en mettant l'accent sur certaines des provinces encore en retard, afin d'améliorer les conditions d'apprentissage dans le pays à travers quatre composantes :

  • Accroître l'accès équitable à l'éducation de base, en particulier pour les filles dans certaines provinces accusant du retard
  • Améliorer les conditions d'apprentissage
  • Renforcer les capacités de planification du secteur de l'éducation et améliorer la transparence
  • Offrir une assistance technique et renforcer les capacités.

Le financement de l'EQRA s'appuie sur deux modalités : une modalité de financement de projet, appelée « financement de projet d'investissement » et une modalité de financement basé sur les résultats.

La première modalité est axée sur les intrants et les extrants du projet et la seconde, sur les résultats. 75 % du budget du programme relève du financement de projet d'investissement et 25 % du financement basé sur les résultats.

La modalité de financement de projet d'investissement soutient la composante 1 (construction d’écoles, projet pilote de subventions aux écoles et expansion de l’enseignement communautaire) qui cible 17 provinces et la composante 4 (assistance technique/formation, projet pilote d'éducation de l'enfance, contrôle par une entité tierce des activités prévues ici).

La modalité de financement basé sur les résultats soutient les composantes 2 et 3 et prévoit 7 résultats liés aux décaissements avec des indicateurs spécifiques. Ces indicateurs couvrent principalement le secteur et le système, et mettent l'accent sur la réforme et la mise en œuvre du plan sectoriel de l'éducation.

Les indicateurs de financement axés sur les résultats qui concernent l'équité, l'efficacité et l'apprentissage sont les suivants :

  • le développement et la mise en œuvre d'une politique relative aux enseignants pour la hiérarchisation des priorités en matière d'embauche et d'affectation de ces derniers;
  • l'amélioration des procédures de collecte de données et d'assurance de la qualité du SIGE
  • la distribution de manuels scolaires et de matériel d'enseignement et d'apprentissage existant pour le nouveau programme élaboré pour toutes les années.

Financement accéléré de 20 millions de dollars

Le programme soutenu par un financement accéléré du GPE de 20 millions de dollars US vise principalement à étendre l'éducation communautaire (afin d'y permettre l'inscription des enfants âgés de 7 à 9 ans en première année) et le fonctionnement des centres d'apprentissage alternatif (afin que les enfants âgés de 10 à 14 ans puissent s'y inscrire en première année) dans les zones d'urgence enregistrant un nombre élevé d'enfants non scolarisés.

Conformément aux directives du ministère de l'Éducation, les prestataires d'éducation communautaire sont alignés sur le programme national d'éducation.

Ce programme soutenu par un financement accéléré a deux objectifs stratégiques :

  1. Élargir et améliorer l'accès à une éducation inclusive de qualité pour les filles et les garçons non scolarisés touchés par une situation d'urgence grâce à une offre communautaire qui répond aux normes minimales
  2. Créez des environnements d'enseignement et d'apprentissage sûrs et protecteurs dans le contexte de la COVID-19 en mettant à assurant l'accès à de l'eau propre, à des kits d'hygiène et d'hivernage.

Le programme permettra de :

  • recruter, former et déployer des enseignants, notamment des enseignantes, et mettre à leur disposition un programme de développement professionnel.
  • assurer une approche de protection de l'enfant entièrement intégrée, avec des activités conçues, mises en œuvre et évaluées à travers le prisme de l'atténuation et de la remise sur pied post-COVID-19.
  • fournir une trousse d'hivernage de base à chaque institution impliquée par l'éducation communautaire.
  • faire participer les écoles publiques locales à l'organisation de l'éducation communautaire en assurant la supervision, l'enregistrement des apprenants à mesure qu'ils s'inscrivent et terminent le programme et, en prenant en charge l'éducation de ces enfants.

Le programme créera 5 000 espaces d'apprentissage à base communautaire dans des zones difficiles d'accès, en vue de toucher 150 000 enfants non scolarisés et en situation d'urgence, dont 60 % sont des filles.

Les filles non scolarisées seront prioritaire et, au besoin, des espaces d'apprentissage séparés pour les filles seront créés. 4 000 de ces espaces d'apprentissage seront destinés aux enfants âgés de 7 à 9 ans (en éducation communautaire) et 1 000 aux enfants de 10 à 14 ans (en d'apprentissage alternatif).

Des kits d'apprentissage standard pour les élèves, des kits de soutien pédagogique pour les enseignants et du matériel pédagogique pour les salles de classe (tentes, tableaux noirs, tapis en plastique) seront distribués à tous les centres d'éducation communautaire.

Le programme recrutera et formera également 5 000 enseignants (avec un objectif minimum de 50 % de femmes). Le programme de développement professionnel des enseignants se concentrera sur les méthodologies centrées sur l'enfant, sera sensible à la notion de genre, insistera sur l'interactivité des leçons et le protection des enfants, les matières de base, la gestion de classe, la cohésion sociale et le soutien psychosocial.

Les critères de sélection des enseignants seront conformes à la politique et aux directives en vigueur dans le pays en matière d'éducation communautaire, la préférence étant accordée au recrutement des femmes.

Le programme prévoit des activités de sensibilisation et de mobilisation communautaire à l'intention de 25 000 enseignants (avec comme objectif minimal de 30 % de femmes) et les membres des comités de gestion des écoles.

Le programme fournira des points d'approvisionnement en eau et d'assainissement et des kits d'hivernage aux 5 000 écoles communautaires. Ceci incluera des produits chlorés (pour permettre le traitement de l'eau par chloration), du matériel désinfectant, des kits d'hygiène et des stations de lavage des mains.

25 000 membres de la communauté locale et enseignants seront formés pour mettre en place, utiliser et entretenir les points d’approvisionnement en eau et d’hygiène, et pour soutenir les pratiques d’hygiène des élèves.

Financements

Tous les montants sont en dollars américains.

Type de financement Années Allocations Utilisation Agent partenaire  
Financement accéléré 2020-2022 20 000 000 3 047 406 UNICEF  
COVID-19 2020-2021 11 000 000 4 804 992 UNICEF  
Mise en œuvre d'un programme 2019-2024 125 000 000 4 950 525 WB Rapport d'avancement
2012-2018 50 723 162 50 166 162 UNICEF Rapport de fin d'exécution
Préparation d'un plan sectoriel 2016-2017 154 250 152 484 WB  
Préparation d'un programme 2020-2021 200 000 199 999 WB  
2017-2018 200 000 199 980 WB  
2017-2018 200 000 199 980 WB  
  Total 207 477 412 63 721 528    
Dernière mise à jour : 04 octobre 2021

Évolution du secteur éducatif

Les graphiques ci-dessous montrent les progrès globaux réalisés dans le secteur de l'éducation en Afghanistan et les données du GPE montrent les progrès réalisés par le pays pour 16 des indicateurs suivis dans le cadre de résultats du GPE.

Taux d’achèvement du primaire

Taux d’achèvement du 1er cycle du secondaire

Taux d’enfants non scolarisés en âge du primaire

Taux d’adolescents non scolarisés en âge du 1er cycle du secondaire

Taux brut d’inscription au préscolaire

Indice de parité entre les sexes pour le taux de non-scolarisation

Dépenses publiques pour l’éducation en % du PIB

Ratio élèves/enseignants formés

Enseignants formés

Source : Banque mondiale - Données sur l'éducation
Les données sur l'éducation sont compilées par l'Institut de statistique de l'UNESCO à partir des réponses officielles à des enquêtes et à partir de rapports fournis par les autorités de l'éducation de chaque pays.

Dernière mise à jour 26 mai 2021