Riposte au COVID-19

Allocation : 11 millions $ US

Années : 2020-2021

Agent partenaire : UNESCO

Document clé : Requête de financement et document de programme

Le financement COVID-19 de 11 millions de dollars soutient :

  • la continuité de l'apprentissage pour tous les enfants par le biais de cours à distance dispensés via la radio, la télévision, Internet et la distribution de documents imprimés. Cela passe également par le soutien à la formation du personnel, la sensibilisation de la communauté et la distribution de kits TIC et de radios aux élèves vulnérables.
  • la mise en œuvre de mesures protectrices pour un retour sûr dans les écoles telles que l'instauration de mesures d'hygiène (désinfection des écoles, programmes de lavage des mains), la mise en œuvre d'un programme de soutien psychosocial, la distribution de matériel d'apprentissage aux filles et aux enfants vulnérables et d'évaluations de l'apprentissage. Cela passe également par la mobilisation communautaire et la formation des enseignants pour prévenir la propagation de la COVID-19.
  • la mise en œuvre de mesure visant à renforcer la résilience du système éducatif en développant davantage les capacités des acteurs régionaux pour la mise en œuvre d'approches d'apprentissage à distance, en soutenant notamment les centres mobiles d'enseignement à distance, des études thématiques fondées sur des données factuelles et l'élaboration d'un plan national harmonisé de gestion des crises.

Fin mars 2020, le bureau de l'UNICEF au Cameroun a également reçu un financement du PME de 70 000 $ US destiné à aider le ministère de l'Éducation à planifier sa riposte à la pandémie de coronavirus (COVID-19).

L'éducation au Cameroun

Le principal objectif du plan actuel, appelé Document de Stratégie du Secteur de l’Éducation et de la Formation 2013–2020 est de parvenir à un enseignement primaire universel de qualité. Cet objectif s'inscrit dans la lignée de la stratégie nationale de croissance et d'emploi visant à fournir au système productif un capital humain capable de satisfaire les besoins en termes de croissance économique.

Le pays a réalisé des progrès notables ces derniers années sur certains indicateurs, notamment l’augmentation du ratio manuel-apprenant, le recrutement et le déploiement de nouveaux enseignants, et l’évaluation des résultats d’apprentissage. Cependant, le secteur éducatif reste confronté à de nombreux défis dus notamment aux nombreuses crises auxquelles le pays fait face depuis quelques années.

Le plan sectoriel de l’éducation actuel est axé sur l’amélioration de l’accès et l’équité, la qualité et la pertinence, ainsi que sur la gouvernance et la gestion du secteur.

  1. Accès et équité
    Améliorer l’accès et l’équité à tous les niveaux de l’éducation. De manière plus spécifique, cela consistera à :
    • augmenter le taux d'inscription préscolaire de 40 % dans tout le pays
    • augmenter l’accès en réduisant les disparités de toute nature dans l’enseignement primaire et secondaire
    • élargir l’éducation de base afin qu’elle inclut le premier cycle de l’enseignement secondaire
    • diversifier et augmenter les possibilités de formation professionnelle
    • renforcer l’enseignement supérieur en mettant l’accent sur la formation professionnelle, la science et la technologie
    • promouvoir l’alphabétisation tant chez les enfants que chez les adultes
    • établir des normes nationales de construction et d’infrastructures.
  2. Qualité et pertinence
    Améliorer la qualité de l’apprentissage en mettant l’accent sur l’environnement socioéconomique :
    • améliorer la qualité de l'apprentissage dans les cycles primaire et secondaire au moyen d'interventions telles que la réforme des programmes scolaires, la distribution de matériels pédagogiques destinés à l’enseignement et à l’apprentissage, et les programmes d’alphabétisation
    • adapter la formation et l’enseignement à l'environnement socioéconomique pour parvenir à constituer une base qualifiée de ressources humaines en soutien aux efforts d'industrialisation du pays
    • promouvoir la recherche et le développement en matière de pratiques éducatives au sein du secteur
    • promouvoir la santé dans les écoles, les universités et institutions de formation professionnelle.
  3. Gouvernance et gestion
    Améliorer la gestion du secteur de l’éducation en mettant l’accent sur la décentralisation. Il s'agira ici de :
    • maintenir les mécanismes de règlementation actuels jusqu’à ce que de nouveaux mécanismes soient développés suite à l’instauration de l’éducation de base
    • renforcer la décentralisation du secteur éducatif grâce à la délégation de compétences aux autorités locales
    • améliorer la gestion des ressources humaines
    • améliorer les conditions d’enseignement et encourager une gestion de carrière efficace
    • renforcer des capacités de planification du secteur
    • augmenter la transparence en termes de gestion des ressources.

Infos et derniers blogs

Dernier financement

Des élèves lèvent leurs ardoises pendant une leçon dans une école au Cameroun.

Des élèves lèvent leurs ardoises pendant une leçon dans une école au Cameroun.

CREDIT: PME/Stephan Bachenheimer
Objectif de développement: atténuer les effets de la transition des apprenants des espaces temporaires d’apprentissage vers les écoles hôtes autour des 6 sites abritant les réfugiés centrafricains dans les régions de l’Est et de l’Adamaoua.
Allocations: 7 760 000 $US
Années: 2019-2021
Agent partenaire: UNICEF
Décaissements: 0 $US

Le financement de 53,8 millions de dollars complète celui du Programme d'appui à la réforme de l'éducation au Cameroun (PAREC) mis en place par l’Association internationale de développement (IDA, du sigle en anglais). Le programme vise à :

  1. Améliorer l’accès, la qualité et la gestion du système éducatif en  :
    • promouvant une meilleure affectation/répartition des enseignants recrutés par l’État dans les établissements primaires publics à travers le pays
    • renforçant les capacités des enseignants à suivre de manière efficace et effective les nouveaux programmes de cours dans les établissements pré-primaires et primaires
    • augmentant le nombre de manuels scolaires essentiels disponibles dans les établissements primaires publics
    • élargissant l’accès aux activités préscolaires dans les zones rurales à travers des centres préscolaires communautaires
    • mettant en place un système d’évaluation normalisée des acquis scolaires dans le primaire et le secondaire
    • augmentant la proportion d’apprenants atteignant le niveau minimal de compétences en lecture
    • mettant en place un système d’information pour la gestion de l’éducation intégré fonctionnel et opérationnel
    • améliorant l’environnement éducatif et la qualité de l’éducation des enfants dans les écoles des communautés d’accueil de réfugiés.
  2. Améliorer l’efficacité des écoles grâce à un financement basé sur la performance, en octroyant aux écoles des subventions sur la base de leur performance. La sélection des écoles bénéficiaires se fera sur la base de critères tels que :
    • les taux de rétention et de participation des élèves (y compris ceux des filles)
    • l’absentéisme des enseignants
    • l’amélioration des conditions d’apprentissage (tables, matériels, etc.)
    • l’amélioration de la supervision pédagogique
    • l’accroissement de la transparence du budget
    • l’augmentation de la satisfaction des communautés.
  3. Améliorer l’environnement de l’enseignement et de l’apprentissage dans les écoles bénéficiaires, notamment à travers :
    • le renforcement des activités de perfectionnement professionnel continu des enseignants
    • le renforcement des capacités institutionnelles.

L’appui financier du GPE, dont 15 millions de dollars proviennent du fonds à effet multiplicateur, permettra spécifiquement :

  • d’accroître les incitations et l’envergure des activités en cours, de les renforcer et de les prolonger dans le but d’harmoniser les systèmes de l’État en vue d’assurer une éducation de qualité à tous, y compris aux réfugiés, aux personnes déplacées et aux communautés d’accueil aux niveaux pré-primaire et primaire.
  • d’établir un nouveau résultat sur la base des décaissements pour répondre aux défis posés par l’arrivée des personnes déplacées dans les communautés d’accueil.
  • d’élargir la portée du programme de financement des écoles sur la base des performances du PAREC.

Financements

Tous les montants sont en dollars américains.

Type de financement Années Allocations Décaissements Agent partenaire  
COVID-19 2020 11 000 000 0 UNESCO  
Financement accéléré 2019-2021 7 760 000 0 UNICEF  
Mise en œuvre d'un programme et multiplicateur 2020 53 800 000 0 Banque mondiale  
Mise en œuvre d'un programme 2014-2019 50 761 884 50 761 884 Banque mondiale Rapport d'avancement
2007-2011 47 064 100 47 064 100 Banque mondiale  
Préparation d'un plan sectoriel 2018-2020 500 000 500 000 Banque mondiale  
2012-2013 199 424 199 424 Banque mondiale  
Préparation d'un programme 2020-2021 300 000 0 Banque mondiale  
2013-2014 190 395 190 395 Banque mondiale  
  Total 171 575 803 98 715 803    
Dernière mise à jour : 10 novembre 2020

Le PME a également octroyé au réseau Cameroun Education pour Tous (CEFAN) un financement dans le cadre du Fonds de la société civile pour l’éducation, afin de soutenir son engagement dans le dialogue sur les politiques, notamment en termes de qualité, d’équité, de financement et de réforme dans le secteur de l’éducation.

Évolution du secteur éducatif

Les graphiques ci-dessous montrent les progrès globaux réalisés dans le secteur de l'éducation au Cameroun et les données du PME montrent les progrès réalisés par le pays pour 16 des indicateurs suivis dans le cadre de résultats du PME.

Taux d’achèvement du primaire

Taux d’achèvement du 1er cycle du secondaire

Taux d’enfants non scolarisés en âge du primaire

Taux d’adolescents non scolarisés en âge du 1er cycle du secondaire

Taux brut d’inscription au préscolaire

Indice de parité entre les sexes pour le taux de non-scolarisation

Dépenses publiques pour l’éducation en % du PIB

Ratio élèves/enseignants formés

Enseignants formés

Source : Banque mondiale - Données sur l'éducation
Les données sur l'éducation sont compilées par l'Institut de statistique de l'UNESCO à partir des réponses officielles à des enquêtes et à partir de rapports fournis par les autorités de l'éducation de chaque pays.

Dernière mise à jour 28 octobre 2020