L'éducation à Djibouti

Les autorités de Djibouti considèrent que l’éducation est essentielle à la croissance et au développement humain. Par conséquent, le pays a placé ce secteur au centre de sa politique de développement. En 2000, il a engagé une réforme du secteur de l’éducation dans le but d’en améliorer l’accès, la qualité et la pertinence.

Malgré des avancées, l’accès à l’éducation reste l’un des principaux problèmes du pays, de même que la qualité de l’enseignement, la disponibilité des supports pédagogiques et les disparités entre les sexes, entre les zones géographiques ou dues au statut socioéconomique.

Le plan sectoriel de l’éducation comprends six principaux objectifs :

  1. développer l’offre d’éducation préscolaire en collaboration avec le secteur privé, les associations et les institutions publiques, ciblant les élèves des zones rurales et issus de milieux défavorisés.
  2. atteindre un taux de scolarisation de 100 % dans le primaire et de 79 % dans le premier cycle du secondaire d’ici à 2019.
  3. supprimer les disparités entre les sexes dans le primaire et le secondaire, et parvenir à l’égalité filles-garçons d’ici à 2019.
  4. faire en sorte que tous les élèves maîtrisent au moins 75 % des compétences définies par le programme scolaire en langues, en mathématiques, en sciences et dans le domaine de la vie courante.
  5. réformer l’enseignement secondaire ainsi que la formation technique et professionnelle pour qu’ils répondent aux besoins du marché du travail.
  6. améliorer les pratiques de gouvernance à tous les niveaux pour assurer l’efficacité et l’efficience de la gestion et de l’utilisation des services.

Djibouti a également élaboré un Plan d’action pour l’éducation pour la période 2014-2016. Le plan d'action pour la période 2017-2019 est en cours de finalisation. Ce plan définit des stratégies spécifiques pour l’éducation préscolaire, le primaire, le secondaire et la formation technique et professionnelle.

Ces stratégies consistent à :

  • développer les établissements préscolaires publics dans les zones rurales et les services d'éducation spécialisés reposant sur un modèle communautaire, afin de faire progresser les taux d'inscription,
  • aider les établissements scolaires à tous les niveaux à élaborer des cadres, un suivi et des projets éducatifs de qualité, en vue de favoriser la réussite des élèves,
  • améliorer la disponibilité des manuels et des supports pédagogiques, et produire du contenu numérique et des logiciels pour faciliter l’apprentissage des élèves,
  • réviser et actualiser les programmes scolaires de l’enseignement primaire jusqu’à la formation technique et professionnelle,
  • créer des outils d’évaluation standardisés, conformes aux normes nationales et internationales,
  • former les enseignants, les conseillers pédagogiques, les directeurs/trices d'écoles et tout le personnel,
  • améliorer la période de transition entre le primaire et le secondaire,
  • augmenter le pourcentage d’élèves au second cycle du secondaire et le pourcentage d’admis dans l’enseignement supérieur.
  • un plan d'action pour la période 2017-2019 a été préparé par le pays et approuvé par les partenaires mi-2017.

Infos et derniers blogs

Dernier financement

Des élèves dans leur salle de classe dans une école à Djibouti

Des élèves dans leur salle de classe dans une école à Djibouti

CREDIT: Pierre Alain
Objectif de développement: accroître l’accès équitable à l’éducation de base, améliorer les pratiques pédagogiques et renforcer les capacités de gestion du ministère de l'education.
Allocations: 3 798 499 $US
Années: 2014-2018
Agent partenaire: Banque mondiale
Décaissements: 3 798 499 $US

Le programme proposé est assez innovant. D'un montant total de 28,8 millions de dollars (cofinancé par le PME, la Banque mondiale et le fonds Educate a Child), il inclut :

  • une modalité de financement de projet d'investissement d'un montant de 10,8 millions de dollars, qui soutiendra des interventions déjà définies et chiffrées,
  • une modalité de financement basée sur les résultats d'un montant de 18 millions de dollars, qui permettra de rembourser les dépenses éligibles (salaires, coûts opérationnels et de formation, incluses dans le budget annuel du gouvernement, nécessaires à la mise en œuvre des activités et réformes clés contribuant à la réalisation des objectifs) une fois que les objectifs des indicateurs liés aux décaissements auront été atteints.

Le financement du PME de 10 millions de dollars, couvrira une grande partie du financement du projet d'investissement avec une partie fixe de 7 millions de dollars, et une part variable de 3 millions de dollars qui sera utilisée via le financement axé sur les résultats.

Les indicateurs liés aux décaissements sont intégrés à la conception des trois premières composantes du projet, tandis que les indicateurs de la partie variable du PME sont intégrés aux composantes 2 et 3.

Composante N°1 : Soutenir l'établissement de normes de qualité pour l'éducation préscolaire et l'amélioration de la pédagogie dans les classes du préscolaire en :

  • Révisant le programme d'enseignement préscolaire et le matériel d'enseignement et d'apprentissage associé, en fonction d'un cadre de qualité assorti d'un mécanisme d'assurance de la qualité, afin de permettre une transition réussie vers l'enseignement primaire
  • Renforçant les capacités des enseignants du préscolaire à mettre en œuvre une approche d'apprentissage et d'intégration des compétences de la vie basée sur le jeu, à travers des formations initiales et continues
  • Augmentant le nombre de salles de classe relevant du préscolaire dans les écoles publiques, grâce à la construction de 15 nouvelles salles de classe et à la réhabilitation de 26 salles de classe existantes.

Composante N°2 : Soutenir l'élargissement de l'accès à l'enseignement primaire et au premier cycle du secondaire et la rétention des populations vulnérables, notamment les réfugiés, les filles, les élèves des zones rurales et ceux ayant des besoins spéciaux en :

  • Élaborant un plan d'expansion des écoles à moyen terme pour moderniser les infrastructures scolaires en tenant compte des aléas des changements climatiques
  • Réhabilitant les écoles primaires et les collèges en milieu rural en y construisant des points d'eaux, des latrines et des sources d'énergie électrique ou solaire
  • Rendant opérationnelles les cantines des écoles primaires et des collèges
  • Aidant le ministère à prendre en charge le fonctionnement des écoles de réfugiés dans des camps précédemment gérés par des ONG ou par le HCR, afin de les intégrer au système d'éducation national conformément à l'engagement pris dans le Plan d'action pour l'éducation de la Déclaration de Djibouti
  • Développant une stratégie et une campagne pour promouvoir l'éducation inclusive
  • Développant des plans pilotes au niveau des cinq régions du pays pour promouvoir l'inscription et réduire le décrochage scolaire grâce à des solutions identifiées localement.

Composante N°3 : Renforcer les capacités pour soutenir l'enseignement et l'apprentissage en :

  • Améliorant la qualité de deux types d’évaluations à savoir : l’évaluation des résultats d’apprentissage en lecture et en mathématiques en 4e année et les examens des 2e et 5e années du primaire, connus sous le nom d'objectifs terminaux d’intégration (OTI)
  • Introduisant une évaluation des compétences numériques à l’école primaire pour les élèves de 4e année.

Composante N°4 : Soutenir la modernisation du système d'information et de gestion de l'éducation (SIGE) et soutenir la gestion, le suivi et l'évaluation de projets, ainsi que les améliorations en matière de gestion au sein du Ministère de l'Education Nationale et de la Formation Professionnelle (MINEFOP)

Le projet sera mis en œuvre par le MINEFOP et la Banque mondiale en tant qu'agent partenaire.

Financements

All amounts are in US dollars.

Type de financement Années Allocations Décaissements Agent partenaire  
Mise en œuvre d'un programme et multiplicateur 2020 10 750 000 0 Banque mondiale  
Mise en œuvre d'un programme 2014-2018 3 798 499 3 798 499 Banque mondiale Rapport d'achèvement
2010-2013 3 998 074 3 998 073 Banque mondiale Rapport d'achèvement
2006-2010 8 000 000 8 000 000 Banque mondiale  
Préparation d'un plan sectoriel 2018-2020 287 229 81 747 UNICEF  
2017-2018 212 517 212 517 UNICEF  
2013 161 534 161 534 UNICEF  
- 450 000 0 UNICEF  
Préparation d'un programme 2018-2019 200 000 199 105 Banque mondiale  
2013 198 941 198 941 Banque mondiale  
  Total 28 056 794 16 650 416    
Data last updated: 03 avril 2020

Évolution du secteur éducatif

Les graphiques ci-dessous montrent les progrès globaux réalisés dans le secteur de l'éducation à Djibouti et les données du PME montrent les progrès réalisés par le pays pour 16 des indicateurs suivis dans le cadre de résultats du PME.

Primary Completion Rate (%)

Taux d’achèvement du 1er cycle du secondaire

Taux d’enfants non scolarisés en âge du primaire

Taux d’adolescents non scolarisés en âge du 1er cycle du secondaire

Taux brut d’inscription au préscolaire

Indice de parité entre les sexes pour le taux d’enfants non scolarisés – Primaire et 1er cycle du secondaire

Public Expenditure on Education as Share of GDP (%)

Ratio élèves/enseignants formés

Teachers Trained (%)

Source : Banque mondiale - Données sur l'éducation
Les données sur l'éducation sont compilées par l'Institut de statistique de l'UNESCO à partir des réponses officielles à des enquêtes et à partir de rapports fournis par les autorités de l'éducation de chaque pays.

Dernière mise à jour 18 novembre 2019